La Côte d’Opale à l’heure anglaise, à découvrir en famille

Blog La Côte d’Opale à l’heure anglaise, à découvrir en famille

Par Nathalie Brunissen le

la côte d'Opale à l'heure anglaise

Entre la France et l’Angleterre, c’est une longue histoire, tout particulièrement sur la Côte d’Opale. A l’occasion des 30 ans du Tunnel sous la Manche, qui a définitivement uni le Pas-de-Calais et l’Angleterre, on vous emmène à la découverte de ce territoire marqué par la présence anglaise. De Calais au Touquet, en passant par Boulogne-sur-Mer, découvrez la Côte d’Opale à l’heure anglaise !

Ne soyez pas étonnés si votre téléphone se met à l’heure anglaise, ou si votre opérateur téléphonique vous signifie votre entrée sur le sol anglais… alors que vous êtes bien dans le Pas-de-Calais, sur terres françaises. Depuis 2003 et les accords du Touquet entre Jacques Chirac et Tony Blair, le point de frontière entre la France et l’Angleterre a en effet été déplacé de Douvres à Calais. Vous pénétrez ainsi sur le sol britannique non pas une fois franchie la Manche, mais à chaque point d’embarquement vers l’Angleterre. Surprising, isn’t it ?

Calais, un lien unique avec le Royaume-Uni

Calais est pour les Français le point de départ vers l’Angleterre. Si la traversée en ferry est toujours « exotique », le Tunnel sous la Manche a créé un pont sous la mer entre la France et la Grande-Bretagne, qui permet aujourd’hui de traverser la Manche en 35 minutes. Frontière avec l’Angleterre, Calais mérite qu’on s’y arrête pour comprendre comment ses liens étroits avec ses voisins d’Outre-Manche ont façonnés la ville. Destination familiale par excellence avec sa vaste plage de sable fin, Calais est la nouvelle station balnéaire de la Côte d’Opale à découvrir.

plage de Calais animations

Le Dragon de Calais en balade le long de la plage ©Fred Collier / Ville de Calais

La ville de Calais ayant été entièrement détruite et reconstruite, difficile d’imaginer à quoi elle ressemblait au Moyen Age, notamment la place d’Arme, autrefois cœur du Calais médiéval, aujourd’hui bordée d’immeubles de briques rouges et de béton, qui accueille un beau marché chaque mercredi et samedi. Nous vous conseillons par conséquent de passer par l’office de tourisme et de faire une visite guidée de la ville, pour en découvrir son histoire… qui ne saute pas aux yeux, mais qui est riche et intimement liée à l’Angleterre.

statue de De Gaulle et sa femme à Calais

De Gaulle a épousé une Calaisienne, leur statue sur la place d’Arme, dans la vieille ville de Calais ©Nathalie Brunissen/Mafamillezen

Une histoire tumultueuse entre la France et l’Angleterre

L’histoire de Calais est marquée par 211 ans de présence britannique, qui se termina avec Henri VIII. Totalement détruite pendant la Seconde Guerre Mondiale, il ne reste rien aujourd’hui de la vieille ville fortifiée du Moyen Age, si ce n’est un monument rappelant un épisode de la Guerre de Cent ans, qui opposa les royaumes de France et d’Angleterre entre 1337 à 1453 : la statue des Bourgeois de Calais de Rodin, dont l’originale (on compte en effet 12 copies exposées à travers le monde) est exposée dans les jardins de l’Hôtel de Ville.

En 1346, les Anglais assiègent Calais, et contraignent les Calaisiens à se rendre après dix mois de siège. Six notables sont contraints de donner les clés de la ville et du château au roi Edouard III, et leur vie par la même occasion, en échange du salut de la population calaisienne. Ils auront finalement la vie sauve, mais la ville devient officiellement anglaise le 3 août 1347… jusqu’en 1558, où elle sera reprise par le français Henri II. La tour du Guet, le plus vieux monument de la ville, théâtre de la capitulation et de la reddition des Bourgeois de Calais, est le seul vestige de son histoire médiévale. Calais fut donc pendant toutes ces années une terre anglaise, entourée par la France.

original statue des bourgeois de Calais de Rodin

La statue originale des Bourgeois de Calais de Rodin, dans les jardins de l’Hôtel de Ville ©Nathalie Brunissen/Mafamillezen

