Au fil des émotions : 42 émotions décryptées pour les enfants

MaFamilleZen > Mes Enfants > Mon ado (11-18 ans) > Livres & DVD > Livres ados > Au fil des émotions : 42 émotions décryptées pour les enfants

Par le

Comment mettre des mots sur ce qu'on ressent ? Comment comprendre ses émotions et celles des autres ?  Au fil des émotions invite l'enfant à un parcours au fil de 42 émotions.

 Un album jeunesse pour aider les enfants à nommer leurs émotions. A les comprendre, à les accueillir avec bienveillance et à en parler. Retrouvez l’avis de nos mamans testeuses et des maîtresses qui ont utilisé le livre dans leur classe. Et gagnez des exemplaires du livre du 28 novembre au 18 décembre 2016 (voir plus bas).

couv-au-fil-des-emotions-gautier-languereau

Un itinéraire au fil des émotions de l’enfant

Qu’on soit petit ou plus grand, gérer et comprendre les émotions qui nous anime n’est pas toujours facile. Au fil des émotions propose aux enfants un parcours illustré au fil de 42 émotions. De la « tendresse » jusqu’à la « gratitude », en passant par la « colère », la « honte », la « solitude », la « jalousie » ou la « fierté », c’est un voyage tout en finesse d’une émotion à l’autre que propose ce très joli livre édité par Gautier-Languereau.

Avec finesse et intelligence, Au fil des émotions compare, détaille et oppose ces sentiments que ressent l’enfant à un moment ou à un autre. Le texte définit chaque émotion avec un langage simple et des exemples du quotidien pour que l’enfant puisse s’identifier facilement. Chaque page évoque l’émotion suivante, créant une sorte d’itinéraire émotionnel.

Les illustrations abordent chaque émotion de manière tantôt conceptuelle, tantôt figurative. A la fois claires et subtiles, elles soulèvent des questions sur l’interprétation que les artistes font des émotions.

Un livre à lire accompagné ou non d’un adulte, selon l’âge de l’enfant. En suivant le parcours des émotions proposé. Ou bien en fonction de son humeur du moment. En sautant d’une page à l’autre, d’une émotion à l’auter selon ses envies, ses besoins, en toute liberté.

Au fil des émotions, préface d’Alexandre jardin, chez Gautier-Languereau, 15 €. Commander

L’avis de nos familles testeuses

Lucie Guérin, maman d’Eglantine, 8 ans : « Cette lecture nous a permis de discuter ensemble »

« J’ai abordé ce livre Avec ma fille Eglantine qui a 8 ans, dans une optique de communication et de partage. Je lui ai lu, d’abord dans l’ordre. Puis je lui ai proposé de lui lire les émotions comme elle le sentait. Mais elle a souhaité respecter l’ordre du fil… Cette lecture nous a permis de discuter ensemble sur ce qu’on pouvait ressentir dans telle ou telle situation. Et du coup elle s’est confiée au sujet des copains de l’école, etc. C’était un moment privilégié pour toutes les deux.

Pour ma part j’ai trouvé les illustrations très belles. Et les textes, écrits en langage  assez soutenu, riches dans la description de nos ressentis. Lorsque j’ai demandé à Eglantine ce qu’elle pensait du livre, elle m’a dit qu’elle aurait voulu le même, mais que les émotions soient insérées dans une histoire. Elle a trouvé que le livre n’était pas très gai, trop sérieux.

Je pense qu’en effet sa forme est un peu rigide pour un livre sur les émotions. Et qu’il s’adresse à des enfants plutôt âgés de 10 ans ».

au-fil-des-emotions-sommaire

Orely Dreuil, maman d’Enzo, 8 ans et Ezio, 5 ans : « Ils ont pu mettre des mots sur certaines émotions« 

« Ce beau livre a été très apprécié par mes enfants. Ils ont pu mettre des mots sur certaines émotions qu’ils ressentaient mais qu’ils ne savaient pas forcément nommer ou différencier. Ce livre est très complet, très détaillé et très bien expliqué. La classe d’Ezio va pouvoir s’en servir de support tout au long de l’année car le thème de la classe cette année sont les émotions, la nature et la musique ».

