Que faut-il penser de l’orthodontie précoce ?

MaFamilleZen > Mes Enfants > Mon enfant (6-10 ans) > Santé & Forme > Que faut-il penser de l’orthodontie précoce ?

Par le

Longtemps réservés aux élèves de collège, les appareils dentaires équipent désormais nos écoliers de primaire, parfois dès le CP. Est-ce véritablement utile pour leur santé ? Le point avec une spécialiste de la pédodontie.

Une pratique qui a un écho favorable chez les dentistes

Si c’est presque toujours au cours de la pré-adolescence, vers 11-12 ans, c’est-à-dire à l’âge où la dentition définitive est censée être installée, que l’on avait coutume de poser les dispositifs de correction orthodontiques chez nos juniors, de plus en plus de praticiens choisissent aujourd’hui d’agir plus en amont, parfois dès 6 ans. Une tendance qui peut sembler assez surprenante aux yeux des parents, peu habitués à voir les fameux « fils de fer » orner les quenottes de leurs tout-petits, comme à ceux des orthodontistes de l’ancienne génération qui préfèrent patienter jusqu’à ce que toutes les dents de lait soient tombés pour débuter le travail…

La méthode a pourtant de vraies justifications médicales, notamment parce qu’il est avéré qu’il y a des malpositions de la mâchoire qui se corrigent facilement à ce stade de la vie mais plus beaucoup difficilement ensuite « S’ils ont des décalages squelettiques, il est effectivement conseillé de commencer à ce moment-là » explique le Docteur Mikhal Haik, pédodontiste à Paris, qui approuve l’orthodontie précoce, comme la plupart des ses collègues. « C’est le bon moment pour stimuler la croissance dans le bon sens ou contrer celle qui se fait dans le mauvais. Dans le cas d’une prognathie, c’est à dire d’une mâchoire inférieure très avancée, si on attend 12 ans, il sera généralement trop tard. Il ne restera que la solution chirurgicale ». Des traitements qui opèrent donc uniquement sur les structures osseuses et pourront éventuellement être complétés plus tard par le port d’appareils d’alignement des dents.

Mais gare à ne pas débuter trop tôt !

Adeptes de l’orthodontie non plus précoce mais ultra-précoce, d’autres professionnels préconisent d’appareiller les enfants dès 4-5 ans, de manière à combattre encore plus efficacement d’éventuelles anomalies. Idéal en théorie, moins dans la pratique…. De l’aveu même du Docteur Haïk qui a testé ce procédé durant quelques années dans son cabinet, il est difficile d’imposer à des bouts de choux des systèmes de ce genre. « J’ai réalisé que c’était très difficile à assumer, côté soins, pour les enfants comme pour leurs parents. Ce n’est pas drôle à cet âge et ils en ont vite assez… Aujourd’hui, j’attends donc 7-8 ans, soit le moment où les quatre incisives du haut et du bas ont terminé de pousser. Et je résiste à la pression de certains pères ou mères qui me pressent d’intervenir dès l’apparition de la moindre petite dent de travers. Il ne faut tomber non plus dans l’obsession ! ».

Le mieux étant de toute façon d’aller consulter son dentiste régulièrement : c’est son œil d’expert, et non pas le nôtre, qui permet de déterminer si ( et quand) les dents et/ou la mâchoire de Junior ont besoin d’une assistance technique….

Vous avez aimé cet article ou bien vous voulez réagir ?

Envie de réagir à cet article, de donner votre avis ou de partager votre expérience ? Je prends la parole !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi dans la rubrique Mes Enfants

Plus d’articles sur MAFAMILLEZEN