Une ville intimement liée à la dentelle… et au savoir-faire britannique

Autre épisode marquant de l’histoire de Calais, la fusion de la petite ville bourgeoise de Calais avec la ville ouvrière de Saint-Pierre, berceau de l’industrie dentelière, qui fit passer la cité calaisienne de 3 000 à plus de 30 000 habitants à la fin du 19ème siècle. La réunion des deux villes est symbolisée en 1911 par la construction d’un nouvel Hôtel de Ville, dont le beffroi offre une vue panoramique sur la ville. C’est à la dentelle que l’on doit cette fusion et la prospérité de la ville, qui pris le nom de Calais, Saint-Pierre n’étant plus qu’un « quartier » industriel.

La dentelle est un savoir-faire des dentelliers français héritiers d’une tradition de plus de 200 ans. Mais un savoir-faire unique que l’on doit aussi aux Anglais, qui ont importé à Calais en 1816 les première machines à dentelles depuis la ville de Nottingham. Seuls à faire de la dentelle de manière mécanique, sur métier Leavers, du nom de leur inventeur, ils ont développé l’industrie dentellière à Calais, ville française la plus proche des côtes anglaises, tout au long des 19ème et 20ème siècles, y trouvant un contexte social et fiscal plus avantageux. Alors qu’il fallait deux heures de travail pour réaliser un centimètre de dentelle à l’aiguille, on fabrique désormais deux mètres de dentelle par heure grâce à ces machines sophistiquées.

dentelle de calais

Ce sont les Anglais qui ont importé les métiers mécaniques pour la fabrication de la fameuse dentelle de Calais ©Nathalie Brunissen/Mafamillezen

Tissage d’excellence, née en Europe à la Renaissance, la dentelle est aujourd’hui utilisée pour la lingerie et le prêt-à-porter féminin de luxe et pour la haute-couture. En 1958, pour protéger ce savoir-faire unique qui fait partie du patrimoine industriel français, la Fédération française des dentelles et broderies a déposé une marque « Dentelle de Calais® », muée en « Dentelle de Calais-Caudry® » en 2015, dont l’usage est réservé aux entreprises françaises adhérentes produisant de la dentelle tissée sur métier Leavers par les maîtres dentelliers de Calais et de Caudry. Une dentelle 100 % française, et même 100 % régionale. Alors que 40 000 personnes travaillaient dans l’industrie dentelière à son apogée, une douzaine d’entreprises seulement, réparties entre les villes de Calais et de Caudry, continuent d’imaginer et de créer des dentelles, sur ces fameux métiers Leavers, machines complexes et sophistiquées toujours utilisées aujourd’hui.

dentelle de calais histoire

La dentelle, une industrie qui a fait la richesse de Calais, mais à la peine aujourd’hui ©Nathalie Brunissen/Mafamillezen

La Cité de la dentelle et de la mode, mémoire de l’industrie dentellière de Calais

Pour faire connaître au grand public cette industrie prestigieuse emblématique de Calais, la Cité de la dentelle et de la mode s’est installée au cœur d’une authentique usine de dentelle du 19e siècle, l’usine Boulart, édifiée dans les années 1870 dans le quartier Saint-Pierre. En activité jusqu’à la fin des années 1990, le site est désormais l’un des derniers témoins des usines « collectives » de Calais, dans lesquelles travaillaient plusieurs fabricants qui protégeaient scrupuleusement leurs créations de leurs voisins et concurrents.

musée de la mode et de la dentelle de calais

Le Musée de la dentelle et de la mode est installé dans une ancienne usine du 19e siècle ©Nathalie Brunissen/Mafamillezen

A la fois musée de mode et musée industriel, on y découvre l’histoire de la dentelle à travers les époques, depuis les volants du 17ème siècle jusqu’aux dentelles d’avant-garde de la haute couture des années 2010, et les techniques utilisées, avec notamment la mise en fonctionnement des métiers à tisser la dentelle, monumentales machines de fonte. Une galerie d’exposition présente des modèles de grands couturiers et de jeunes créateurs de renom allant des robes très glamour aux dessous affriolants.

