Comment choisir une centrale vapeur pour toute la famille ?

MaFamilleZen > Blog > Ma Famille > Comment choisir une centrale vapeur pour toute la famille ?

Par Lola Payet le

conseil choix centrale vapeur

Une centrale vapeur est un appareil qui se veut plus rapide et plus efficace qu’un fer à repasser classique. Elle a de quoi simplifier la vie de ses utilisateurs et alléger significativement la corvée de repassage, voilà pourquoi elle envahit de plus en plus nos foyers. Cependant, en raison des modèles qui ne cessent de se diversifier, les personnes qui s’apprêtent à en faire l’acquisition sont souvent confrontées à un dilemme cornélien : lequel d’entre eux privilégier pour satisfaire les besoins de toute la famille ? Si tel est aussi votre cas, alors vous êtes au bon endroit. Nous avons créé cet article dans le but de vous aiguiller dans votre choix, et donc de vous aider à trouver la perle rare en toute connaissance de cause.

Qu’est-ce qu’une centrale vapeur ?

Avant de partir à la recherche du bon modèle, il convient de comprendre ce que c’est réellement une centrale vapeur et ce qu’elle a de si particulier. Il s’agit d’un appareil électroménager qui se destine bien entendu au repassage du linge. Comme déjà évoqué plus tôt, elle se révèle plus performante qu’un fer traditionnel. Cela s’explique par sa capacité à générer une plus grande quantité de vapeur pour venir à bout de tous les plis très rapidement, sans pour autant fragiliser les textiles, même les plus délicats.

La pression de la vapeur d’eau qu’une centrale vapeur dégage est tellement conséquente que l’appareil peut défroisser les deux faces d’un tissu en un seul passage, quelle qu’en soit l’épaisseur. Il permet alors à son utilisateur de repasser un maximum de linge en un temps record.

Comment utiliser une centrale vapeur ?

Qu’il s’agisse d’une centrale vapeur à réservoir sous pression ou à autonomie illimitée, l’utilisation de ce dispositif pour procéder au repassage du linge est le même. On doit tout d’abord remplir son réservoir avec de l’eau déminéralisée, cette dernière étant dépourvue de tous ses minéraux et autres impuretés. Cette eau ne risque alors pas d’encrasser prématurément les résistances de la centrale vapeur. Si vous n’avez plus d’eau déminéralisée chez vous, vous pouvez alors déminéraliser l’eau du robinet à l’aide d’un déminéralisateur d’eau. Il s’agit d’une bouteille disposant d’un aimant dont le rôle est d’attirer tous les métaux ferreux et de supprimer le calcaire présent dans l’eau. Autrement dit, il traite l’eau du robinet par ionisation.

Notons qu’il est également possible d’allier eau déminéralisée et eau du robinet (mélange 50/50) si cette dernière n’est pas trop calcaire. Dans tous les cas, avant d’utiliser votre centrale vapeur, n’hésitez pas à passer au peigne fin son manuel d’utilisation pour savoir quel type d’eau vous devez mettre dans le réservoir. Il est strictement déconseillé de remplir le réservoir avec de l’eau de récupération ou de l’eau chaude.

Une fois que le réservoir d’eau est rempli, la prochaine étape consiste à régler de manière adéquate le thermostat. Un bon réglage évitera à la semelle du fer de laisser des gouttes d’eau et permettra à l’appareil d’atteindre la température nécessaire pour vaporiser l’eau du réservoir. Il convient ensuite de bien s’assurer que la température s’accorde exactement au tissu à repasser, ni plus ni moins. Si le modèle de centrale vapeur dont vous disposez peut fonctionner en mode automatique, aucun réglage préalable ne sera alors requis.

Pour utiliser de façon optimale votre centrale valeur, il est vivement recommandé de nettoyer de manière régulière la semelle du fer et de détartrer la centrale au moins 3 fois par an. Après chaque utilisation, il faut déposer le fer à l’horizontale sur la centrale vapeur pour prévenir les accidents. Puis, à l’issue de chaque séance de repassage, il vaut mieux vider complètement le réservoir d’eau pour éviter que le calcaire éventuellement présent dans l’eau n’entraîne la formation de tartre.

centrale vapeur repassage repasser

Comment une centrale vapeur fonctionne-t-elle ?

Le principe de fonctionnement d’une centrale vapeur est relativement simple : l’eau froide stockée dans son réservoir (dont la capacité est bien plus conséquente qu’un fer à repasser classique) est chauffée par une résistance, puis vaporisée sous pression. L’utilisateur n’a plus qu’à appuyer sur la gâchette de l’appareil pour libérer à haute pression la vapeur ainsi générée, de façon à ce que celle-ci puisse pénétrer plus profondément dans les tissus. À la clé, les plis, même les plus tenaces, sont éliminés et le temps de repassage est considérablement raccourci. Les centrales à vapeur se scindent généralement en deux catégories. La première englobe celles qui sont dites « à autonomie limitée » ou « à réservoir sous pression », tandis que la seconde regroupe les centrales vapeur « à autonomie illimitée ».

