Mon ado est amoureux : ce que les parents peuvent accepter… ou non

MaFamilleZen > Ma Famille > Psycho-Famille > La vie en famille > Mon ado est amoureux : ce que les parents peuvent accepter… ou non

Par le

Ados amoureux couchés dans l'herbe

Le printemps est passé par là, nos ados sont amoureux, et nous mettent en difficulté : quelles sont les choses que l'on peut accepter et celles qu'on doit absolument refuser ?

« Je veux que mon amoureux vienne dormir à la maison » : acceptable ou non ?

Ça dépend ! Tout d’abord, cela dépend de l’âge de votre enfant. A 5 ans, votre fille ne risque pas grand-chose. A 13 ans, je ne suis pas certaine que ce soit très sain. mais à 17 ans ? Et bien cela dépend aussi des valeurs de votre famille. L’essentiel est de réfléchir (en couple si possible) à ce qui est acceptable ou non. Et réfléchir au « pourquoi » nous acceptons, ou pourquoi nous n’acceptons pas.

Si vous êtes OK que le petite copain de votre fille vienne dormir à la maison, pas de soucis. Si vous ne l’êtes pas, sachez que votre ado va tenter, par tous les moyens de vous convaincre. Ne cédez pas et ne rentrez pas dans son jeu. Ne tentez pas de le convaincre à son tour, vous n’y arriverez pas et perdrez beaucoup d’énergie ! Rappelez-vous : vous êtes les parents, et c’est vous qui décidez des règles. Ensuite, ne soyez pas totalement naïf : si « vos » amoureux ont décidé de faire l’amour,  ils trouveront un moyen de le faire… en dehors de chez vous (ou pas). Mais au moins, ils sauront ce qui compte pour vous et qu’ils sont en train de transgresser.

Lire aussi : Parler sexualité avec nos juniors : les mots pour le dire

« Papa, montre-moi comment mettre un préservatif » : acceptable ou non ?

Rassurez-vous, il y a extrêmement peu de risques que votre ado vous demande ce type de conseil. En effet, pour tout ce qui est « technique », ils vont interroger leurs amis, écouter le cours de SVT…ou, malheureusement, aller voir des sites pornographiques. C’est plus à ce niveau que votre attention est nécessaire : si vous découvrez qu’il a vu des images choquantes, parlez-en avec lui (ou elle) : « Comment t’es-tu senti en voyant ces images ? Et maintenant, que penses-tu ? Que ressens-tu ? ». Ecoutez – sans interrompre – afin de les laisser vider leur émotions et pensées difficiles. Puis n’hésitez pas à donner de l’information : « Tu sais, ce que tu as vu, c’est un film… avec des effets spéciaux. Ce n’est pas cela qu’attendent les filles (ou les garçons) ».

Et continuez en parlant d’amour, car c’est de cela dont vos enfants ont envie de parler avec vous : « Comment as-tu su que c’était le (la) bon(ne) ? C’est dur de rester amoureux ? ». Et enfin, demandez-leur ce dont ils ont besoin pour pouvoir passer sereinement à autre chose.

Lire aussi : NO PANIC, des petits livres sur les questions inavouables des ados

« Maman, je sais que j’ai mon bac dans un mois, mais je vais rejoindre mon amoureux au Mexique pour le weekend ! » : acceptable ou non ?

Bien sûr, la question d’âge est primordiale : ce qui est acceptable à 18 ans, ne l’est pas à 15. Cependant, il me semble que votre rôle de parent, c’est de tout mettre en œuvre pour que votre ado devienne un adulte responsable. Or les émotions et les sentiments ne se décident pas. Que votre ado soit amoureux, vous n’y pourrez rien, et ce, quel que soit son âge. Au contraire, plus vous le pousserez à ne pas l’être, et plus il le sera… C’est ça AUSSI l’adolescence !

En revanche, l’apprentissage de la frustration, de l’effort, de la fierté d’être allé au bout d’un projet, c’est de votre ressort. A vous de réfléchir si votre enfant peut partir retrouver son amoureux au bout du monde. mais il me semble que vous ne devez pas – au minimum – céder sur la période. Lorsque l’on est à un mois d’un examen important, lorsque l’année scolaire n’est pas terminée, vous devez le pousser à aller au bout (sauf rares conditions du type « phobie scolaire ») : il rouspètera sans doute sur le moment, mais vous remerciera ensuite (parfois de longues années après) de lui avoir appris la frustration !

Enfin, reste à réfléchir à l’organisation du voyage : l’utilisation du « CQQCOQP » (à lire à haute voix) est un outil intéressant :  » Tu veux partir avec ton chéri ? Pour construire ton projet, merci de me dire : Comment tu pars (et comment tu rentres) ? Qui finance quoi ? Avec qui pars-tu ? Combien cela va-t-il coûter ? Comment ferez vous en cas de problème (santé, argent…) ? Ou voulez-vous allez ? Pourquoi cet endroit ?... »

Et maintenant, à vous de jouer !

Vous avez aimé cet article ou bien vous voulez réagir ?

Envie de réagir à cet article, de donner votre avis ou de partager votre expérience ? Je prends la parole !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi dans la rubrique Ma Famille

Plus d’articles sur MAFAMILLEZEN