que faire à Calais en famille

Au musée de la dentelle de Calais, on découvre l’histoire de la dentelle à travers les époques ©Nathalie Brunissen/Mafamillezen

musée à calais quand il pleut

Le musée de la dentelle, une bonne idée de sortie en famille à Calais quand il pleut ©Nathalie Brunissen/Mafamillezen

expo temporaire musée de la dentelle de calais

La galerie d’exposition présente des modèles de grands couturiers et de créateurs ©Nathalie Brunissen/Mafamillezen

La visite est aussi instructive que ludique, et devrait plaire aux petits curieux et aux ados férus de mode. Dentelles anciennes, atelier de tissage, histoire de la mode… On découvre avec curiosité cette industrie sous tous ses aspects, en immersion dans l’atmosphère d’une usine de dentelle, le clou de la visite étant la démonstration de tissage sur machine par un tulliste. Musée vivant, la Cité de la dentelle et de la mode de Calais accueille régulièrement des expositions de mode, et propose diverses animations pour les Journées européennes du patrimoine ou la Nuit des Musées. Des ateliers et animations thématiques pour les enfants et les familles sont par ailleurs proposés toute l’année durant les weekends et les vacances scolaires. Une visite incontournable à Calais !

Plus d’information et réservation : Cité de la dentelle et de la mode de Calais.

Charles de Gaulle, de Londres… à Calais

Vous croiserez au cours de votre déambulation à travers le « vieux » Calais plusieurs statues monumentales de Charles de Gaulle. L’une représente le général aux côtés de Winston Churchill, tous deux alliés contre l’Allemagne nazie. Son fameux « appel du 18 juin » lancé depuis Londres a marqué à jamais les relations franco-britanniques.

statue de gaulle churchill calais

Les statues imposantes de De Gaulle et Churchill dans le parc Richelieu de Calais ©Nathalie Brunissen/Mafamillezen

L’autre statue représente De Gaulle aux côtés de son épouse Yvonne, calaisienne dont le père, Jacques Vendroux, fut pendant plusieurs années maire de la ville. Si l’on connait bien le personnage qui a marqué l’Histoire de France, on connait moins cette partie plus personnelle de sa vie qui le lie à la ville de Calais. Charles et Yvonne se sont ainsi mariés le 7 avril 1921 à l’église Notre-Dame de Calais, la plus grande et la plus ancienne de la ville, emblématique de la présence anglaise au Moyen Age. Restaurée dans un style néo-gothique très en vogue Outre-Manche sous l’initiative de Madame De Gaulle, elle est un symbole de l’amitié franco-britannique.

De Gaulle a épousé Yvonne, calaisienne d’origine, en 1921 à l’église Notre-Dame de Calais ©Nathalie Brunissen/Mafamillezen

Calais plage… avec vue sur les côtes anglaises

Outre cet aspect plus « historique » de Calais, la ville est aujourd’hui devenue une station balnéaire de premier plan sur la Côte d’Opale. En famille, on pourra profiter de sa vaste plage de sable fin, et des multiples activités et animations proposées, la plupart gratuites. Toujours subjuguant, on peut y voir de près les navires faisant la liaison avec l’Angleterre dont on aperçoit les falaises par temps clair.

ferry pour l'angleterre depuis calais

La traversée en ferry de Calais à Douvres dure environ 1h30 ©Nathalie Brunissen/Mafamillezen

Insolite, vous pourrez arpenter le front de mer à dos de dragon… Sur la digue, un dragon de 12 mètres de haut et 25 mètres de long, en acier et bois sculpté, à la fois dragon de mer, de terre, de feu et d’air, vous embarque dans l’imaginaire des créatures peuplant les souterrains des Mers du Nord. Sensations garanties !

dragon de calais adresse

Le Dragon de Calais, du haut de ses 12 mètres, est l’attraction du bord de mer ©Fred Collier / Ville de Calais

Et pour ceux qui attendent avec impatience les Jeux de Paris 2024, sachez que la flamme olympique passera par Calais le 3 juillet et que sera organisée la veille « La nuit de la flamme », une grande fête avec animations et spectacles gratuits sur la plage.

Nos bonnes adresses où manger à Calais :

  • L’Hovercraft : on y mange parait-il le meilleur Welsh de Calais !
  • Histoire Ancienne : un restaurant bistronomique de la vieille ville, qui propose une cuisine aussi goûteuse qu’inventive à base de produits locaux, d’un très bon rapport-qualité prix. Formule déjeuner à 25 euros.

Plus d’informations sur le site de l’Office de tourisme de Calais.

