Jeu Emoticartes Harcèlement : l’avis de nos testeurs

MaFamilleZen > Blog > Ma Famille > Jeu Emoticartes Harcèlement : l’avis de nos testeurs

Par Nathalie Brunissen le

Emoticartes Harcèlement avis

Le harcèlement est un sujet qui revient malheureusement très régulièrement à la UNE de l’actualité. Cercle familial, milieu scolaire, dans la vie privée ou au sein du couple, sur le lieu de travail ou encore dans le cadre d’activités de loisirs ou sportives… le harcèlement prend diverses formes. Harcèlement scolaire, physique, moral, sexuel, de rue ou cyber-harcèlement. Ces situations de harcèlements conduisent la grande majorité des victimes à l’isolement, à la perte de confiance en soi et font naître de multiples émotions souvent difficiles à extérioriser : honte, incompréhension, découragement, culpabilité, peur, humiliation, impuissance, stress ou encore colère. Ces maux non exprimés peuvent ensuite conduire au décrochage scolaire, à la désocialisation, la perte d’estime de soi voir au suicide …

Patrice Iacovella, sophrologue expert dans la gestion des émotions, lui-même touché par le harcèlement dans son entourage proche, a créé le jeu Emoticartes Harcèlement, pour aider les victimes de harcèlement à libérer leur parole. Nous l’avons fait tester par des familles dont les enfants ont été ou sont victimes de harcèlement scolaire, et par des thérapeutes et enseignants sensibilisés au harcèlement, et accompagnant des enfants en souffrance scolaire ou intervenant sur le sujet en milieu scolaire. Ils partagent ici leur avis sur le jeu.

Emoticartes Harcèlement, c’est quoi au juste ?

Emoticartes Harcèlement est un jeu de cartes dont l’objectif est d’aider les victimes avérées ou potentielles à faire face aux situations de harcèlement par le contrôle et la gestion des émotions. Il s’adresse aux enfants dès 7 ans, et se présente sous la forme d’un jeu de 39 cartes : des cartes présentant les diverses formes de harcèlement, des cartes présentant les émotions négatives ressenties dans les situations de harcèlement, des cartes présentant les émotions positives que le joueur aimerait ressentir, et des cartes ressources proposant de petits exercices pour transformer les émotions désagréables en émotions agréables.

Un jeu, mais surtout un outil à utiliser à la maison en famille ou dans les établissements scolaires, pour sensibiliser au harcèlement, ou aider les victimes à mettre des mots sur leurs émotions et à reprendre confiance en elles. Après les jeux Emoticartes et Emoticartes Nature, nous avons fait tester ce nouveau jeu Emoticartes Harcèlement à nos lecteurs.

Emoticartes Harcèlement gestion emotions

Emoticartes Harcèlement, 35 € (promo 29,90 €), sur la boutique en ligne de la marque.
Dès 7 ans.

Nous avons fait tester Emoticartes Harcèlement par des thérapeutes et enseignants, voici ce qu’ils en ont pensé.

L’avis de Marie-Charlotte, coach parentale formée à la méthode Vittoz, formatrice, intervenante en milieu scolaire sur le harcèlement

En tant qu’experte en matière de harcèlement scolaire, j’ai testé avec intérêt ce jeu Emoticartes Harcèlement.

Commençons par ce que j’ai le moins aimé :

Mélanger tous les types de harcèlement me semble contre-productif : ce ne sont pas les mêmes fonctionnements du tout, et on ne peut pas non plus calquer le fonctionnement d’un enfant sur celui d’un adulte. Or mélanger les notions risque plus de perdre l’enfant que de l’aider.

De plus, en l’utilisant avec un enfant qui subit du harcèlement scolaire, j’ai constaté que les cartes « ressources » n’étaient pas très explicites tant que l’on n’avait pas le détail. Il faudrait donc, dans l’idéal, que le jeune prenne le temps de tout lire pour choisir ensuite… pas très réaliste à mon sens. Par exemple la carte « Mickey » aurait pu s’appeler « mon modèle de héros »… Voir « Mickey » n’est pas forcément parlant, et tout le monde ne pense pas que Mickey est le meilleur expert pour donner de la force et du courage…

Ceci étant posé, j’ai beaucoup aimé le principe :

Ce jeu Emoticartes Harcèlement permet de bien faire le point sur son émotion, sur là où l’on souhaite aller, et c’est faire confiance à l’enfant que lui permettre de trouver la ressource qui lui permettra d’atteindre l’état désiré. Comme il y a l’intensité à indiquer, c’est très complet en tous cas pour les cartes « émotions ressenties ».