Centrale vapeur à autonomie limitée

Cet appareil est de loin le plus abordable, mais également le moins pratique. Et pour cause, il requiert un temps de démarrage qui peut aller jusqu’à 10 minutes, lequel est relativement long en comparaison avec celui de son homologue à autonomie illimitée. La raison est que l’on doit chauffer tout le réservoir d’eau avant de pouvoir profiter pleinement de la centrale vapeur. Cet élément étant sous pression, on ne peut en aucun cas le remplir en cours d’utilisation. Son remplissage ne peut alors s’opérer que lorsqu’il est entièrement vidé de son contenu. L’autonomie de l’appareil est alors limitée à 60 – 120 minutes par séance en fonction de la capacité du réservoir d’eau.

Pour utiliser une centrale vapeur à autonomie limitée, il convient de remplir son réservoir d’eau, puis de visser le bouchon. Dès que le réservoir d’eau est verrouillé, l’eau gagne en température aussi bien qu’en pression et alimente le fer à repasser jusqu’à épuisement complet. Une fois complètement vide, le réservoir ne peut être réalimenté en eau qu’à partir du moment où il a complètement refroidi et où la pression est revenue à son niveau minimal. On est alors contraint d’éteindre complètement la centrale vapeur pendant un certain temps.

Central vapeur à autonomie illimitée

Bien plus avantageuse et plus pratique que son homologue à autonomie limitée, la centrale vapeur à autonomie illimitée est dotée d’une mini-cuve sous pression raccordée à son réservoir d’eau. Dans ce schéma, la pression ne s’opère pas directement dans le réservoir d’eau, comme pour les centrales à autonomie illimitée, mais dans la mini-cuve. Le transfert de l’eau du réservoir principal à la mini-cuve se fait par l’intermédiaire d’une pompe à eau intégrée. Cette particularité accélère ainsi le temps de chauffe et rend possible le remplissage du réservoir principal en cours d’utilisation, ce dernier étant entièrement indépendant de la centrale de chauffe.

L’autre avantage d’une centrale vapeur à autonomie illimitée est que le débit de la vapeur générée est réglable à volonté.

centrale vapeur repassage linge

Les critères à prendre en considération au moment de choisir sa centrale vapeur

À présent que vous vous êtes familiarisé avec la centrale vapeur, il est temps de connaître tous les critères sur lesquels votre attention doit absolument se porter pour éviter de vous tromper au moment de l’achat. Bien sûr, pour qu’un tel appareil puisse convenir à toute la famille, rien ne doit être laissé au hasard.

La puissance de la centrale vapeur

Que l’on ait orienté son choix vers un modèle à autonomie illimitée ou vers un appareil à réservoir sous pression, il faut toujours s’intéresser à la puissance de la centrale exprimée en watts. En l’occurrence, il n’y a pas de mystère ! Plus la puissance utilisée par le modèle pour fonctionner est conséquente, moins long sera le temps de démarrage et de préchauffage. On trouve actuellement des appareils affichant des puissances qui varient entre 1 200 et 2 500 watts (voire plus).

Néanmoins, à elle seule, la puissance n’est pas révélatrice de l’efficacité réelle de la centrale à vapeur. Au-delà de la puissance, il faut aussi s’intéresser au débit, ainsi qu’à la pression de la vapeur.

Le débit de vapeur

La vapeur d’une centrale, quel qu’en soit le type, s’évalue en fonction du débit (exprimé en g/min) annoncé dans les caractéristiques de l’appareil. Plus ce débit est élevé, meilleure sera l’efficacité de repassage. Il est en général compris entre 100 et 240 g/min. Ce chiffre peut même aller jusqu’à 300 g/min lorsque le produit est capable de basculer en mode pressing. Il s’agit d’une option permettant à l’utilisateur de booster pendant quelques secondes le jet de vapeur sur chaque zone présentant des plis récalcitrants. Pour amorcer cette fonction, il suffit d’appuyer sur le bouton se trouvant au niveau de la poignée du fer.

Le débit de vapeur peut, selon le modèle, être ajustable automatiquement ou manuellement.