Le Tunnel sous la Manche fête ses 30 ans en 2024

L’Angleterre n’est plus tout à fait une île depuis 1994, date à laquelle a été inauguré le Tunnel sous la Manche, dont on a fêté les 30 ans le 6 mai 2024. Si la première évocation d’un tunnel sous-marin qui relierait le Royaume-Uni à la France remonte à 1750, aucun projet, parmi les quelques 139 tentatives amorcées depuis le 19ème siècle, ne s’est concrétisé avant que les deux nations se rencontrent enfin, le 1er décembre 1990, pour un moment historique : une poignée de main à 100 mètres sous le niveau de la mer, entre le Français Philippe Cozette et son homologue britannique Graham Fagg. 30 ans plus tard, avec 400 trains par jour et 20 millions de voyageurs par an, le tunnel sous la Manche assure 25 % des échanges entre le Royaume-Uni et l’Europe.

Balade guidée pour revivre l’histoire du Tunnel sous la Manche

C’est cette aventure hors du commun, et l’aventure d’une vie, que Philippe Cozette, 72 ans aujourd’hui, partage avec ceux que ce projet fou fait rêver. Ce greeter passionné (guide bénévole) propose des sorties où il raconte avec forces anecdotes ce chantier exceptionnel qu’a été la construction du Tunnel sous la Manche, long de 51 km, dont 35 km sous la mer. Une aventure qui a bouleversé sa vie en le projetant sur le devant de la scène, et qui lui a permis de rencontrer les puissants de la planète, parmi lesquels Bill Clinton, François Mitterrand ou la reine Elisabeth II.

Ouvrier sur la construction du tunnel sous la Manche, Philippe Cozette raconte cette aventure incroyable lors de balades guidées ©Nathalie Brunissen/Mafamillezen

Sur les collines surplombant Sangatte, photos à l’appui, il vous montre comment le tunnel a façonné les paysages alentours. De son imaginaire d’enfant de 7 ans qui déjà rêvait de construire un tunnel sous la Manche, à sa poignée de main historique accompagnée de ces mots, « bonjour mon ami », à son homologue anglais avec qui il a entretenu une amitié de presque 30 ans, c’est une très belle histoire dans la grande Histoire que nous raconte Philippe Cozette.

date ouverture tunnel sous la manche

Le Tunnel sous la Manche a fêté ses 30 ans le 6 mai 2024 ©Nathalie Brunissen/Mafamillezen

Pour réserver une balade guidée avec Philipe Cozette : greeter62.com,

Boulogne-sur-Mer, première station balnéaire  

De Boulogne-sur-Mer, on a une image souvent limitée à son activité industrielle de premier port de pêche français. Et on connait surtout Nausicaa, son magnifique aquarium. En grimpant sur les hauteurs, on découvre une vieille ville entourée de remparts, aux petites rues pavées et animées pleines de charme.

Boulogne, camp de base pour la conquête de l’Angleterre

L’histoire de Boulogne-sur-Mer est elle aussi intimement liée à l’Angleterre. Et cela commence avec Jules César, à qui la ville servit de camp de base militaire en 55 avant J.C. pour envahir l’Angleterre.

Au Moyen Age, le château est déplacé sur les hauteurs de la ville et se transforme en forteresse pour la protéger. Le donjon, lui, est resté sur place… et fait aujourd’hui office de beffroi. Le château de Boulogne est donc l’un des premiers châteaux forts sans donjon, qui n’a jamais été pris militairement. Après avoir servi de caserne et de prison, il a été transformé en musée de la ville, et propose une riche programmation pour le jeune public notamment, avec des visites contées pour les enfants, et des visites scénarisées pour les ados. Pour une vue à 360° sur Boulogne, empruntez la promenade Charles Dickens sur les remparts, une balade en famille accessible sur 1,5 kilomètres. Conquise par les Anglais en 1544, Boulogne-sur-Mer fut anglaise jusqu’en 1550, date à laquelle la ville fut rachetée par Henri II.

visiter boulogne-sur-mer avec des enfants

Le château de Boulogne-sur-Mer a été déplacé sur les hauteurs de la ville ©Steeve Allan/Depositphotos

quoi visiter dans la vieille ville de boulogne-sur-mer

La promenade Charles Dickens sur les remparts de Boulogne-sur-Mer, une balade facile en famille ©Steeve Allan/Depositphotos