Stéphanie Delcourt, maman d’Antoine, 6 ans : « Il me raconte certaines situations vécues à l’école ou avec ses sœurs »

 » Le livre est très complet, il y a plein d’émotions qu’Antoine a découvertes avec ce livre. Les illustrations sont mignonnes et permettent d’expliquer les émotions de façon imagée. Par contre, les textes qui accompagnent sont un peu compliqués pour un enfant de 6 ans. Antoine a préféré aller voir les émotions qu’il préférait, en fonction des images qu’il voyait. Il fallait que je reformule les petits textes pour qu’il comprenne bien ce qu’ils voulaient dire. Il aimait aussi me demander de chercher les émotions qu’il connaît comme la colère, la joie,…

C’est plus un livre que nous prendrons à l’occasion pour que je lui explique ce qu’il ressent quand il me raconte certaines situations vécues à l’école ou avec ses sœurs. Le livre serait trop long et ennuyeux à lire d’une traite. Ce n’est pas une histoire suivie. Il va plutôt servir comme un dictionnaire des émotions ».

Emilie Lesguillon, maman de Robin, 9 ans et Maxime, 7 ans : « Il est devenu notre rituel avant d’aller dormir »

« Mes enfants et moi avons abordé le livre tous ensemble, lors d’un moment calme. Il est devenu notre rituel avant d’aller dormir. Nous prenons notre temps, nous n’avons pas encore terminé la découverte, nous détaillons les dessins…  Les garçons cherchent un exemple d’un moment passé où ils ont ressenti l’émotion dont on parle. Parfois facile, parfois compliqué de trouver, de nuancer avec d’autres émotions proches. Ils aiment lire jusqu’au bout en essayant de deviner l’émotion de la page suivante.

Ce livre est très bien fait, riche en découvertes, riches de nuances. Je vois depuis quelques jours que mon plus jeune fils essaye de décrire ce qu’il ressent. Pas toujours facile à 7 ans, mais c’est l’occasion d’aller fouiner dans notre livre et de retrouver l’émotion exacte en s’aidant de l’image sur le sommaire en début de livre.

Sa classe de CE1 a commencé à travailler sur les émotions un peu avant les vacances. Le test va donc continuer au sein de l’école car j’ai proposé à la maîtresse de mon plus jeune de lui passer le livre pour le regarder en classe. Merci pour ce très beau livre qui je pense aura aidé mes enfants, surtout mon plus jeune, à découvrir et comprendre tous les sentiments qui nous traversent, selon notre humeur ou les épreuves de la vie ».

au-fil-des-emotions-irritation

Danny Grados, maman d’Emmy, 9 ans et Ewan, 5 ans : « Cela nous permet des superbes moments d’échanges en famille »

« Emmy (9 ans) s’est tout de suite aperçue avec contentement que l’émotion écrite en fin de page correspondait à l’émotion expliquée en page suivante. En même temps que la lecture de l’émotion expliquée, elle cherchait la relation avec le dessin. Elle trouve le livre facile à lire et y fait référence pour sont ressenti au quotidien. De plus, il lui permet de mettre des mots et de verbaliser plus facilement ce qu’elle ressent, ce qui n’est pourtant pas du tout évident pour elle depuis qu’elle est petite.

Elle aime le lire seule et aussi que l’on soit tous les quatre (Emmy, Ewan, papa et moi). Ou toutes les deux, ce qui nous permet des échanges bien sympas avec nos différents points de vue.

