Alentejo : offrez-vous une évasion à Évora, dans la campagne portugaise

MaFamilleZen > Blog > Ma Famille > Alentejo : offrez-vous une évasion à Évora, dans la campagne portugaise

Par Ludovic Bischoff le

alentejo portugal

Vous connaissez déjà Lisbonne ou Porto, et les plages de l’Algarve sont trop bondées à votre goût ? Et si vous partiez explorer la campagne portugaise ? L’Alentejo s’offre à ceux qui cherchent calme et authenticité. Partez à sa découverte aux alentours d’Évora, sa capitale classée à l’Unesco…

Visiter Évora, la ville blanche au riche passé historique

Ne vous attendez pas à retrouver la trépidante vie urbaine de Lisbonne en arpentant les petites ruelles d’Évora. Mais la capitale de l’Alentejo constitue une destination appréciable pour les familles qui veulent se cultiver en mode slow tourisme. L’histoire de cette ville est riche. Fondée par les romains, puis devenue une place forte du pouvoir portugais à partir du 12ème siècle et de la reconquête chrétienne du pays, Évora a été classée patrimoine mondial par l’Unesco en 1986. Depuis, la « cité blanche» ne cesse de s’embellir et de restaurer ses monuments…

évora portugal avis

Le Palais des ducs de Cadaval

Point d’orgue de la rencontre entre les cultures romaines, maures et chrétiennes, le quartier du temple de Diane. Les ruines de cet ancien temple de l’Antiquité côtoient le palais des ducs de Cadaval qui fût une forteresse aux mains des seigneurs musulmans durant des siècles, avant de devenir la maison des seigneurs chrétiens à partir du 14ème siècle. Le palais renferme aujourd’hui des collections d’art antique et moderne mélangées avec goût. Sa visite est très agréable.

visiter évora à pied

Mais la pièce maitresse du palais des ducs de Cadaval, c’est sa chapelle qui contient de magnifiques azuléjos. Se sont même les plus beaux et les plus imposants murs recouverts de ces carreaux de céramiques peints de tout le Portugal ! Ils font jusqu’à 12 mètres de haut et resplendissent dans leur livrée bleu et blanc. C’est vraiment impressionnant…

évora palais des ducs de cadaval

La cathédrale Notre-Dame-de-l’Assomption

Évora se distingue aussi par un autre bâtiment majestueux : la cathédrale Notre-Dame-de-l’Assomption, la plus imposante et la mieux conservée du pays. Là encore, Évora s’impose comme une ville à part au Portugal ! A l’intérieur de cette immense carcasse de pierres, de magnifiques chapelles richement décorées témoignent de la richesse passée de la ville. Il faut dire qu’au 15ème et 16ème  siècles, Évora était plus appréciée par les puissants et l’aristocratie que Lisbonne, jugée trop polluée et soumise aux épidémies qui débarquaient dans son port avec les richesses (épices, sucre, or…) en provenance du monde entier !

centre historique d'évora

L’église Saint-François et la chapelle des ossements

L’air d’Evora était plus respirable, mais on y mourait aussi, comme on le constate en visitant la surprenante chapelle des ossements nichée dans l’église Saint-François. On se croirait dans les catacombes parisiennes : des murs recouverts de fémurs et des colonnes constituées de crânes exhumés d’un ancien cimetière donnent au lieu une aura étrange et envoûtante. A l’entrée de cette chapelle étonnante sont gravés des mots qui font réfléchir le visiteurs. On peut y lire « nos os reposent ici, attendant les vôtres ». De quoi méditer et profiter un maximum du plaisir de flâner dans les petites rues de cette ville aux maisons blanches…

Evora pratique : shopping, restaurant, hôtel… nos bonnes adressses

Se déplacer à Évora est assez simple. Les rues de la vieille ville convergent toutes vers la place de Giraldo et les magasins sont tous disséminés aux alentours. La rue 5 de Outubro en comporte beaucoup, mais nous avons repéré deux échoppes qui se distinguent des autres magasins plus touristiques.

Les céramiques de Gente da minha terra

Pour rapporter des articles d’artistes et d’artisans portugais, entrez chez Gente da minha terra. Soit « les gens de ma terre », également le titre d’une célèbre chanson portugaise, qui dit bien qu’ici vous ne trouverez que des produits portugais triés sur le volet. Céramique, épicerie fine, vêtements et beaucoup d’objets de décoration vous attendent dans cette jolie boutique. Il s’agit toujours de petites productions, artisanales et souvent très modernes, bien loin des souvenirs un peu folkloriques dont regorgent les magasins de la ville. Vous êtes certain d’y trouver le petit cadeau pas du tout kitch et même super tendance que vous n’aurez pas honte de montrer à vos copines une fois rentrée à la maison ?