Autre personnage historique emblématique de la Côte d’Opale et de Boulogne-sur-Mer, même s’il n’y a passé que deux ans, Napoléon Bonaparte, qui envisageait de conquérir l’Angleterre, et déploya sur le littoral un vaste dispositif militaire connu sous le nom de camp de Boulogne, entre 1803 et 1805. Reste de ce court épisode un Palais Impérial érigé dans la vieille ville sur la place de l’Hôtel de Ville, qui se visite, et une Colonne de la Grande Armée, surmontée par une statue de Napoléon tournant le dos à l’Angleterre, à Wimille.

La basilique Notre-Dame, un phare face à l’Angleterre

La basilique Notre-Dame, avec sa coupole de 88 mètres, ressemble quant à elle beaucoup à la cathédrale Saint-Paul de Londres. Elle se dresse à 101 mètres au-dessus du niveau de la mer, au pied du château. Son histoire est intimement liée à celle d’un miracle, celui d’une vierge et son enfant seuls sur une barque échouée sur le rivage au 7ème siècle. Dès lors, elle devint un lieu de pèlerinage, et Boulogne la 4ème ville sainte de la chrétienté. Quatorze rois de France et cinq rois d’Angleterre sont venus y prier la vierge nautonière. Saccagée après le siège des Anglais au 16e siècle, puis entièrement détruite après la Révolution, la basilique Notre-Dame fut entièrement reconstruite sur les ruines de la cathédrale médiévale à partir de 1827 par l’abbé Haffreingue, qui voulait faire d’elle un phare face à l’Angleterre protestante, afin qu’elle soit vue depuis les côtes anglaises (ce qui n’est pas le cas). Un autre « miracle » quand on sait que ce prêtre n’avait aucune notion d’architecture…

basilique boulogne-sur-mer visite

La basilique de Boulogne-sur-Mer devait être un phare vers l’Angleterre ©Nathalie Brunissen/Mafamillezen

histoire de la vierge de Boulogne

Quatorze rois de France et cinq rois d’Angleterre sont venus y prier la vierge nautonière de Boulogne ©Nathalie Brunissen/Mafamillezen

Si la basilique ne figure pas parmi les plus beaux édifices du genre, visitez absolument sa crypte, la deuxième plus grande de France avec ses 1400 m2, qui elle, est exceptionnelle. Ce vaste dédale de salles est remarquable par les peintures murales qui couvrent l’intégralité des murs et par les œuvres d’art sacré qu’il abrite, comme le reliquaire du Saint-Sang offert par Philippe Le Bel en 1308 à l’occasion du mariage de sa fille Isabelle de France avec le roi Edouard II d’Angleterre. Une visite surprenante dont on ressort éblouis.

crypte de la basilique notre-dame de boulogne avis

La crypte de la basilique Notre-Dame de Boulogne est la deuxième plus grande de France ©Nathalie Brunissen/Mafamillezen

visite insolite boulogne sur mer

Un dédale de galeries souterraines entièrement peintes ©Nathalie Brunissen/Mafamillezen

visite de la crypte boulogne sur mer

La salle des trésors réserve de clinquantes surprises ©Nathalie Brunissen/Mafamillezen

Dès la fin du 18ème siècle, avec le retour de la paix, et des Anglais, Boulogne devient l’une des premières stations balnéaires à la mode, avec Dieppe. Les Anglais venaient se baigner à Boulogne pour les vertus thérapeutiques de ses bains de mers. Peu de choses malheureusement restent de ce passé où Boulogne-sur-Mer était « the place to be ».

Plus d’informations sur le site de l’Office de tourisme de Boulogne-sur-Mer.

Le Château d’Hardelot, le « petit Windsor » de la Côte d’Opale

Tantôt anglais, tantôt français, le château d’Hardelot, plus précisément situé sur la commune de Condette, est typique des édifices britanniques par son architecture « gothic revival » (l’équivalent de notre style néo-gothique). Actuellement fermé pour travaux pour cause d’inondations, et ce jusqu’à la fin 2024, vous pourrez toutefois admirer ce petit bijou depuis ses jardins… curieusement de style Renaissance. On attend donc avec impatience sa réouverture car ce petit château construit au 13ème siècle sur les ruines d’un château fort, jumeau de celui de Boulogne-sur-Mer, propose une visite chronologique qui narre l’histoire tumultueuse des relations franco-britanniques du Moyen Age à nos jours. Il fut un temps propriété de John Withley, businessman anglais emblématique de la Côte d’Opale, à qui l’on doit la création des stations balnéaires du Touquet et de Hardelot Plage.

