Séjours linguistiques été 2021 et Covid : comment les organismes s’adaptent

MaFamilleZen > Blog > Mes Enfants > Séjours linguistiques été 2021 et Covid : comment les organismes s’adaptent

Par Nathalie Brunissen le

séjours linguistiques été 2021 mesures Covid

Crise de la Covid-19 oblige, L’Office National de Garantie des Séjours Linguistiques et Educatifs organise la première édition virtuelle de son Salon des séjours linguistiques le 13 mars 2021. L’occasion de faire le point avec les spécialistes du secteur sur les perspectives pour l’été 2021.

Un salon des séjours linguistiques virtuel pour préparer l’été 2021

Le Salon des séjours linguistiques se tient chaque année en mars à Paris. Annulé au dernier moment l’an dernier pour cause de confinement, l’édition 2021 sera virtuelle. Une bonne nouvelle en soi, car vous serez plus nombreux à pouvoir rencontrer en virtuel certes, mais en direct, les 13 organismes de séjours linguistiques labellisés par L’Office qui y participeront. Chaque exposant disposera d’un stand virtuel, et mettra à disposition des parents qui souhaitent envoyer leurs enfants à l’étranger cet été de la documentation sur ses séjours, et répondra à vos questions via un chat en ligne ou en visio.

salon des séjours linguistiques virtuel

Salon des séjours linguistiques virtuel, samedi 13 mars 2021 de 10h à 18h.
Inscriptions obligatoires sur la plateforme dédiée à l’aide de votre adresse mail lors de votre 1re connexion (avant le Salon ou le 13 mars).
Pour en savoir plus : salon.loffice.org

Préalablement à l’événement en ligne, des live auront lieu sur Facebook :
– Jobs et stages en entreprise à l’étranger & formule Au pair : 5 mars 2021 à 19h
– Bien choisir son séjour linguistique : 9 mars 2021 à 19h
– 3 à 10 mois dans un collège/lycée : 11 mars 2021 à 19h

L’arrivée des vaccins contre la Covid-19 laisse espérer une embellie pour les prochains mois, et insuffle un peu d’optimisme pour les jeunes qui aiment voyager, et qui veulent perfectionner leur anglais, ou autres langues étrangères, tout en passant des vacances mémorables. Alors comment les organismes de séjours linguistiques s’adaptent-ils à cette crise sanitaire sans précédent ? Quels sont les types de séjours et de destinations les plus prisés ? Quelles mesures ont été mises en place pour rassurer les parents ? Quelles sont les perspectives pour l’été 2021 ? Nous avons fait le point avec les professionnels du secteur.

Bilan 2020 : effondrement des séjours courts, maintien des séjours longs

Tout comme les restaurateurs et les professionnels du tourisme, les organismes de séjours linguistiques ont pris la crise du Covid-19 de plein fouet. Fermeture des frontières, des écoles de langues partenaires à l’étranger, inquiétude des parents face au virus et à tant d’incertitudes… Selon L’Office, « les organismes qui ont le mieux résisté à la crise sont ceux qui misaient sur les séjours longue durée ». Ce que confirme Marie-Laurence Perrichon, directrice d’IPSA : « nous avons eu quelques départs en Europe, et tous les départs pour des séjours longs vers les USA et en Europe ont été possibles en Septembre dernier ». Les longs séjours organisés vers des destinations où les frontières étaient ouvertes et les demandes de visa possibles, notamment les Etats-Unis, ont donc été maintenus l’été dernier.

Les séjours courts à l’étranger ont quant à eux dû être annulés pour la plupart, « la grande majorité des écoles étant fermées », le justifie Ludovic Damoiseau de Move & Study. SILC, de son côté, a constaté le report d’un certain nombre de séjours du Royaume-Unis vers l’Irlande, et plutôt « en immersion totale dans une famille ». Les jeunes sont aussi partis sur d’autres destinations « de proximité » comme Malte et l’Espagne, selon IPSA. L’Office confirme la désaffection des séjours de langues vers le Royaume-Uni, « destination phare pour un premier séjour linguistique pour les jeunes de 12-13 ans ».

Les craintes majeures des parents : le virus… et les annulations de séjour

Il semblerait donc que peu de parents aient voulu risquer d’envoyer leurs enfants en vacances studieuses à l’étranger au vu du contexte sanitaire, et alors qu’on savait encore peu de choses sur le virus. Leurs craintes majeures ? « Que leur enfant contracte le virus pendant le séjour et qu’il soit loin d’eux pour faire face à cette situation anxiogène », selon Lucile Tinchant chez SILC. Une crainte que la campagne de vaccination anti-Covid devrait tempérer pour les départs de l’été 2021, comme le confirme Ludovic Damoiseau chez Move&G : « contrairement à l’été dernier, nous savons que les plus jeunes ne sont pas concernés tant qu’ils n’ont pas de comorbidités, donc les parents ne s’inquiètent pas de cela, d’autant que l’assurance inclut tout problème lié au Covid sur place ».