La pression de vapeur

Au même titre que le débit, la pression est l’élément en fonction duquel s’évalue la vapeur d’une centrale vapeur. Exprimée en « bars », elle fait référence à la capacité de l’appareil à amener la vapeur d’eau générée au cœur des fibres et à traverser les textiles. Alors, pour profiter de résultats optimaux et limiter à leur strict nécessaire les mouvements, même avec les tissus les plus épais, il apparaît plus opportun d’opter pour un modèle dont la pression de vapeur est supérieure à 3,5 bars. Celle des modèles les plus performants, mais surtout des plus onéreux, s’élève même jusqu’à 6,5 bars.

centrale vapeur fer à repasser tout en un

La semelle du fer

Beaucoup de personnes n’y prêtent pas attention, mais force est d’admettre que la semelle du fer est un point crucial dont on doit tenir compte. Cet élément influe autant sur l’efficacité de repassage que sur le confort d’utilisation. Au moment de l’achat, il convient de vérifier si elle peut s’abîmer rapidement, si elle a la capacité de conserver le plus longtemps possible son efficience, si elle alourdit l’appareil au détriment du confort d’utilisation, si elle a tendance à coller quand on lui fait repasser un tissu en particulier, si sa qualité de glisse est optimale, si elle est autonettoyante ou non, et si les trous de vapeur sont bien positionnés.

Dans tous les cas, une semelle peut être en céramique, en aluminium ou en acier inoxydable. La première option est indubitablement le must. Haut de gamme, une semelle en céramique se veut à la fois efficace, résistante et offre une excellente qualité de glisse. Quant à la deuxième option, on l’apprécie tout particulièrement pour sa capacité à répartir de manière homogène la chaleur. Cependant, une semelle en aluminium est peu résistante aux rayures, sans compter sa faible qualité de glisse. Et enfin la semelle en acier inoxydable conjugue solidité, résistance aux rayures, qualité de glisse importante et longévité.

En outre, on doit aussi prêter attention à la forme de la semelle :

  • semelle avec une pointe effilée pour atteindre chaque coin des vêtements,
  • semelle avec une pointe surélevée pour mieux chauffer chaque pli avant qu’il soit soumis à la vapeur,
  • semelle disposant d’une partie arrière incurvée pour garantir des allers-retours fluides et aisés sur le linge.

Le système anticalcaire

Puisque le calcaire est le principal ennemi de toute centrale vapeur, ce critère ne doit surtout pas être négligé. C’est le système anticalcaire qui permet à l’appareil de se détartrer automatiquement et qui rallonge par conséquent sa durée de vie. On en distingue 3 types : la cartouche anticalcaire, le collecteur de calcaire et le programme de nettoyage.

Mode manuel ou automatique

Le débit vapeur et la température adéquats diffèrent selon le type de linge à repasser. Pour ne pas faire d’erreur et éviter d’abîmer les textiles, il est recommandé de choisir un modèle proposant un réglage automatique. Un tel appareil est en mesure de définir automatiquement la combinaison température/débit vapeur idéale en fonction du linge à défroisser. Ainsi, on s’exonère des réglages fastidieux et du tri des vêtements par matière avant la séance de repassage, puisque la centrale vapeur se règle automatiquement.

Les modèles les plus sophistiqués sont même équipés de capteurs de mouvement permettant une gestion optimale de la vapeur et/ou d’une caméra intégrée permettant une détection automatique du tissu à repasser.

La maniabilité et l’ergonomie

Le repassage n’étant pas une tâche aisée, on ne doit surtout pas lésiner sur le confort d’utilisation. Il faut donc que l’appareil soit aussi ergonomique que facile à manipuler, tout en étant puissant et performant. Cela dit, au moment de l’achat, en plus des critères liés à la puissance et la performance, on doit tenir compte d’autres points tels que les dimensions, le poids, la longueur du cordon et l’existence ou non d’un enrouleur automatique.

La sécurité

Pour que le repassage puisse se faire en toute sécurité, il est conseillé de le faire avec un modèle doté d’un système de mise en veille automatique. Après quelques minutes d’inactivité, ce dernier s’enclenche systématiquement pour ainsi éviter les accidents. Certains appareils ont également la capacité de se verrouiller à leur base, ce qui permet d’éviter les chutes.

Le prix

Le coût d’une centrale vapeur est très variable. Les prix varient bien entendu en fonction de la catégorie à laquelle appartient l’appareil (à autonomie illimitée ou limitée), de sa puissance, de sa marque, mais également des fonctionnalités proposées. En tenant compte de tous ces facteurs, il faut généralement compter de 50 à plus de 500 € pour acquérir une centrale vapeur.

Vous avez aimé cet article ou bien vous voulez réagir ?

Articles en relation

Envie de réagir à cet article, de donner votre avis ou de partager votre expérience ? Je prends la parole !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus d’articles sur MAFAMILLEZEN