Ce joli petit château appelé le « petit Windsor » pour sa ressemblance avec la résidence royale britannique, est aussi un haut lieu artistique autour de la culture franco-britannique, avec un théâtre Elisabethain qui accueille de nombreux événements. Il est aussi le point de départ d’une belle balade jusqu’à la mer par un sentier protégé à travers la Réserve Naturelle de Condette.

chateau d'hardelot visite

Le château d’Hardelot est aussi appelé le « petit Winsdsor » ©Nathalie Brunissen/Mafamillezen

chateaux sur la cote d'opale

Jusqu’à la fin 2024, seuls les jardins du château d’Hardelot se visitent ©Nathalie Brunissen/Mafamillezen

Plus d’information sur le site du Château d’Hardelot.

La côte d’Opale, ses Caps et ses stations balnéaires…

La côte d’Opale, qui tient son nom du peintre amiénois Edouard Lévêque, amoureux du Touquet et de ce littoral aux couleurs changeantes et à « l’eau pâle » qui a inspiré ses œuvres. Les plages de sable fin s’étirent au pied des falaises crayeuses, de Calais à Boulogne.

Un projet de Geopark sur le Site des Deux-Caps

Depuis le Site des Deux-Caps, le Cap Blanc-Nez et le Cap Gris-Nez, le point le proche de l’Angleterre (une trentaine de kilomètres), au milieu d’un massif dunaire de plus de 200 hectares, vous aurez un point de vue incomparable sur les côtes anglaises du Kent. Et sur le détroit du pas de calais, véritable autoroute maritime avec un trafic de 400 à 500 bateaux par jour. Tout le long de ce littoral préservé, des sentiers sont aménagés pour découvrir le site sans voiture et se ressourcer au milieu des paysages dunaires.

itinéraire vélo cote d'opale

Découverte de la Côte d’Opale à vélo via le sentier balisé des Deux-Caps ©Nathalie Brunissen/Mafamillezen

que faire au cap gris-nez

Le site des Deux-Caps se situe à une trentaine de kilomètres face à l’Angleterre ©Nathalie Brunissen/Mafamillezen

les deux caps cote d'opale

Près de 500 bateaux traversent chaque jour le Détroit du pas de calais ©Nathalie Brunissen/Mafamillezen

A Audinghen, la Maison du Site des Deux-Caps propose de découvrir le patrimoine naturel, historique et traditionnel de ce territoire qui s’étend sur huit communes littorales, de Wimereux à Sangatte, à travers un parcours interactif et ludique qui plaira beaucoup aux enfants (ceux qui aiment les Playmobil apprécieront, on ne vous en dit pas plus). L’exposition temporaire « Geopark Transmanche : un voyage à travers le temps », à la fois ludique et pédagogique, montre la diversité géologique exceptionnelle des Caps et du Marais d’Opale, et retrace 400 millions d’années d’histoire. La France et l’Angleterre ont en effet déposé un projet de candidature au label « Geopark mondial UNESCO », qui en ferait le premier Geopark transfrontalier séparé par une mer au monde. Sur place, vous pourrez louer des vélos, électriques ou « musculaires » (c’est-à-dire sans assistance), des remorques et des sièges enfants.

la maison du site des deux-caps

En cas de pluie, on visite la Maison du site des Deux-Caps ©Nathalie Brunissen/Mafamillezen

maison des deux caps cote d'opale

La Maison des Deux-Caps accueille l’expo temporaire Geopark Transmanche : un voyage à travers le temps ©Nathalie Brunissen/Mafamillezen

Plus d’informations : La Maison des Deux-Caps

Les stations balnéaires so British de la Côte d’Opale

Plusieurs petits ports de la Côte d’Opale valent le détour : Wissant, village de pêcheurs aux maisons colorées resté dans son jus, Ambleteuse et son fort Vauban entouré par la mer à marée haute, Wimereux et ses belles villas Belle Epoque, témoins de cette bourgeoise anglaise qui venait prendre des bains de mer sur la Côte d’Opale dès la fin du 18ème siècle.