Pour Ewan (5 ans), en CP, la découverte est plus visuelle au départ. Il décrit ce qu’il voit sur l’image en décrivant ce à quoi cela lui fait penser. Certains dessins lui sont plus parlant que d’autres. Comme celui de la jalousie où il a tout de suite mis le mot sur l’émotion. Ensuite nous lui lisons (papa ou moi) le texte associé. Et à chaque petit paragraphe, il enchaîne sur sa propre réflection en explicitant ce qu’il a compris (nous réajustons en fonction). En essayant de prendre des exemples (de lui même). Ou encore en posant des questions sur les termes utilisés. Certains sont un peu compliqués pour lui au vu de son âge.

Il est très demandeur sur la lecture du livre, ainsi que très attentif à l’écoute de celui-ci. Ce qui n est pas forcément le cas avec un livre d’histoire lambda (d’un thème qui le passionne pourtant) où il se détache rapidement. Il en profite également pour revenir sur des situations qu’il a vécues afin de les décortiquer. Ce qui lui permet une meilleure compréhension sur des ressentis de lui-même ou d’autres qu’il n’avait pas compris au préalable.

Mes loulous partagent des super moments de complicité en expliquant tous les deux leur point de vue. Ou bien en se racontant leur vécu d’enfants associé à chaque émotion.

Cela nous permet des superbes moments d’échanges en famille. La verbalisation (pourtant difficile avec Emmy) du ressenti des deux enfants. De mettre le point sur l’émotion qui avait pu créer un blocage dans une situation qu’ils ont vécue mais pas trop comprise. La découverte de certaines anecdotes, des moments de grande complicité. D’aborder différents sujets et de faire naître tout un tas de questions.

Ce livre leur permet de s’ouvrir et se confier plus facilement sur leurs émotions et cela est très appréciable. Tant pour les enfants (qui cherchent moins leurs mots ), que pour nous, adultes, qui avons parfois du mal à savoir ce qui se passe dans la tête de nos petits loups. Du coup, contrairement aux autres livres rangés dans les bibliothèques de la maison, « Au fil des émotions » est constamment sortit.

au-fil-des-emotions-tendresse

Agathe Mulliez, maman d’un garçon de 6 ans, enseignante RASED : « Il est nécessaire d’illustrer les émotions avec des exemples concrets »

« Au fil des émotions est un très beau livre. Les illustrations sont riches et poétiques, elles s’associent bien avec les émotions décrites, même si elles ne sont pas explicites pour de jeunes enfants.

Mon fils a bientôt 6 ans et était très content que nous recevions un nouvel ouvrage. Il a été habitué dès bébé à fréquenter les livres, et si aujourd’hui il essaie de déchiffrer les mots, le plaisir d’écouter une histoire reste entier. C’est une activité qu’il réclame dans la journée, mais qui est également notre rituel du coucher : c’est pour lui aussi l’assurance d’un moment de partage, d’intimité et de proximité avec sa maman.

Pour le premier abord d’Au fil des émotions, j’ai choisi de partir de notre vécu. Mon fils a parfois du mal à gérer ses émotions, ses frustrations, et dans ces moments-là, il a un comportement irraisonné, et il est impossible d’échanger avec lui. Je lui ai dit que j’avais ressenti des émotions dans la journée, de la colère, mais aussi de la tristesse et de l’amour et de la tendresse. De la colère face à sa crise, de la tristesse de me rendre compte qu’il était en souffrance, de la tendresse quand je l’ai vu jouer avec sa sœur de 6 mois, et de l’amour pour mes deux enfants, encore et toujours. Nous avons lu les pages correspondantes.

Quand il m’interrogeait sur le dernier mot de la page, qui renvoie à l’émotion suivante, nous avons avancé dans notre lecture. Voyage au fil des émotions… Puis, je lui ai demandé ce que lui avait ressenti. Je lui ai listé les émotions et il a choisi celles qui lui correspondaient, ou qui lui plaisaient peut-être.
Encore une fois, nous avons lu les pages correspondantes. Il était très intéressé, mais comme il est encore jeune, j’ai dû étayer d’exemples concrets : il y en a quelques-uns, mais pour des petits, il faut qu’il puisse davantage s’appuyer sur des images mentales pour comprendre le sens des explications. 

au-fil-des-emotions-extrait-admiration

Le lendemain, il est venu me voir après que nous ayons eu quelques mots et m’a dit : « tu as ressenti des émotions, maman ? Moi, j’en ai ressenti…« . Et nous avons à nouveau exploré Au fil des émotions, autant pour échanger sur ce qui venait de se passer que pour nous permettre de passer à autre chose et de faire la paix. Complicité retrouvée…

J’ai bien pris garde de toujours lui présenter une émotion « négative » avec une émotion « positive », car il me semblait important qu’il sache que la colère, l’irritation, la jalousie… n’empêchent pas d’aimer et d’être aimé. 