Autre crainte des parents, « une annulation de dernière minute », selon Marie-Laurence Perrichon d’IPSA. La possibilité d’annuler son séjour sans frais et en dernière minute est l’une des préoccupations majeures des parents. « La crainte principale aujourd’hui repose sur les conditions d’annulation », confirme Ludovic Damoiseau chez Move&Go, « c’est pour cela que nous sommes très flexibles ».

Les mesures mises en place pour rassurer les parents

Pour répondre aux préoccupations des parents, et forts de l’expérience de l’an dernier, les organisateurs de séjours linguistiques ont mis en place un certain nombre de mesures pour rassurer les parents et les jeunes qui partiront en séjour à l’étranger l’été prochain.

Sur le plan sanitaire, des mesures strictes ont été mises en place pour garantir la sécurité des jeunes. « Les écoles d’accueil respectent les protocoles sanitaires de leur pays », confirme-t-on chez IPSA. Chez SILC, pour les séjours en France dans des centres d’accueil, « un protocole sanitaire conforme aux recommandations » est mis en place. Et pour les séjour en famille d’accueil, « un test PCR pour les jeunes et les familles 72h avant le séjour, et le respect des gestes barrières » sont obligatoires.

Quant aux conditions d’annulation, elles ont été considérablement assouplies. Chez Move&Go, « l’annulation est gratuite jusqu’à une semaine du départ », et en cas de délai de rétraction plus court, « nous pouvons proposer un report de séjour sans frais ». Chez SILC, la garantie annulation propose aux parents, en cas d’annulation de la part de l’organisateur, « un report de séjour à une date ultérieure, ou un remboursement ». Chez Move&Go, « l’assurance est obligatoire et protège contre tout aléas sur place ».

Repli sur les séjours linguistiques… en France

Alors comment les organisateurs de séjours linguistiques se sont-ils adaptés à cette crise ? A-t-elle suscité des offres nouvelles ? Selon L’Office, certains organismes ont mis en place des alternatives aux séjours à l’étranger en proposant des séjours en France, « comme ce qui existe à l’étranger avec du One-to-One, dans des familles anglophones ». Autre possibilité, séjourner dans un « British Village »… en France, comme avec cet organisme « qui organise des séjours dans un château en Touraine transformé en village anglais, ce qui permet aux jeunes d’avoir une forme d’immersion avec des activités, des cours d’anglais, de l’équitation, du cricket… ». Toujours en France, certains organismes ont mis les fameuses colonies de vacances à la mode anglaise.

Devant l’impossibilité ou la crainte de voyager à l’étranger, certains organismes, comme SILC, ont proposé des alternatives aux séjours linguistiques classiques. « Nous avons activé tous nos réseaux de partenaires étrangers afin de proposer des alternatives « COVID-safe » aux séjours linguistiques. Nous avons ainsi développé une offre complète de stages linguistiques virtuels, pour les enfants à partir de 8 ans, les ados, et les adultes. Nous avons mis en ligne en quelques semaines 2 sites web (https://www.ados.silc.fr/ et https://www.adultes.silc.fr/) avec les différents programmes virtuels : des cours en groupes internationaux, des cours particuliers, des ateliers de conversation avec des natifs, des prépas diplôme d’anglais, des cours d’anglais des affaires, etc. »

Et pour répondre à l’inquiétude des parents de ne pouvoir faire partir leurs enfants en séjour à l’étranger, SILC toujours, a mis au point une nouvelle offre, le « diagno SILC », « qui consiste à effectuer un audit complet du niveau de langue de l’ado, via des tests reconnus, un entretien oral, etc, qui nous permet ensuite de lui proposer un parcours linguistique personnalisé pour atteindre ses objectifs (un peu à la manière du coaching scolaire, mais axé sur le niveau d’anglais essentiellement) » explique Lucile Tinchant.

Quelles perspectives pour l’été 2021 ?

La situation sanitaire encore critique, en France et dans le reste du monde, risque de compromettre les départs pour les vacances de Pâques. Mais la campagne de vaccination anti-Covid qui a débuté en février permet d’avoir bon espoir que les séjours linguistiques reprennent à l’été 2021. Et même si « les parents s’engagent peu pour le moment, dans l’attente de savoir comment va évoluer la situation sanitaire », comme le constate Lucile Tinchant chez SILC, pour Ludovic Loiseau de Move&Go, « l’espoir est là ! ».

Grâce aux garanties annulation et autres mesures mises en place par les prestataires de séjours linguistiques, « les parents savent qu’ils peuvent s’inscrire plus tard, en mai ou juin, et préfèrent attendre », ajoute Lucile Tinchant. Ce qui donne peu de visibilité aux acteurs du secteur. Mais qui permet tout de même d’envisager les prochains mois plus sereinement.

De l’espoir donc, pour tous les jeunes qui rêvent de voyager et de se perfectionner en langue tout en passant de super vacances à l’étranger !

 

Vous avez aimé cet article ou bien vous voulez réagir ?

Articles en relation

Envie de réagir à cet article, de donner votre avis ou de partager votre expérience ? Je prends la parole !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi dans la rubrique Mes Enfants

Plus d’articles sur MAFAMILLEZEN