parcours des villas wimereux

On déambule au milieu des villas Belle Epoque dans la jolie petite station balnéaire de Wimereux ©Nathalie Brunissen/Mafamillezen

circuit des villas wimereux

Les Anglais ont créé les premières stations balnéaires sur la Côte d’Opale ©Nathalie Brunissen/Mafamillezen

L’histoire du Touquet en particulier est indissociable de la présence britannique. Celle qu’on nomme « l’Arcachon du Nord », ou encore « la perle de la Côte d’Opale », est devenue un lieu de villégiature pour la jet-set britannique au tout début du 19ème siècle, après que John Whitley, businessman londonien, y ai développé des activités et des sports très « british » comme le golf, le tennis et l’équitation. Et surtout après qu’il y ait construit un casino, alors que les jeux d’argent étaient interdit Outre-Manche. Le Touquet est ainsi devenu la plus britannique des stations balnéaires françaises. Plus récemment, Le Touquet-Paris-Plage a connu un regain de popularité pour être le lieu de résidence des Macron.

Enfourchez vos vélos et baladez-vous dans la magnifique forêt de pins maritimes, parsemée de villas au charme pittoresque. Parmi les édifices qui valent le détour, l’Hôtel de Ville, aux petits airs de Poudlard, qui fut construit dans des styles différents… pour plaire à tout le monde ! Le marché couvert, et ses étals en céramiques colorées. Ou encore La Poste de style Art Déco, magnifique.

le touquet lieux a visiter

Le Touquet-Paris-Plage a gardé un air très british ©Depositphotos

que faire au touquet en famille

Le Touquet a été créé par un businessman anglais pour la jet-set britannique ©Nathalie Brunissen/Mafamillezen

Incontournable également l’Hôtel Westminster, qui fête cette année ses 100 ans, qui a accueilli (et accueille toujours) des visiteurs prestigieux, hommes et femmes d’Etat ou artistes. C’est au Westminster que Ian Fleming a créé le personnage emblématique de James Bond, et là que Sean Connery, le premier James Bond du cinéma, y aurait signé son contrat en 1962. Vous pourrez même vous offrir la suite 007, une chambre familiale en hommage au plus célèbre des espions… Sinon, vous pourrez toujours goûter la divine cuisine bistronomique de la Table du West, pour un prix très abordable.

restaurant hotel westminster le touquet avis

C’est à l’Hôtel Westminster du Touquet qu’a été créé le personnage de James Bond ©Nathalie Brunissen/Mafamillezen

suite James Bond hotel Westminster le touquet

En hommage, vous pourrez peut-être vous offrir la suite 007 ©Nathalie Brunissen/Mafamillezen

Nos bonnes adresses où manger sur la Côte d’Opale :

  • A Wimereux : L’Aloze, brasserie sur le front de mer, plats de poisson, produits locaux, bon rapport qualité-prix, très bon accueil.
  • A Boulogne-sur-Mer : Chez Jules, brasserie incontournable de la vieille ville, spécialités de la mer, mais aussi pizzas, et la spécialité locale, le Welsh (cheddar fondu sur pain de mie maison).
  • A Equihen-Plage : Cool K’cahuète, restaurant éphémère insolite, dans une bulle, qui s’installe tous les six mois sur un nouveau lieu sur la Côte d’Opale. Installé à Equihen-Plage, tout près de Boulogne, jusqu’au 8 septembre 2024. Un lieu atypique et convivial, installé dans une prairie sur les falaises, avec vue sur la Manche. Cuisine créative et généreuse. A découvrir !
  • Au Touquet : La Table du West, dans le très chic Hôtel Westminster, cette table bistronomique propose une cuisine classique raffinée pour un prix tout à fait abordable. A défaut de vous offrir la suite 007, faites-vous plaisir avec un déjeuner very chic !

Plus d’information sur le site de l’Office du tourisme du Touquet

Plus d’idées d’activités et de visites en famille sur le site de Pas-de-Calais Tourisme

Vous avez aimé cet article ou bien vous voulez réagir ?

Articles en relation

Envie de réagir à cet article, de donner votre avis ou de partager votre expérience ? Je prends la parole !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi dans la rubrique Ma Famille

Plus d’articles sur MAFAMILLEZEN