Les langages d’amour des enfants

Couverture Les Langages D'amour de Gary ChapmanEnfants et adultes manifestent-ils leur amour de la même manière ? Et si les relations parents-enfants parfois conflictuelles venaient du fait que nous parlions des langages d’amour différents ? D’après le livre Les langages de l’amour. Les actes qui disent « je t’aime », de Gary Chapmann.

L’amour, parler la même langue pour se comprendre

Et si parler d’amour, c’était comme parler une langue étrangère. Difficile de se faire comprendre quand on ne parle pas la même langue. C’est en tous cas le pari que fait le Dr Chapman, pédiatre américain. Selon lui, les enfants cherchent avant tout à savoir s’ils sont aimés de leurs parents. S’ils ont cette certitude, ils grandiront plus facilement que s’ils doutent de cet amour.

« J’aime mon enfant, je n’arrête pas de lui dire ! Et je lui fais sans cesse des compliments ! ». Faire des compliments à son enfant, c’est bien, c’est même indispensable pour l’estime de soi. Mais il y a fort à parier que si ces paroles valorisantes sont le langage d’amour de la maman, elles ne sont pas celles de son fils !

« Ma fille n’arrête pas de me réclamer des cadeaux ! Je ne suis pas Crésus, du coup nous nous disputons beaucoup ! ». Il semblerait que le langage de cette petite fille est celui des cadeaux, mais ce n’est pas le langage de son père.

« Quand je demande un service à mes enfants, c’est toujours le même qui répond. C’est vrai qu’il a une place spéciale dans mon cœur celui là, il est si gentil ! ». Voilà un couple parent-enfant qui semble avoir le même langage.

Cinq langages d’amour

Selon Gary Chapman, il existe 5 langages d’amour :

Les cadeaux : Les personnes se sentent aimées lorsqu’elles reçoivent des cadeaux, peu importe leur valeur. L’important, c’est le fait que la personne qui offre le cadeau ait spécialement pensé à celle qui le reçoit.

Les paroles valorisantes : Dès qu’on leur fait un compliment, les personnes sensibles à ce langage se sentent joyeuses, heureuses, aimées. Leur carburant, c’est d’entendre du bien d’elles-mêmes : ça leur donne des ailes !

Le toucher physique : Les baisers, les câlins… Pour les garçons, les jeux de bagarre avec leur père… A l’adolescence, c’est souvent un peu compliqué (car le rapport au corps est compliqué), mais on les connait ces enfants attachants, parfois même un peu « collants »… C’est difficile pour eux lorsque les parents ou l’institutrice n’y sont pas sensibles.

Les services rendus : Vous vous démenez pour trouver un tube de colle un dimanche soir à 20H, vous les emmenez chez des copains, faites des allers-retours pour eux… Ils vous en seront éternellement reconnaissants, leur journée démarra au mieux car leur réservoir d’amour est plein.

Les moments de qualité : Vous leur avez lu une histoire dans leur chambre, emmené faire les courses avec vous, proposé d’aller voir un film, juste vous deux : vous êtes leur « héros » !

Quel langage d’amour parle mon enfant ?

Impossible d’avoir un enfant insensible à l’un de ces 5 langages. La meilleure façon de repérer son langage à lui, c’est de bien l’observer. On « parle » bien le langage pour lequel on est le plus sensible !

Les enfants qui parlent le langage « services rendus » sont ceux qui se lèveront dès que vous demanderez « qui va chercher le pain ? ». Ceux qui vous offrent des dessins à n’en plus finir ou vous font tous les jours des petits bouquets ont certainement le langage « cadeaux ». Les enfants qui sont sans cesse dans vos bras, sur vos genoux dès que vous êtes assis ont des chances d’avoir la langue « toucher physique ». Ceux qui remarquent que vous avez changé de coupe de cheveux, qui vous disent que vous êtes jolie, ou gentille ont des chances d’être sensibles aux « paroles valorisantes ». Enfin, ceux qui vous réclament d’aller avec vous à tel ou tel endroit ,« juste vous et lui », ou cherchent à vous accaparer ont sans doute une prédilection pour les « temps de qualité ».

Plus simple encore pour savoir quel langage d’amour parle votre enfant, demandez-lui « à quoi sais-tu que je t’aime ? ». Attention, faites cela devant un seul enfant, sinon les autres risquent d’être influencés !

Parents, parlez le langage d’amour de vos enfants

Il est important que vous sachiez, vous aussi, quel est VOTRE« langage d’amour ». Dans les exemples, on a vu que si les langages diffèrent, on augmente les risques : risque que l’enfant ne se sente pas aimé, ou en tous cas pas « bien aimé », risque que l’on s’énerve facilement contre un enfant, risque de communication coupée ou conflictuelle.

Pour éviter ces risques, c’est au parent d’aller sur le terrain de l’enfant. Si votre enfant est sensible aux cadeaux, pourquoi ne pas multiplier les petites attentions ? S’il est sensible aux services rendus, faites-lui remarquer que vous êtes fatigué( e), mais que pour lui, vous allez faire telle chose. S’il aime les paroles valorisantes, encouragez-le, complimentez-le, validez ses efforts (et non uniquement ses résultats). S’il aime avoir du temps de qualité, organisez-vous pour passer soit un peu de temps chaque soir avec lui, soit une fois par semaine ou par mois, pour avoir une activité commune. S’il aime le toucher physique, ne vous privez pas de l’embrasser, le câliner, le porter, même si c’est difficile pour vous.

Et de votre côté, pensez à informer votre entourage : « vous savez, moi ce que j’aime avant tout, ce sont les bisous ! », ou « vos cadeaux », « d’avoir du temps avec chacun de vous ».

Si chacun se sait aimé dans son langage, vous verrez que les tensions baisseront plus vite chez vous ! Et si vous ne trouvez pas ? Continuez à chercher : ce temps que vous passez à observer et/ou questionner, c’est du « temps de qualité » et un lien qui vous unit chaque jour un peu plus à votre enfant.

A lire :

[amazon-product text= »Les langages de lamour » type= »text »]2863141929[/amazon-product], de Gary Chapman, Editions Farel, 15 €.

[amazon-product text= »Les 5 langages de lamour » type= »text »]2848992727[/amazon-product], de Gary Chapman, Leduc Editions, 7 €.

 

A lire sur le même sujet :

Génération Z : 26 mots-clés pour mieux les cerner
Petites questions sur l’amour des petits et des grands
Ados, crise de la communication ou communication de crise ? 

Vous avez aimé cet article ou bien vous voulez réagir ?

Envie de réagir à cet article, de donner votre avis ou de partager votre expérience ? Je prends la parole !

  1. Catherine Lengellé

    Un article très intéressant. Etre à l’écoute des autres et de soi est une clé pour communiquer et vivre harmonieusement. Une clé évidente mais qu’il est bon rappeler car on l’oublie trop facilement, emportés dans le flot de nos vies.

  2. Et oui, il est parfois difficile de se comprendre, même quand on s’aime très fort !
    Je participe aussi à des ateliers parents sur la communication non violente : on apprend à communiquer avec nos têtes blondes, à éviter les tensions et les conflits, et à les gérer calmement quand ils se présentent. Et mine de rien, moins on passe de temps à gérer les conflits, plus on en a pour s’écouter, s’entendre, et se dire qu’on s’aime, qu’on soit parent ou enfant 🙂

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi dans la rubrique Mes Enfants

Plus d’articles sur MAFAMILLEZEN