Dans Pas très normales activités, Norman Thavaud fait son cinéma

MaFamilleZen > Ma Famille > Sorties en famille > Cinéma > Dans Pas très normales activités, Norman Thavaud fait son cinéma

Par le

Sortie le : 30 janvier 2013
A partir de : 14 ans
Réalisé par : Maurice Barthélemy
Durée : 1h24
Avec : Norman Thavaud, Stéfi Celma, Rufus, François Bureloup et Maurice Barthélemy

Ancien membre des Robin des Bois, Maurice Barthélemy réalise son cinquième long métrage avec cette parodie décalée des films d’épouvante, de Paranormal Activity bien sûr à L’Exorciste.

Pour qui ?

« Norman fait des vidéos », les ados dès 12 ans connaissaient par coeur et même si les gags à répétition de leur web humoriste préféré (25 ans tout de même !) ne les concernent pas toujours, ils a-do-rent… Ici la cible visée est plutôt les 15-16 ans et plus, mais bon, va pour 14…

L’histoire du film

Octave et sa copine Karine s’installent au cœur de la Creuse profonde, dans la maison de la grand-mère d’Octave décédée dans d’étranges circonstances. Ils décident de filmer pour leur future progéniture, via leur téléphone portable, les moments heureux de cette nouvelle vie campagnarde… Mais voilà, entre les courses au village, les repérages des lieux et les fumettes quotidiennes (d’où les réserves)… des phénomènes bizarres se produisent dans la vieille bâtisse, qui vont perturber quelque peu nos deux tourtereaux…

L’avis de MAFAMILLEZEN

A l’origine de cette parodie complètement déjantée de Paranormal Activity il y a l’admiration réciproque revendiquée entre la star du web et l’ancien trublion des Robin des Bois. Leur penchant commun pour l’humour absurde et leur complicité évidente font la réussite du film, Norman distillant au passage quelques répliques cultes de ses vidéos les plus visitées comme Les Bilingues ou La crise des 25 ans

Très à l’aise dans son rôle de jeune adulte immature en panne d’inspiration picturale, il forme avec Stéfi Celma (repérée dans Case Départ), un duo désarçonnant de naturel et de drôlerie. Maurice Barthélemy quant à lui s’est attribué le rôle sur mesure du vidéaste pervers, très beauf et pas très malin, et a choisi Rufus pour une prestation à contre-emploi qui crée la surprise des dernières minutes du film.

Des gags à gogo, des répliques qui fusent, des acteurs qui s’amusent, un côté caméra amateur doublé de belles images en scope pour les extérieurs, des cochons fantômes et des séances de spiritisme qui foirent : derrière l’humour décalé, le film est en réalité un hommage plus large au cinéma d’épouvante qui a fait frissonné le réalisateur. Un pur régal !

Vous avez aimé cet article ou bien vous voulez réagir ?

Envie de réagir à cet article, de donner votre avis ou de partager votre expérience ? Je prends la parole !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi dans la rubrique Mes Enfants

Plus d’articles sur MAFAMILLEZEN