Pourquoi les petites filles aiment-elles tant les princesses ?

MaFamilleZen > Mes Enfants > Mon enfant (6-10 ans) > Livres & DVD > Livres enfants > Pourquoi les petites filles aiment-elles tant les princesses ?

Par le

Le 25ème Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil a cette année pour thème « Les princes et les princesses ». Maryse Vaillant, psychologue spécialisée dans le domaine de l’enfance, nous explique pourquoi les princesses sont aussi importantes pour les petites filles.

Les princesses sont-elles un modèle féminin pour les petites filles ?

Oui, c’est le premier modèle de féminité avant la maman des poupons et la guerrière ou la conductrice de tracteur.

La princesse est l’amoureuse du papa. Elle incarne le regard du père sur sa fille et engage la petite dans le monde oedipien. Sur ce modèle, le roi est marié à la reine et n’envisage pas de la quitter, mais il montre à sa petite fille qu’elle est précieuse à ses yeux. c’est donc une étape de construction psychique qui doit se dépasser. le problème provient lorsque la mère s’identifie trop à la princesse et veut maintenir sa fille dans cette position (mini miss par exemple) la fillette se voit donc interdite de prospection des autres modèles de la panoplie, guerrière, sauvageonne, maman, garçon…

Pourquoi autant de princesses dans la littérature enfantine ?

C’est un modèle identitaire idéal pur faire rêver les petites et leur donner envie de lire. Comme cela correspond à la période charnière où la fillette se fait lire les histoires, la littérature en question doit plaire aussi aux parents. Qui sont assez fans de la période « princesse »

Les princesses font rêver les petites filles, mais qu’en est-il des petits garçons ? Rêvent-ils d’incarner le beau prince, ou bien d’épouser la belle princesse ?

Les garçons sont assez certains de l’amour de la reine. Ils n’envisageront de détrôner le roi que bien plus tard. Leur modèle oedipien est assez peinard. Ils aiment et sont aimés par la femme de leur vie depuis leur naissance et savent ne pas avoir vraiment de rival. C’est un peu le drame des garçons, ils aiment leur place de fils et ont du mal à la quitter.

Les princesses dans la littérature jeunesse évoluent. Actes Sud Junior a même sorti « La princesse qui n’aimait pas les prince », mais les princesses… Un choc pour les petites filles ?

Pas du tout. Ce qui serait un choc serait que le prince lui préfère son frère. Sinon, c’est l’âge où tout est possible. Imagination grand ouverte. Elle se refermera ensuite hélas malgré la richesse et l’ouverture de la littérature enfantine.

A lire :

La Princesse parfaite, de Frédéric Kessler et Valérie Dumas, aux Editions Thierry Magnier, octobre 2010, 16 €.
La petite princesse de Noël, de Nadja, à L’Ecole des loisirs, 12,50 €.
La princesse qui n’aimait pas les princes, de Alice Brière-Haquet, chez Actes Sud Junior, 7,50 €.

Commander sur Amazon :

[amazon-product image= »517Gnr%2Bw4GL._SL160_.jpg » type= »image »]2211084338[/amazon-product]

[amazon-product image= »51t6ePQgJBL._SL160_.jpg » type= »image »]284420872X[/amazon-product]

[amazon-product image= »516OvtP0-0L._SL160_.jpg » type= »image »]2742789456[/amazon-product]

Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil
Du 1er au 6 décembre 2010
Exposition « La vie de château » : les princes et les princesses sous toutes les coutures.
www.salon-livre-presse-jeunesse.net

Vous avez aimé cet article ou bien vous voulez réagir ?

Envie de réagir à cet article, de donner votre avis ou de partager votre expérience ? Je prends la parole !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi dans la rubrique Mes Enfants

Plus d’articles sur MAFAMILLEZEN