4 métiers du Net qui ont le vent en poupe

Au vu du nombre d’heures que votre ado passe sur les réseaux sociaux, YouTube et blogs à la mode, vous vous demandez s’il ne pourrait pas lui-même y faire carrière ! Curiosité, originalité et adaptabilité seront les atouts de ceux qui seront les pros du web de demain. Petit panorama des métiers du numérique.

Quels métiers sur le web ?

Panorama
Youtubeur : pour les plus audacieux !
Développeur web : de l’autodidacte à bac + 5
Trafic manager : des débouchés pour les amoureux du business
Webdesigner : pour les créatifs
Témoignages vidéo
Pour aller plus loin

Panorama des métiers du web

 

Le web s’invente chaque jour ! Il est entré dans le quotidien des Français : on s’informe, on s’amuse en ligne, on regarde des vidéos, on y fait nos courses, etc. Cette année, les recherches sur mobile ont dépassé celles sur ordinateur… Autant dire que le métier que fera votre ado d’ici quelques années n’aura pas le même visage que les métiers du numérique d’aujourd’hui.

Les métiers informatique, de l’internet et des télécoms – Onisep

Pourtant, certains savoir-faire et savoir-être seront toujours attendus des pros de l’Internet : être en veille constante sur les pratiques émergentes, aimer tester/expérimenter, être curieux, s’adapter rapidement à de nouveaux usages, etc.

Youtubeur : pour les plus audacieux !

Pas de diplôme pour se lancer comme Youtubeur/Youtubeuse mais une grande dose d’audace et de créativité pour attirer l’attention d’un public clairement identifié : les fans de mode, de nature, de bijoux, de livres, d’humour, etc.

Par contre, pour sortir du lot et vivre de sa passion en ligne, il va falloir s’accrocher. Beaucoup en rêvent, peu deviennent de véritables influenceurs. Le secret de la réussite : du bagou, être à l’aise face caméra, maîtriser le montage vidéo… et avoir l’idée que les autres n’ont pas.

 

Si être face caméra est ce qui motive votre ado, pensez aux métiers du journalisme… Et si c’est le montage vidéo qui le/la passionne, informez-vous plutôt sur les filières multimédia (ex. : DUT métiers du multimédia et de l’Internet).

Développeur web : de l’autodidacte à bac + 5 !

Passionné par les langages informatiques et les développements numériques, le développeur est un profil toujours rare aujourd’hui au vu de la demande qui explose : appli mobile, sites marchands, intranet dans les entreprises… Le développeur est indispensable à tout projet web et mobile. Si les autodidactes ont encore leur chance (en démontrant leurs capacités de développement à travers un projet finalisé, par exemple), les formations se multiplient pour faire face aux besoins.

 

Des écoles gratuites et ouvertes à tous (après la fameuse épreuve de la « piscine », soit plusieurs jours de codage non stop !) aux écoles d’ingénieurs en passant par des BTS (bac + 2), votre ado trouvera la voie et la spécialité qui le stimule parmi les nombreuses formations existantes. Rien de telles que les journées portes ouvertes des établissements pour découvrir concrètement la formation visée.

Trafic manager : des débouchés pour les amoureux du business (bac + 5)

En ligne, pour vendre, il faut être vu et mieux positionné que ses concurrents. Pour y parvenir, les boutiques développent de plus en plus leurs actions de marketing en ligne. A l’aise avec l’analyse de données, jonglant avec les enchères, et capable de trouver de nouveaux leviers d’acquisition, le trafic manager a le vent en poupe.

 

Côté formation, un fort esprit d’analyse est attendu. Les postes d’assistants en webmarketing sont accessibles à bac + 2. Une formation en école de commerce avec une spécialisation en webmarketing, ou un bac + 5 dans le secteur du e-commerce peut être aussi envisagé pour des postes à responsabilité. A noter : pour certains postes, de solides connaissances en statistiques deviennent indispensables pour analyser et paramétrer les campagnes publicitaires en ligne.

Webdesigner : pour les créatifs

Le webdesigner est capable de réaliser une interface web ergonomique et un design adapté au contenu d’un site. Il doit offrir à l’utilisateur la meilleure expérience en ligne possible : fluidité entre les pages, compréhension des rubriques en un clin d’oeil, identité visuelle forte, etc.

 

Pour se lancer dans le webdesign, un goût prononcé pour le graphisme est indispensable. Définir des règles ergonomiques, imaginer un univers graphique, développer des maquettes… Le quotidien du webdesigner est loin d’être routinier !

Le métier est accessible après des formations allant de bac + 2 (ex. : BTS Design graphique option communication et médias numériques) à bac + 5 (Ecoles d’art comme Les Gobelins, master, etc.).

Pour aller plus loin :

Test – Quel métier du web pour vous ?

Portail des métiers de l’Internet

Les métiers du web – Publication Onisep

Vous avez aimé cet article ou bien vous voulez réagir ?

Envie de réagir à cet article, de donner votre avis ou de partager votre expérience ? Je prends la parole !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi dans la rubrique Mes Enfants

Plus d’articles sur MAFAMILLEZEN