Lire aussi : Vos enfants aiment partir en vacances à l’étranger

Les poteries de Beijinho

Juste en face, visitez aussi Beijinho, la petite boutique de José Conde. Il s’agit d’un véritable potier qui perpétue le savoir-faire de son père et de sa famille dans le petit village proche d’Evora. La poterie est une spécialité du Portugal. Mais depuis qu’elle n’a plus d’usage, utilitaire elle est trop souvent détournée de manière kitch pour les touristes. José, lui, produit à la main des pièces, toutes uniques, d’un goût exquis. Sa famille maîtrise la cuisson d’un bleu plus profond que la moyenne, qui se détache si bien sur des plats aux fonds blancs. Il produit aussi des pièces plus colorées mais toutes combinent motifs traditionnels et design plus moderne.

Bref, voilà la boutique d’un vrai artiste potier qui vend ses pièces à des tarifs ultra abordables (de 10 à 30 euros en moyenne, un vrai prix d’ami pour la qualité du travail…). Francophones, José et sa femme, qui teint la boutique, vous expliqueront tout de leur travail, et vous achèterez plus qu’un plat en terre cuite : des souvenirs et des anecdotes inoubliables…

evora portugal poteries Beijinho

Découvrir la cuisine du terroir de l’Alentejo au Café Alentejo

Pour déjeuner dans un petit restaurant typique de la région, poussez les portes du bien nommé Café Alentejo. C’était une ancienne taverne, mais l’on mange désormais dans un bistro qui a conservé la salle aux voûtes de pierres d’antan.

Au menu : le meilleur de la cuisine familiale de cette région rurale : de la morue, évidement, mais surtout du porc. Les joues confites sont succulentes, mais pas autant que les « secretos », une partie très goûteuse du porc juste grillée au sel… Un délice et un secret de la cuisine portugaise qu’il faut absolument percer.

Attention, au Portugal, les restaurants disposent sur votre table une série de petits amuse-bouche. Sachez que si vous les mangez (ce que nous vous recommandons vivement car ils constituent souvent le meilleur moment du repas !) ils vous seront facturés. Si vous n’y touchez pas, vous ne payez rien. Bon à savoir !

Plus gastronomique, le Dom Joaquim

Pour un diner plus raffiné, mais toujours à base de produits locaux, et avec le respect de la cuisine de l’Alentejo, poussez les portes du Dom Joaquim. Une véritable institution à Évora, qui sert dans une belle salle élégante une très bonne cuisine. Les petits tapas que l’on va déposer sur votre table sont tous exquis. Mais gardez un peu de place pour le poisson juste grillé et recouvert de sel et d’huile d’olive, qui est très savoureux. D’autres plats du terroir à base de gibier ou de lapin valent aussi le coup de fourchette…

gastronomie portugaise

Un hôtel pour dormir comme un roi à Évora, le Mar de Ar Aqueduto

Pour dormir à Évora, nous vous recommandons le Mar de Ar Aqueduto. Il s’agit d’un bel hôtel moderne qui offre beaucoup de confort dans des chambres très vastes avec salle de bain ouvertes et belle hauteur sous plafond. De quoi être à l’aise pour poser vos valises et explorer la région autour d’Évora. Il propose un restaurant que l’on peut zapper sans trop de regret. En revanche, le buffet du petit déjeuner comblera tous les appétits !

Le Mar de Ar Aqueduto dispose aussi d’un spa (cabines de soin, hammam, etc.) et de deux piscines extérieures au calme dans un joli jardin dominé par l’aqueduc romain qui traverse la ville. Idéal pour échapper aux chaleurs estivales qui peuvent être assez mordantes dans cette partie terrienne du Portugal.

évora hotel évora hotel mar de ar

A voir dans les environs d’Evora

Le village d’Estremoz

Il faut absolument aller se perdre sur le marché du samedi matin de cette petite ville typique de l’Alentejo. En plus de craquer pour des produits agricoles ultra frais à prix minis (la région produit plein de fruits et légumes ainsi que des charcuteries et du fromage délicieux…), le marché est aussi un grand rassemblement de brocanteurs et de particuliers qui proposent leurs petits trésors. L’endroit fourmille de merveilles pour décorer votre maison de campagne dans un style country chic. Prévoyez d’y passer la matinée si vous êtes une déco addict !

