La preuve par 6 que la mère parfaite n’existe pas

MaFamilleZen > Ma Famille > Psycho-Famille > La vie en famille > La preuve par 6 que la mère parfaite n’existe pas

Par le

Illustration maman débordée avec mille tâches

Quelques mamans blogueuses « influentes » ou autres magazines féminins nous font croire que la mère parfaite existe : tout le temps zen, quel que soit son niveau de fatigue… Elle ressemblerait aux « mamans calmes » dont parle Florence Foresti dans l’un de ses sketchs. De quoi nous faire culpabiliser ! Si je ne suis pas une maman aussi détendue et resplendissante, serait-ce donc que je ne suis pas parfaite ? Respirez : la mère parfaite n’existe pas ! Et on vous en apporte la preuve par six !

« Parfaite » n’a pas le même sens pour tout le monde…

Aucune de nous n’a les mêmes goûts, les mêmes valeurs, les mêmes idéaux… Ce qui me parait parfait à moi vous semblera certainement très imparfait à vous. Exemple : que pensez-vous de Caroline INGALLS de La Petite Maison dans la Prairie ? Qu’elle est la mère parfaite ? et bien pas moi : je la trouve ultra culpabilisante et totalement irréaliste !

Sinon ce serait le sosie parfait de ma mère

Or ma mère n’a pas de sosie. Pas officiel. Pas déclaré… Penser que sa mère a été parfaite est une belle illusion… d’enfant. Normalement on lâche cette idée à l’adolescence pour ne voir (que) ses défauts. Etre adulte, c’est savoir analyser ce qui était bien dans l’éducation reçue et ce qui aurait pu être mieux…

Lire aussi : Mère et fille, jusqu’où doit aller la complicité ?

Sinon ce serait l’opposé absolu de ma mère

Or je n’ai jamais rencontré l’exact inverse de ma mère. Même si être adulte, c’est apprendre à reconnaître ce que notre mère nous a donné de positif, il est possible d’avoir de la rancœur face à certains comportements maternels qui nous ont touchés. Pour autant, il vaut alors mieux apprendre à en parler avec sa mère, que d’enfermer toutes les mères sous les étiquettes suivantes : « mères ressemblant à ma mère = imparfaites » et « mères opposées à ma mère = mères parfaites ». De toutes façons les étiquettes, ce n’est jamais bon et c’est toujours lourd à porter.

Sinon elle n’aurait jamais eu de petits-enfants

En effet chaque personne est marquée (consciemment ou non) par l’éducation qu’elle a reçue. En devenant parent, la majorité des humains vont faire « comme » ou « à l’inverse » de leurs propres parents. Si une personne considère que sa mère a été parfaite, il y a d’immenses risques qu’elle n’ose pas avoir d’enfant… car elle se comparera toujours à sa mère. et ne se trouvera jamais assez bien. Donc si la mère parfaite existait, ses enfants ne deviendraient jamais parents à leur tour… et donc il y aurait de moins en moins de monde sur terre. Or nous n’avons jamais été aussi nombreux sur Terre… presque 7 milliards d’individus. C’est bien un signe que toutes les mères sont imparfaites, non ?

Sinon elle ne penserait jamais à elle

La mère parfaite passerait donc sa vie à répondre aux attentes, besoins ou désirs de ses enfants. Et à régler leurs problèmes à leur place. Manquant de temps et d’énergie, elle pourrait en oublier de manger (équilibré), de dormir, de s’amuser, de travailler peut être… A votre avis, comment se sentirait une telle mère ? Fatiguée, déprimée, elle se mettrait certainement à crier à la moindre contrariété. Elle deviendrait donc… IMPARFAITE ! CQFD

Lire aussi : Le burn-out maternel, c’est quoi, et comment s’en sortir ?

Sinon elle apprendrait à ses enfants à se débrouiller seuls

Mais éduquer, c’est « donner les clés à l’enfant pour qu’il apprenne à vivre en société » et non « régler tous ses problèmes à sa place ». Apprendre aux enfants à régler leurs problèmes eux-mêmes, c’est essentiel (et souvent oublié à notre époque), à condition qu’on les ait outillés pour ce faire. Or le cerveau d’un enfant se termine… à 25 ans. Avant, il leur manque des outils… Et ces outils, c’est à vous – entre autres – de leur apprendre. D’ailleurs si un enfant pouvait se débrouiller seul sans nous, il le ferait dès la naissance ou presque, comme de nombreux animaux. Mais ce n’est pas ainsi que Mère Nature l’a conçu…

Pour finir, laissez-moi vous révéler un secret… En fait la mère parfaite existe : c’est vous ! Vous êtes la mère parfaite dont votre enfant a besoin. Parfois, vous pouvez avoir besoin d’un coup de mains, d’idées pour gérer les choses différemment, de souffler… Mais sans vous, votre enfant serait le plus malheureux ! Et même si votre enfant a 14 ans et semble vous prouver que vous êtes la pire des mères : ne le croyez pas, c’est de vous dont il a besoin !

Marie-Charlotte CLERF est spécialiste de l’éducation bienveillante.. Elle accompagne des parents et des professionnels de l’éducation pour les aider dans leur tâche d’éducateurs. Depuis quelques années, elle se spécialise également dans l’accompagnement des enfants / ados harcelés à l’école, et dans la mise en place de politiques plus globales de prévention et de traitement du harcèlement dans les écoles, collèges et lycées.

Pour la contacter : contact@coach-famille.fr – www.coach-famille.fr

Vous avez aimé cet article ou bien vous voulez réagir ?

Envie de réagir à cet article, de donner votre avis ou de partager votre expérience ? Je prends la parole !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi dans la rubrique Ma Famille

Plus d’articles sur MAFAMILLEZEN