10 choses à ne plus dire à une maman solo

MaFamilleZen > Mon Couple & Moi > Psycho-couple > 10 choses à ne plus dire à une maman solo

Par le

maman solo épanouie

Telle Wonderwoman, vous menez de front avec brio et en solo votre quotidien familial et votre vie professionnelle. Ce qui n’empêche pas certaines âmes charitables de vous asséner des remarques qui ont l’art de vous faire sortir de vos gonds. Petit florilège non censuré des petites phrases à ne pas dire aux mamans solos.

Phrase n°1 : « De nos jours, je trouve que l’on divorce trop facilement ».

Sous couvert de philosopher sur l’air du temps sociétal, votre interlocuteur tente perfidement de vous faire comprendre que vous ne vous êtes pas assez battue pour conserver votre couple et que vous êtes le pur produit du monde actuel. En bref, que vous avez tort de concevoir les relations sentimentales comme des Kleenex que l’on jetterait dès la première insatisfaction rencontrée. Au temps pour vous, qui avez souffert comme jamais pour surmonter cette rupture !

Phrase n°2 : « Ca ne te manque pas, le sexe ? »

Par moments, oui, ça peut faire défaut. Mais il faut quand même savoir que les mamans célibataires ne sont pas des nonnes. N’avoir aucun mâle sous son toit ne signifie pas qu’il n’y a en a jamais dans votre lit ! Et par ailleurs, vous lui demandez, vous, à Christelle, si c’est la fiesta sous la couette tous les soirs avec son Jean-Hubert dont elle ne s’arrête pas de se plaindre ?

Phrase n°3 : «Tu n’as pas peur que ton fils/ ta fille / tes enfants soi(en)t traumatisé(es) par votre séparation ? »

A ce Saint-Bernard qui semble si préoccupé par l’équilibre psychologique de votre/vos rejeton(s), vous oserez peut -être répondre que vivre avec des parents qui se déchirent en permanence est sûrement plus dévastateur que d’affronter leur divorce. Et que diverses études ont montré que les bambins des familles monoparentales se portaient globalement aussi bien que ceux des familles nucléaires « classiques ».

Lire aussi : Divorce, séparation : mon enfant veut parler au juge

Phrase n° 4 : « C’est bien, tu dois faire des économies sur ton budget épilation/ lingerie »

A quoi bon expliquer que si on est coquette, c’est aussi et surtout pour soi ? Et que ce n’est pas parce qu’on est célibataire que l’on compte se transformer en grizzly ou en mamie Damart ?

Phrase n°5 : « Ce n’est pas égoïste de n’avoir fait qu’un seul enfant ? »

Non, ça s’appelle au contraire être responsable ! Ce qui aurait été beaucoup plus immature, c’est d’en faire un deuxième en sachant qu’après le premier, votre idylle avait déjà pas mal de plomb dans l’aile.

Phrase n°6 : « Les femmes qui ne réussissent pas à refaire leur vie, c’est qu’elles ont un problème »

Si statistiquement, les hommes se remettent plus rapidement en ménage que leurs alter-egos féminins, ce n’est pas parce que celles-ci sont hystériques ou affligées de tares indescriptibles, c’est simplement parce que ce sont elles qui héritent le plus fréquemment la garde principale de leurs enfants. Ce qui signifie des disponibilités très très limitées… Qui n’a jamais dû annuler un rendez-vous amoureux à cause d’une panne de baby-sitter ou d’une copine-nounou qui vous lâche au dernier moment lève le doigt !

Phrase n°7 : « Avec les sites de rencontres, c’est quand même étonnant que tu ne retrouves personne ! »

Sans vouloir saper les illusions de cette personne qui n’a apparemment pas fréquenté Meetic ou Adopteunmec depuis un siècle, il convient de lui préciser que les sites de rencontres, quels qu’ils soient, sont devenus aujourd’hui des endroits où l’on trouve beaucoup plus facilement le partenaire d’une nuit fiévreuse (ou pas) que le prince charmant de sa seconde vie.

Lire aussi : Parents solos, comment retrouver l’amour ?

Phrase n°8 : « On a quelqu’un de super à te présenter »

Sauf miracle, la personne que l’on cherche à vous fourguer est précisément incasable. Soit le spécimen en question a la cinquantaine bien tassée, peu de cheveux et des pulls jacquard improbables. Ou il est beau, voire très beau, mais révélera à l’usage une fâcheuse tendance à la dépression ou une propension très développée au batifolage extra-conjugal.

Phrase n°9: « Vous êtes sûre que vous allez réussir à monter ce meuble toute seule ? »

Vous n’avez peut-être pas de compagnon, mais vous avez un cerveau. Pas de raison donc pour que la confection de cette console Ikea ne soit pas dans vos cordes.

Phrase n° 10 : « C’est sûr qu’à 40 ans passés et tes un/deux/trois gamin(s), tu ne mets pas toutes les chances de ton côté »

Les statistiques sont implacables : le fait d’avoir des enfants à élever est effectivement un frein pour (re)construire un couple par rapport aux nullipares. Il n’empêche qu’on a besoin d’ondes positives et pas d’une sœur/mère/amie qui vous plombe le moral !

Lire aussi : Maman solo : oui à la bulle d’amour, non à la fusion

Vous avez aimé cet article ou bien vous voulez réagir ?

Envie de réagir à cet article, de donner votre avis ou de partager votre expérience ? Je prends la parole !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi dans la rubrique Mon Couple & Moi

Plus d’articles sur MAFAMILLEZEN