Comment utiliser le doudou ?

Mimi, Doudou… Bout de chiffon, oreiller, couverture, peluche ou autres… Peu importe son nom et la forme qu’il prend, certains enfants s’en débarrassent très vite et d’autres mettent du temps à s’en défaire. Que représente le doudou pour l’enfant qui ne peut le lâcher ?

 

 

Les 7 caractéristiques des doudous :

1 Les psychologues en parle en terme « d’objet transitionnel » ; un enfant sur deux a son doudou, qu’il garde pendant les premières années de sa vie, et parfois jusqu’au moment de l’entrée a la grande école. On retrouve certaines personnes qui en ont besoin jusqu’à l’âge adulte.

2 Le « doudou » permet à l’enfant de mieux tolérer l’absence de maman ; il est là pour le rassurer lorsqu’il va a l’extérieur (crèche, garderie, nourrice…). Le « doudou » aide aussi l’enfant au moment de s’endormir.

3 Des études ont montré que lorsque les deux parents étaient présents au moment de l’endormissement, l’enfant avait moins besoin de ce doudou. Par contre, cela ne démontrait pas que l’enfant qui avait un « doudou » était plus anxieux que les autres

4 Le symbole du « doudou » renvoie à l’angoisse plus ou moins consciente de la séparation : son rôle est de permettre à l’enfant de faire la transition entre la période où il ne peut faire abstraction de l’absence de sa mère et celle où il va y parvenir, d’où le nom d’objet transitionnel.

5 Pour l’enfant, c’est sa création, un objet ou un personnage qu’il peut utiliser a sa guise et il est bon de laisser l’enfant imaginer qu’il va le laisser à la maison pour le retrouver en revenant de l’école, d’autres l’emportent partout où ils vont ; l’enfant a du mal a ce que son doudou soit lavé car il perd son odeur si réconfortante.

6 Pour beaucoup d’enfants, le lien entre eux et le « doudou » est très fort ; ils n’admettent pas que les adultes s’en mêlent. S’il doit être passé à la machine à laver, par ex., il faut expliquer à l’enfant que le « doudou » n’aura pas mal, qu’il ne va pas souffrir… Le « doudou » est un peu comme un prolongement de l’enfant et donc il faut le traiter avec douceur et respect.

7 L’adulte ne doit jamais utiliser le « doudou » comme monnaie d’échange et obtenir quelque chose de l’enfant. Plus ce doudou aura de l’importance pour les parents qui veulent le supprimer, plus l’enfant au contraire va s’y attacher..

Pour plus d’informations :

www.laviedemondoudou.com, site pour faire vivre le doudou

[amazon-product text= »Le grand livre des doudous » type= »text »]2013913443[/amazon-product], de Muriel Kerba
[amazon-product text= »Mon doudou » type= »text »]2842778022[/amazon-product], de Franoise Boyer et Alexandra Coslin 

 

Martine Jouffroy Valton, Coach/Psychothérapeute gestaltiste (mettre sa photo en miniature – voir sur autres de ses articles)
Psychothérapeute gestaltiste diplômée du Centre d’intervention gestaltiste de Montréal, Martine a suivi ses études de psychothérapie clinique en 1995 et a elle-même suivi une thérapie de 5 ans avec des psychothérapeutes d’orientation gestaltiste, à Montréal. Cette orientation lui correspond, car elle aide les personnes dans l’ici et maintenant. Elle a accompagné des personnes en fin de vie et des familles touchées par des maladies génétiques ou le SIDA. Elle a, aujourd’hui, une pratique privée de psychothérapie gestaltiste, et de coach parental. Elle a un site Internet sur lequel elle explique davantage ses services, dont le coaching par téléphone ou par courriel moyennant des frais.
Elle consulte à Lille et à Bruxelles. Pour la joindre : martine@taktic.eu ou au téléphone +32-485-614-234 .

Vous avez aimé cet article ou bien vous voulez réagir ?

Envie de réagir à cet article, de donner votre avis ou de partager votre expérience ? Je prends la parole !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi dans la rubrique Ma Famille

Plus d’articles sur MAFAMILLEZEN