La Colline aux coquelicots, un dessin animé de Miyazaki fils

MaFamilleZen > Ma Famille > Sorties en famille > Cinéma > La Colline aux coquelicots, un dessin animé de Miyazaki fils

Par le

 

La Colline aux coquelicots, le nouveau film du Studio Ghibli sort aujourd’hui au cinéma. Un Miyazaki peut en cacher un autre, et c’est Goro Miyazaki qui a réalisé ce film d’animation tiré d’un manga publié dans les années 60, alors qu’il était encore collégien. Un dessin animé sur l’amitié, l’amour, dans un Japon en pleine renaissance, mais tel qu’il n’existe plus aujourd’hui.

 

 

L’histoire de La Colline aux coquelicots

Umi est une jeune lycéenne qui vit dans une vieille bâtisse perchée au sommet d’une colline surplombant le port de Yokohama. Chaque matin, depuis que son père a disparu en mer, elle hisse face à la baie deux pavillons, comme un message lancé à l’horizon. Au lycée, quelqu’un a même écrit un article sur cet émouvant signal dans le journal du campus. C’est peut-être l’intrépide Shun, le séduisant jeune homme qu’Umi n’a pas manqué de remarquer…

Attirés l’un par l’autre, les deux jeunes gens vont partager de plus en plus d’activités, de la sauvegarde du vieux foyer jusqu’à la rédaction du journal. Pourtant, leur relation va prendre un tour inattendu avec la découverte d’un secret qui entoure leur naissance et semble les lier…

Dans un Japon des années 60, entre tradition et modernité, à l’aube d’une nouvelle ère, Umi et Shun vont se découvrir et partager une émouvante histoire d’amitié, d’amour et d’espoir.

 

L’avis de MAFAMILLEZEN

Habitués aux super productions américaines en 3D au rythme trépidant, les films d’animation japonais surprennent toujours par leur rythme lent et leur attachement aux tâches quotidiennes.

Ici, le film débute par une scène dans laquelle la jeune Umi prépare le petit déjeuner pour les pensionnaires de la Villa des Coquelicots.  C’est long, et l’histoire peine franchement à démarrer. On ne comprend pas bien où le film nous emmène. On découvre un Japon du début des années 60, prêt à accueillir les Jeux Olympiques, redynamisé, où les jeunes filles sont indépendantes et pleines de vie et les garçons passionnés, revendicatifs et originaux. Mais on ne voit toujours pas très bien où cela nous mène.

Et puis après ce démarrage un peu poussif, on se laisse prendre par la beauté des images et envoûter par la musique du film, omniprésente et qui accompagne l’état d’esprit des personnages et les moments forts. On se laisse finalement prendre par l’histoire d’Umi et Shun, perdus entre les sentiments qu’ils ressentent l’un envers l’autre et le secret qui entoure leur naissance et qui les fait se plonger dans l’histoire de leurs parents.

Au final, on ressort avec un sentiment de nostalgie d’une époque qui n’est plus (le film a été terminé après la catastrophe de Fukushima), où l’amitié, la solidarité, l’espoir et l’enthousiasme animaient encore la jeunesse.

Notre conseil : A voir avec des enfants à partir de 8/9 ans. Les ingrédients traditionnels qui séduisent les plus jeunes étant absents de ce film, ils risquent fort de s’ennuyer et auront du mal à comprendre l’histoire.

La Colline aux coquelicots
Réalisé par Goro Miyazaki
Durée : 1h31
Sortie le 11 janvier 2012

Vous avez aimé cet article ou bien vous voulez réagir ?

Envie de réagir à cet article, de donner votre avis ou de partager votre expérience ? Je prends la parole !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi dans la rubrique Mes Enfants

Plus d’articles sur MAFAMILLEZEN