L’ arrivée d’un enfant : les aides possibles

MaFamilleZen > Ma Famille > Vie pratique > L’ arrivée d’un enfant : les aides possibles

Par le

Vous allez être ou vous êtes déjà parent. De nombreuses aides sociales existent, souvent accordées en fonction de vos ressources. Elles vous permettront de faire face à certaines dépenses. Par ailleurs, fiscalement, l’arrivée d’un enfant a également des conséquences. Zoom sur les différents dispositifs en vigueur.

visage bébé sous serviette de toilette

Les prestations familiales

Prestation d’accueil du jeune enfant (Paje) : la Caf peut vous verser cette prestation qui comprend la prime à la naissance ou à l’adoption : elle est soumise à un plafond de ressources défini chaque année par la Caf selon votre situation personnelle et financière. Cette prime est versée au 7ème mois de grossesse et, en cas d’adoption, le mois après l’arrivée de l’enfant dans votre foyer.

L’allocation de base : également soumise à condition de ressources, elle est versée chaque mois jusqu’aux trois ans de votre enfant.

Le complément de libre choix du mode de garde : Si vous exercez une activité professionnelle et faites garder votre enfant de moins de six ans par une assistante maternelle ou une garde à domicile, vous pouvez prétendre à ce complément financier sous condition de ressources.

Le complément de libre choix d’activité : il vous permet de cesser, au moins partiellement, votre travail pour vous occuper de votre enfant de moins de trois ans grâce à une aide financière délivrée sous condition de ressources. Vous pouvez y prétendre si vous ne travaillez pas ou uniquement à temps partiel.

Les avantages fiscaux

Avec l’arrivée d’un enfant, votre impôt sur le revenu va être modifié. Votre quotient familial va augmenter. Vous aurez ainsi droit à une demi-part supplémentaire, que vous soyez marié, pacsé ou en union libre. Elle a pour effet de réduire le montant de l’impôt.

Autre avantage fiscal, le crédit d’impôt pour frais de garde. Il vous permet de déduire de votre impôt sur le revenu les frais que vous avez eus pour la garde en dehors de votre domicile. (crèche, halte-garderie, assistante maternelle…). Ce crédit d’impôt est égal à 50 % des sommes dépensées plafonnées à 2 300 euros par an et par enfant. Le crédit d’impôt est au maximum de 1 150 euros.

Faire garder votre enfant à votre domicile vous coûtera certainement plus cher mais le crédit d’impôt sera supérieur : 50 % des dépenses plafonnées à 12 000 euros (15 000 euros pour la première année où vous employez directement un salarié à domicile), ce plafond étant majoré de 1 500 euros par enfant. En garde alternée, le montant du crédit d’impôt est divisé par deux.

Quel montant déclarer ?

L’avantage fiscal est calculé sur les dépenses que vous supportez effectivement.
Vous devez donc ajouter au salaire annuel net versé à l’employé les cotisations sociales payées… Et devez déduire de vos dépenses les aides que vous recevez : l’allocation mensuelle versée par la CAF, indemnités reçues de votre employeur (Chèque emploi service universel – CESU).

En partenariat avec le site www.lafinancepourtous.com

A lire sur le même sujet :

Quatre solutions pour faire garder vos enfants après l’école 
Les aides financières pour la rentrée 2013
Des solutions anti-crise pour dépenser moins
7 bons plans pratiques pour faciliter la vie des parents
Astuces-parents.com : des solutions innovantes pour faciliter la vie des parents

Vous avez aimé cet article ou bien vous voulez réagir ?

Envie de réagir à cet article, de donner votre avis ou de partager votre expérience ? Je prends la parole !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi dans la rubrique Ma Famille

Plus d’articles sur MAFAMILLEZEN