Cinq conseils de chef étoilé pour ouvrir le palais d’un enfant qui n’aime rien

MaFamilleZen > Ma Famille > En cuisine > Cinq conseils de chef étoilé pour ouvrir le palais d’un enfant qui n’aime rien

Par le

PASSEDAT_Gerald

Photo : Richard Haughton

Malgré les trésors d’ingéniosité que vous déployez aux fourneaux, Junior boude tout ce que vous lui proposez et refuse de se nourrir d’autre chose que de féculents ? Afin de faire de votre loustic une graine de gastronome, nous avons demandé au chef Gérald Passedat, triplement étoilé au guide Michelin, de nous donner quelques astuces de grand pro.

Au pays de la bonne chère, la palette des délices est immense. Quoi de plus frustrant alors pour des parents gourmets que de voir ses enfants bouder tout ce qui ne ressemble pas à du riz, des pâtes, des frites ou des pizzas ? Le chef Gérald Passedat a attrapé le virus de la cuisine à 12 ans, après avoir mangé dans le restaurant du grand Alain Chape.

Selon lui, la curiosité alimentaire est quelque chose qui se travaille au berceau ou presque. « Dès le plus jeune âge des enfants, il ne faut pas succomber au pré-établi. Plutôt que d’acheter des petits pots tout faits, il vaut mieux confectionner soi-même les purées qu’on leur donne à manger. Les vraies valeurs s’apprennent tôt ». Mais il n’est jamais trop tard pour tenter d’affiner le goût de votre enfant. La preuve avec ces quatre suggestions savoureuses…

Idée n°1 : Customiser les légumes

Même achetés chez votre primeur, ils donnent envie à votre rejeton de fuir à toutes jambes ? Si vous voulez donner à vos légumes une saveur plus attirante pour ses jeunes papilles, vous pouvez les associer à des condiments étonnants « Souvent, les enfants détestent les aubergines. Ils changeront d’avis si vous les faites cuire avec de l’anis et les réduisez ensuite en purée. Et vous pouvez faire la même chose, dans de la purée de courgettes, avec de la menthe ou de la sarriette » insiste Gérald Passedat. Idem avec les artichauts qui deviendront sexy, dixit notre maestro, « si vous les slicez en très fines tranches, façon tuiles de parmesans et les déposez sur une assiette de pâtes »

Idée n°2 : S’amuser à cache-poisson

Autrement que pané, le poisson n’a, lui non plus, pas la grosse cote auprès de nos kids. Pour que votre loulou s’y convertisse pour de bon, Gérald Passedat préconise de le marier avec des notes relevées. « Ce qui marche bien, c’est de l’accommoder sous forme de paëlla avec un peu d’épices. Généralement, ils apprécient ! » confie le chef, qui explique également que certains poissons très simples, comme la sole meunière, uniquement revenue dans de l’huile d’olive, peuvent aider certains réticents à l’adopter voire à l’adorer.

Idée n°3 : Reprendre les codes visuels de ses mets favoris

Jouer la carte du mimétisme peut également contribuer à aiguiser son appétit. Si votre fils ou votre fille raffole de tout ce qui est hamburgers et autres paninis, vous pouvez ruser en lui concoctant un pan-bagnat aux légumes sautés, qui aura le même look mais pas du tout le même goût… Autre tactique futée : faire cuire les légumes en tempura, c’est-à-dire en beignet, pour imiter les frites. Et s’il est fan des gratins de pâtes ou des pizzas quatre-fromages, vous pourriez faire un carton avec des fleurs de courgettes farcies à la mozzarella !

Idée n°4 : L’éveiller à la cuisine par la pâtisserie

De l’extérieur, la cuisine peut apparaitre comme une activité rébarbative aux yeux des bouts de choux. Selon Gérald Passedat, un bon moyen d’initier votre enfant à la diversité gustative est de lui donner un rôle de petit commis dans la préparation de vos gâteaux et autres tartes sucrées. Il pourra incorporer les ingrédients, les mélanger et bien sûr mettre les doigts dans le chocolat « Pour un début, c’est beaucoup plus ludique » affirme-t-il.

Idée n°5 : Le faire participer à l’élaboration des repas

Une fois qu’il est « ferré », mettez-le à contribution le plus régulièrement possible lors de la préparation du déjeuner ou du dîner, notamment au moment du dressage des plats. « Il faut que vous l’impliquiez, que vous le responsabilisiez, quitte à ce que le résultat soit moins joli que ce que vous auriez fait vous-même » explique Gérald Passedat « On doit recréer un esprit convivial. Il ne faut pas hésiter à faire de chaque repas une fête » conclut-il.

Ma mediterranee cuisine Gerald PassenatLa bible selon Passedat

Chef du Petit-Nice à Marseille, établissement qui arbore donc fièrement ses trois étoiles, Gérald Passedat nous livre quelques-uns de ses secrets dans Ma Méditerranée # Cuisine, le livre qu’il vient de publier aux éditions Flammarion (24,90 euros). On y trouve, outre quelques confidences sur la naissance de sa vocation, un ensemble de recettes dont l’huile d’olive et l’ail mais aussi le poisson et les légumes sont les stars incontestées. Petits farcis provençaux, boulettes de poisson à la marseillaise, fish and chips, paëlla au riz noir de Camargue… De quoi faire monter l’eau à la bouche de toute la famille !

 

Découvrez d’autres articles rentrée, consommation, santé, sport et loisirs, vie quotidienne
dans notre rubrique VIE PRATIQUE

Vous avez aimé cet article ou bien vous voulez réagir ?

Envie de réagir à cet article, de donner votre avis ou de partager votre expérience ? Je prends la parole !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi dans la rubrique Ma Famille

Plus d’articles sur MAFAMILLEZEN