Lettre à Momo, conte fantastique et merveilleux

MaFamilleZen > Ma Famille > Sorties en famille > Cinéma > Lettre à Momo, conte fantastique et merveilleux

Par le

Affiche Lettre à MomoDessin animé en 2D
Réalisé par : Hiroyuki Okiura (Japon)
Sortie au cinéma : le 25 septembre 2013
A partir de : 7 ans
Durée : 2h00
Avec les voix françaises d’Aricia Dubois (Momo), Maia Baran (Ikuko), Jean-Michel Vovk (Iwa), Gauthier de Fauconval (Kawa), Pepino Capotondi (Mame)

Second long métrage d’animation d’Hiroyuki Okiura après Jin-Roh : la brigade des loups, un film à l’atmosphère beaucoup plus sombre et violente. Depuis sa sortie au Japon en 2011, Lettre à Momo a reçu de nombreux prix.

 

 

L’histoire du film

Trois gouttes d’eau tombent du ciel et rebondissent sur l’épaule de Momo qui tient dans sa main une lettre inachevée écrite par son père, océanographe, disparu en mer. La fillette de onze ans quitte Tokyo pour s’installer avec sa mère Ikuko sur la petite île de Shio, où le temps semble s’être arrêté. Momo n’arrive pas à s’intégrer aux jeunes de l’île malgré la gentillesse de Yota, qui la prend sous sa protection. Elle cherche surtout à savoir ce que son père a voulu lui dire avant de disparaître. Elle se souvient de la dernière fois où elle s’est disputée avec lui et elle se sent coupable. Dans le grenier de sa nouvelle maison, des phénomènes surprenants commencent à se produire…

 

Un dessin animé pour qui ?

A voir à partir 7-8 ans, en raison de quelques scènes impressionnantes pour les plus jeunes. Ce joli film qui rappelle l’univers des réalisateurs japonais Takahata (Kié petite peste) et Miyazaki (Mon voisin Totoro) traite d’un sujet sensible avec tendresse, légèreté et humour. Et l’on sort de la projection revigoré !

L’avis de MAFAMILLEZEN Lettre à Momo

« J’ai toujours rêvé d’écrire une histoire qui communique à chacun un peu de bonheur et qui vous donne des forces« . Au terme de sept années de travail acharné, le rêve d’Hiroyuki Okiura a bel et bien pris forme à travers l’histoire de Momo, dont il a réalisé lui-même le storyboard. Le thème délicat de la perte de l’être cher y est abordé avec réalisme et douceur mêlés, sans jamais tomber dans le pathos.

Tout est réussi dans ce film très personnel : le graphisme entièrement réalisé à la main, les décors inspirés des souvenirs d’enfance du réalisateur sur les rives de la mer de Seto, le réalisme surprenant des personnages et la subtilité des sentiments qui les lient entre eux. Okiura s’est inspiré d’un souvenir précis pour bâtir son scénario : « j’ai connu une famille dans laquelle la femme devait s’occuper des siens après la disparition soudaine de son mari. J’ai imaginé que le mari ou le père les accompagnait du regard« .

Momo et les YokaiPour éviter toute lourdeur à son sujet il a convoqué les Yokai, ces êtres surnaturels issus du folklore japonais. Il en a fait subtilement des « passeurs » entre le monde d’en haut et le monde terrestre. Mi animaux, mi humains, Iwa, Kawe et Mame sont volontiers menteurs, voleurs ou gloutons et ils donnent au film une dimension comique inattendue. Personnages essentiels de l’histoire dès la première scène (les trois gouttes de pluie), ce sont eux finalement qui atténueront la tristesse de Momo et la pousseront à aller de l’avant, contribuant ainsi au bel optimisme du film.

 

Les autres films et dessins animés que nous avons vus pour vous : dans notre rubrique Cinéma.

Vous avez aimé cet article ou bien vous voulez réagir ?

Envie de réagir à cet article, de donner votre avis ou de partager votre expérience ? Je prends la parole !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi dans la rubrique Mes Enfants

Plus d’articles sur MAFAMILLEZEN