Le fait que chaque carte ait soit des questions pour affiner l’état (subi ou désiré), soit un exercice détaillé à mettre en place, est très pragmatique et utile.

En bref : je recommande ce jeu de sensibilisation au harcèlement pour une utilisation avec les enfants de 6 à 12 ou 13 ans environ. Ou pour les thérapeutes ou coachs qui travaillent sur le harcèlement scolaire. Pour les parents : attention à ne pas trop en faire : une partie par semaine me semble bien.

L’avis de Vanessa, professeur documentaliste en collège qui travaille sur le thème de harcèlement

J’ai joué aux Emoticartes Harcèlement avec un enfant de 10 ans qui va rentrer en CM2, j’y ai donc joué en prévention de situations de harcèlement, d’autant plus que le thème est maintes fois abordé au collège dans les programmes.

Points positifs :

  • Le jeu permet de définir clairement les différents types de harcèlement (scolaire, de rue…)
  • Il est facile à comprendre.
  • On peut y jouer seul.
  • Les émotions suscitées par le harcèlement sont bien décrites et claires.
  • Le jeu permet de dialoguer sur les émotions avec l’enfant, et à mon avis de lui apprendre à en nommer de nouvelles.

Points négatifs :

Pour moi, ce n’est pas un jeu, mais plutôt un outil de travail parfait pour des ateliers à l’école, en classe ou avec la psychologue de l’Education Nationale : je vais d’ailleurs le tester dans mon collège en situation d’animation d’ateliers. Ce n’est pas assez ludique pour y jouer à la maison avec ses parents.

L’âge indiqué sur la boîte (7 ans) ne me parait pas correspondre, j’indiquerais plutôt 10 ans et plus, notamment par exemple pour le harcèlement de rue.

En conclusion, ce jeu Emoticartes Harcèlement est intéressant, mais reste pour moi un peu trop « sérieux » pour que l’enfant y adhère vraiment. Y jouer émanera d’une demande de l’adulte, mais pas de l’enfant.

harcèlement sensibiliser

L’avis d’Anne-Sophie, sophrologue et psychopraticienne spécialisée dans l’accompagnement des enfants notamment dans les souffrances scolaires.

Immédiatement les deux enfants se sont montrés réceptifs à ce support sous forme de jeu de cartes, mais aussi au graphisme et au contenu des cartes qui font écho à leur expérience. En fin de thérapie ils ont pu retrouver certaines techniques travaillées au cours des précédentes semaines. Un des enfants a proposé une extension des techniques en les personnalisant selon le thème qui l’animait ce jour-là.

Très simple d’utilisation, nous retrouvons très naturellement le cheminement problématique / émotion / besoin / solution. Bravo pour ce produit ludique et intelligent.

Emoticartes Harcèlement, 35 € (promo 29,90 €), sur la boutique en ligne de la marque.

Nous avons aussi fait testé Emoticartes Harcèlement par des familles dont les enfants sont ou ont été victimes de harcèlement

L’avis d’Aurélie, parent (et éducatrice spécialisée) d’un enfant de 11 ans victime de harcèlement

Nous avons testé le jeu Emoticartes Harcèlement en famille. Ne vous attendez tout d’abord pas à un jeu. C’est un support éducatif et un outil qui peut permettre d’identifier, de nommer des comportements et des émotions.

Première remarque : il manque une annotation sur le cadre juridique. Les personnes subissant du harcèlement sont des VICTIMES. Pour pouvoir faire que le harcèlement cesse, l’enfant harcelé doit entreprendre un travail thérapeutique, qu’il soit accompagné, mais il faut également que les violences cessent.

Nous avons utilisé les cartes en famille, avec mon fils de 11 ans victime de harcèlement scolaire. Seul l’enfant concerné par le harcèlement manipule les cartes : ce que mon fils n’a pas aimé. Les autres personnes sont là pour échanger et approfondir la discussion. Il a estimé qu’il « n’a pas appris grand-chose ». Si combattre et se défendre du harcèlement se résumait à quelques exercices de visualisations et de respirations, ce fléau scolaire ne se développerait pas autant. Cet outil peut peut-être favoriser la parole dans le cadre thérapeutique, mais le harcèlement doit déjà avoir été identifié auparavant.

Il a trouvé que ce « jeu » banalise le harcèlement. Il a pu repérer ses émotions, qu’il avait, bien heureusement nommées depuis longtemps. Mais cela peut, à mon avis, engendrer encore plus de mal-être et d’impuissance de l’enfant et de ses parents car les cartes ressources ne sont pas suffisantes.