Le livre est adopté, un peu chaque jour, pas comme un rituel du soir, pas de manière linéaire, mais plutôt comme un retour sur des événements. Mon fils en est très content, et une fois de plus, je pense que c’est lié autant au contenu qu’à la relation que cela induit avec sa maman.

Maintenant, 6 ans, c’est jeune pour bien comprendre les descriptions. Comme je le disais plus haut, à cet âge et à mon avis jusque 8 ans environ, il est nécessaire d’illustrer les émotions avec des exemples concrets, des situations existantes ou imaginées. Si le livre se suffit à lui-même, il pourrait être enrichi d’un second ouvrage pour les plus jeunes, qui reposerait sur le principe des P’tits philosophes de Pomme d’Api, en mettant en scène des personnages (récurrents ou non) dans des situations de la vie quotidienne qui génèrent les émotions décrites. Cela permettrait par la même occasion de développer l’empathie des enfants « .

Isabelle Groslier, maman de trois enfants de 5, 6 et 8ans : « maintenant, il peut un peu plus analyser ce qui lui arrive et en parler plus facilement »

Le livre est bâti en « montagne russe », on alterne les sentiments positifs et négatifs. D’ailleurs ils sont présentés de manière à ce que les enfants se rendent comptent que ces sentiments sont tous liés.

au-fil-des-emotions-extrait-stupefaction

Les explications sont claires, faites avec des mots simples, des mots que je n’avais pas forcément (c’est là qu’on se rend compte qu’on ne maîtrise pas non la définition de tous les sentiments). Chaque émotion est illustrée, ce qui rend le récit moins abstrait pour les enfants. On peut aborder le livre de 2 manières, soit en suivant les émotions, soit en commençant par une choisie par l’enfant.

Pour mon aîné qui sait lire, il se débrouille avec le livre, l’idée de ne pas avoir à suivre les pages dans l’ordre lui plaît beaucoup. Pour les 2 autres, ils choisissent une émotion, puis on continue à lire.

La notion de sentiments étant assez abstraite, ce livre leur a permis de mettre des mots sur leurs sentiments et de les identifier. En effet, il m’est arrivé de récupérer mon aîné très énervé de l’école. Il était désagréable mais n’arrivait pas à dire exactement ce qu’il se passait si je ne lui posais pas de question.  Maintenant, il peut un peu plus analyser ce qui lui arrive et en parler plus facilement (et aussi ne pas être désagréable avec ceux qui n’y sont pour rien).

Mon aîné a été beaucoup plus réceptif au livre car de par son âge, il a une capacité d’analyse plus poussée que son frère et sa sœur. Néanmoins, même s’ils paraissent plus passifs, je pense que mes 2 plus jeunes auront plus de chance à reconnaitre leurs émotions et pourront en parler tout de suite au lieu de ruminer.

 

Vous avez aimé cet article ou bien vous voulez réagir ?

Envie de réagir à cet article, de donner votre avis ou de partager votre expérience ? Je prends la parole !

  1. Christelle LEMARQUAND

    Ce livre est génialissime !!!
    Je l’ai prêté à la maitresse de ma plus jeune qui est en moyenne section et impossible de le récupérer !!! LOL
    Chaque jour elle s’en sert de support pour parler des différentes émotions ….
    Je recommande ++++++

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi dans la rubrique Mes Enfants

Plus d’articles sur MAFAMILLEZEN