La phytothérapie pour soigner les enfants, ça marche ?

MaFamilleZen > Blog > Mes Enfants > Mon enfant (6-10 ans) > La phytothérapie pour soigner les enfants, ça marche ?

Par Anna Spaar le

comment soigner les enfants avec la phytotherapie

Vous connaissez peut-être déjà la phytothérapie, le soin par les plantes ? La camomille de nos grands-mères s’est transformée en gélules et gouttes d’actifs de plantes pour soigner les petits tracas du quotidien. Problèmes de sommeil, de peau sensible, nez encombré, stress, les remèdes naturels à base de plantes sont utilisés depuis la nuit des temps dans toutes les civilisations. Remplacée par la médecine allopathique, la phytothérapie continue néanmoins de séduire pour son côté nature, surtout pour traiter les enfants. Malgré ses origines 100% naturelles qui lui donnent une image moins « agressive », il faut tout de même y recourir avec précaution, surtout quand il s’agit de soigner les plus petits. On fait le point sur la phytothérapie appliquée aux enfants !

Peut-on tout soigner avec la phytothérapie ?

Commençons par tordre le cou à une idée reçue : la phytothérapie a beau être à base de plantes, elle n’est pas inoffensive ! Certaines plantes peuvent même être dangereuses. Une partie d’une plante peut être bénéfique, et une autre de cette même plante peut provoquer des troubles indésirables, sans parler des dosages et du temps pendant lequel prendre le traitement… Voilà pourquoi il ne faut pas s’improviser phytothérapeute surtout pour soigner ses enfants. Demandez toujours l’avis d’un professionnel de la santé et évitez autant que possible de mélanger les traitements.

soigner un enfant malade par les plantes

Formes de phytothérapie

La phytothérapie vous permet d’opter pour des produits de soins naturels dans le cadre des maux du quotidien et des petits bobos, fréquents chez les enfants : bleus, problèmes de sommeil, angoisses, fatigue, difficultés à se concentrer, etc. On trouve les soins phytothérapeutiques en pharmacie et en officine, sous forme de gélules, comprimés, poudres, flacons de liquide, etc. Il est cependant recommandé de ne pas administrer de remède à base de plantes par voie orale à un enfant de moins de 6 ans. En effet, certaines plantes peuvent avoir des effets indésirables, voir être toxiques. Utilisez-les donc avec la plus grande prudence et en accord avec les conseils d’un médecin.

Des soins traditionnels plus complexes qu’ils n’en ont l’air

Certaines plantes sont connues pour avoir des effets bénéfiques, ce sont des remèdes traditionnels, mais ce n’est pas parce qu’une plante est réputée pour traiter un problème qu’elle est bonne à consommer ou qu’une autre de ses parties apportera les effets recherchés. Par exemple, si l’extrait de sureau est connu pour faire baisser la fièvre, la consommation directe de baies de sureau fraîches peut causer des vomissements et des diarrhées, car elles sont toxiques !

Les baies de sureau sont utilisées en sirop ou séchées et ont un effet laxatif, tandis qu’une infusion de feuilles de sureau aura un effet diurétique, c’est pourquoi elle est parfois recommandée pour soulager les douleurs dues à l’arthrose. Prenez toujours soin de vous renseigner auprès d’un professionnel de la santé spécialisé en phytothérapie.

Quelles plantes peuvent être utilisées pour soigner les enfants ?

L’EMA (Agence européenne du médicament) contre-indique l’usage de certaines plantes en dessous de 12 ans et même en dessous de 18 ans, c’est pourquoi vous devez impérativement consulter votre médecin pour avoir son avis au préalable.

Voie orale

Certaines plantes peuvent être utilisées sur les enfants à partir de 6 ans, en suivant soigneusement les dosages indiqués et le temps de cure.

  • Les graines de psyllium, qui luttent contre la constipation
  • Le gingembre contre la nausée, si l’enfant est trop malade pour pouvoir manger
  • Le thym contre la toux

À partir de 3 ans, il est possible d’utiliser sous contrôle médical :

  • Le jus de canneberges, efficace contre les infections urinaires qui récidivent
  • La guimauve (la plante, pas le bonbon !) contre la toux
  • L’aubépine contre la nervosité et les troubles du sommeil

En dessous de 3 ans, par précaution, très peu de plantes peuvent être employées :

  • Les graines de fenouil après 3 mois pour les problèmes de transit
  • Le houblon séché à placer en garnissage dans les oreillers pour favoriser le sommeil

Voie cutanée

Vous connaissez probablement déjà l’arnica en crème ou en gel qui permet d’apaiser les bleus, ecchymoses et autres bosses ? L’arnica est une plante qui existe aussi sous forme de teinture mère (préparée en pharmacie) et qui peut être appliquée sur la peau d’un enfant, à partir de 3 ans. Attention cependant à ce que la contusion ne soit pas ouverte ou la peau irritée.

Chez les enfants de tous âges qui sont sujets à des irritations de la peau, le bain additionné de farine d’avoine en suivant les dosages recommandés par le fabricant peut aider à apaiser les démangeaisons et le prurit. Toujours pour les problèmes de peau de type eczéma, psoriasis, etc., il est possible d’employer en application locale de l’hamamélis ou du calendula (de la fleur de souci) à partir de 6 ans.

comment soigner un enfant malade par la phytotherapie

Peut-on utiliser des huiles essentielles sur les enfants ?

Pour traiter les enfants, il faut qu’une huile essentielle recommandée par votre médecin soit diluée avant d’être appliquée sur la peau en suivant les doses prescrites, et jamais par voie orale.

Attention ! Ce n’est pas parce que les huiles essentielles sont d’origine naturelle, ou même biologiques qu’elles sont sans danger sur les enfants. Leurs effets sont réels et peuvent causer des troubles allant de la simple irritation aux complications respiratoires. Certaines huiles essentielles sont même dangereuses, comme l’huile essentielle de cannelle, de girofle, de muscade, d’origan, de thym ou pire, de menthe poivrée. Ce n’est pas parce que vous utilisez ces plantes pour la cuisine au quotidien qu’elles sont inoffensives !

Pourquoi pas la menthe ?

En effet, les produits de phytothérapie à base de menthe et même, tout produit à base de menthe, peuvent causer une apnée réflexe par spasme du larynx chez les enfants. La menthe est donc contre-indiquée aux enfants de moins de 2 ans et franchement déconseillée entre 2 et 4 ans. Si votre enfant est sujet aux convulsions, ne lui administrez jamais de produit à base de menthe, et encore moins de l’huile essentielle.

Et les produits contenant du menthol ?

L’Afssaps (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé, renommée en ANSM) recommande la plus grande prudence dans l’usage de cosmétiques contenant du menthol sur des enfants de moins de 6 ans. La dose de menthol doit être inférieure à 4,5 %. Au-delà, le risque d’effets indésirables graves comme les convulsions est réel.

Vous avez aimé cet article ou bien vous voulez réagir ?

Articles en relation

Envie de réagir à cet article, de donner votre avis ou de partager votre expérience ? Je prends la parole !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi dans la rubrique Ma Famille

Plus d’articles sur MAFAMILLEZEN