Ces cartes ont permis à mon fils de prendre conscience du chemin qu’il a déjà parcouru dans sa reconstruction, mais la fragilité perdure…

Ces jeux Emoticartes sont sûrement très bien pour d’autres thématiques, mais concernant le harcèlement, il faut être en mesure d’accompagner de façon globale la personne juridiquement, psychologiquement… et de ne surtout pas banaliser les actes vécus.

parler du harcèlement

L’avis d’Elodie, maman de 2 ados harcelés en collège et lycée

Le jeu Emoticartes Harcèlement a été testé par Matteo 15 ans , Loanne  13 ans , Noah  10 ans et Kiara 8 ans

L’avis de Mattéo et Loanne, 15 et 13 ans

Matteo et Loanne ont pris le temps de tester plusieurs situations. Ils se sont retrouvés sur certains points dans les différentes cartes.

Ils ont passés énormément de temps à tester et retester les situations, surtout avec les cartes ressources. Certaines ressources n’étaient pas forcément adéquates selon leur point de vue, tout en précisant que chacun est différent et réagit donc différemment

Matteo, 15 ans, estime que ce jeu devrait être distribué à grande échelle dans les écoles afin d’aider les enfants à mettre des mots sur leurs sentiments

emoticartes harcèlement avis ados

L’avis de Noah et Kiara, 10 et 8 ans

Ce jeu Emoticartes Harcèlement leur a permis de comprendre que le harcèlement ne s’arrête pas à l’école. Il leur a permis de se rendre compte que le harcèlement est également présent dans leur école.

Pour Kiara, 8 ans, les émotions par rapport aux situations sont encore difficiles à exprimer malgré les cartes. Elle a compris la situation de harcèlement scolaire, mais a du mal à choisir des cartes et à expliquer son ressenti. Elle a en revanche bien imaginé sa machine à détruire avec un énorme sourire.

Noah a apporté le jeu en classe pour leur leçon sur l’enseignement moral et civique, suite à quoi la maîtresse nous a demandé de le rapporter pour travailler dessus. (Un passage dans la classe de Kiara est également prévu)

jeu emoticartes harcelement avis enfant

De mon point de vue de maman

Ce jeu de cartes est un excellent moyen d’aider les enfants en situation de mal-être.

Pourquoi mal-être ? Parce qu’en primaire, on n’a pas forcément conscience d’être victime de harcèlement

Certaines émotions peuvent être compliquées pour des plus jeunes, comme « l’impuissance » qu’ils ne comprennent pas toujours.

J’ai adoré les différentes cartes ressources particulièrement Mickey et la machine à détruire.

Je trouve dommage que ce jeu soit encore si peu connu, il a pourtant une grande importance. J’espère qu’il sera prochainement proposé aux différents établissements qui gèrent les enfants en difficultés ou pouvant en accueillir, car il a beaucoup d’intérêts et j’espère un grand avenir .

 

L’avis de Marie-Cécile, enseignante de primaire dont le fils de 11 ans a été harcelé, et qui a elle-même été harcelée par des parents et des élèves…

J’ai testé le jeu avec mes enfants. Nous étions donc 4 : un adulte, une jeune fille de 18 ans et deux garçons ados 12 et 15 ans.

Quand il a vu qu’il s’agissait de parler de soi et exprimer ses sentiments, mon fils de 15 ans a renoncé, nous pensions au départ qu’il s’agissait d’une sorte de jeu de rôles…

Le première phase où il s’agissait d’identifier un harcèlement et de parler de ses émotions, s’est avérée difficile alors que nous avions totalement confiance les uns avec les autres… Par contre les petits outils et armes nous ont bien amusés, et nous les avons mis en pratique (et en avons même gardé certains au quotidien)

Je n’ai pas testé en classe avec mes CM, je réfléchis à comment l’adapter pour que chacun puisse mettre une distance qui me semble nécessaire pour pouvoir s’exprimer, peut-être après avoir visionné des petites vidéos de harcèlement ou après avoir joué des petite saynètes, en se mettant « à la place de »: qu’aurais-tu éprouvé ? Qu’aurais-tu fait ?

Intéressant, donc, mais difficile car sujet sensible

enfant harcelé que faire

Emoticartes Harcèlement, 35 € (promo 29,90 €), sur la boutique en ligne de la marque.

Vous avez aimé cet article ou bien vous voulez réagir ?

Articles en relation

Envie de réagir à cet article, de donner votre avis ou de partager votre expérience ? Je prends la parole !

  1. Voila une bonne initiative, ce jeu est simple et c’est encore un moyen d’oser parler pour les enfants et de tous âges !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi dans la rubrique Mes Enfants

Plus d’articles sur MAFAMILLEZEN