Ses célèbres figurines en argile

D’autant qu’il faut aussi aller visiter l’un des ateliers produisant les traditionnelles figurines en terre cuite qui font la réputation de la ville à travers tout le Portugal. Classées comme Patrimoine immatériel par l’Unesco, ces petites figurines en argile, entre le santon provençale et l’icône religieuse, sont de toute beauté. Très colorées, entièrement fabriquées et peintes à la main par des artisans qui se transmettent leur savoir-faire de génération en génération, elles constituent le souvenir à ramener absolument d’Estremoz. L’atelier Irmas Flores est l’un des plus réputés et il se trouve à quelques pas de la place du marché. Impossible donc de passer à côté. Regardez les femmes habiles peindre ces madones exubérantes avec grâce. Et ne soyez pas trop difficile au moment de faire votre achat, car il y a souvent assez peu de modèles disponibles. Les Portugais ayant l’habitude de commander directement leurs figurines « sur mesure ». Mais on vous rassure, vous saurez quand même trouver votre bonheur dans le stock. Comptez de quelques dizaines à plusieurs centaines d’euros pour les plus grosses pièces.

estremoz portugal que faire

Visite, dégustation et vendanges chez Joâo Portugal Ramos

Enfin, avant de repartir de Estremoz, arrêtez-vous pour visiter la propriété viticole de Joâo Portugal Ramos qui est l’un des plus importants producteurs de vin de la région. Et l’Alentejo est très réputé pour ses vins ! Joâo Portugal Ramos a fondé son exploitation en 1989 et est, depuis, l’une des références de la région. Des visites de l’exploitation avec dégustation des vins sont proposées toute l’année. On y apprend que les raisins sont toujours foulés aux pieds, comme le veut la tradition portugaise ! Rassurez-vous, les « petites mains » qui passent leurs journées à écraser les grappes de raisin sont équipées de bottes en plastique (plus hygiénique et plus pratique pour ne pas devoir passer tout l’été avec des pieds couleurs vignes). Cette opération qui se déroule au moment des vendanges dans de grandes cuves en marbre blanc (spécialité d’Estremoz..) est aussi ouverte aux touristes, qui peuvent s’inscrire pour une séance, si la curiosité les y poussent… Le reste de l’année, une simple visite et la dégustation des vins blancs et rouges suffisent au bonheur des visiteurs !

vignoble estremoz portugal

Le village de Monsaraz

Voilà l’un des villages typiques de l’Alentejo dont les maisons peintes en blanc émergent sur une colline. Le petit village de Monsaraz est une pépite qui se dresse au bord du plus grand lac artificiel d’Europe. Autant vous dire que vous pourrez y pratiquer tous les sports nautiques, de la pèche au kayak. Mais on vient à Monsaraz pour flâner dans les petites ruelles étroites, entre les maisons blanches écrasées de chaleur l’été. Le château, qui se dresse tout au bout du village, est le seul du Portugal à proposer des corridas l’été dans sa cour intérieure. Pour les amateurs, l’expérience est unique (il s’agit de corridas dites « portugaises » sans mise à mort du taureau dans l’arène…).

monsaraz portugal monsaraz alentejo

Les tissages uniques de Mizette

On adore se balader à Monsaraz, qui fait penser aux petits villages perchés de Provence. En saison, de nombreux magasins attendent les visiteurs. Mais nous vous en recommandons un tout particulièrement. Mizette est la boutique de Mizette Nielsen, une hollandaise tombée « en amour » avec le Portugal. Elle a fait revivre un antique atelier de tissage de tapis traditionnels qui utilise des métiers à tisser uniques en Europe. Mizette a su préserver un art local exceptionnel qui donne vie à de sublimes couvertures et tapis colorés. Vous ne les trouverez nulle part ailleurs que dans sa boutique de Monsaraz. Et une fois de retour chez vous, quand vous vous envelopperez dans les plaids éclatant de Mizette, vous ne pourrez qu’avoir une pensée émue pour cette province si typique de l’Alentejo qui a tant à offrir, loin des sentiers battus du Portugal…

Comment se rendre dans l’Alentejo ?

En avion : La compagnie portugaise TAP propose des liaisons entre la France (depuis ces villes : Bordeaux, Lyon, Marseille, Nantes, Nice, Paris et Toulouse) et Lisbonne. Un vol aller/retour Paris-Lisbonne, en classe économique se trouve à partir de 72 euros.

Puis en voiture : Depuis Lisbonne, le plus simple est en suite, de louer une voiture pour partir explorer l’Alentejo.

Préparez votre séjour en visitant le site www.visitalentejo.pt et www.visitportugal.com

 

Vous avez aimé cet article ou bien vous voulez réagir ?

Articles en relation

Plus d’articles sur MAFAMILLEZEN