La Traversée, un périple vibrant d’émotion

MaFamilleZen > Blog > Ma Famille > La Traversée, un périple vibrant d’émotion

Par Bénédicte Flye Sainte Marie le

La Traversée avis film animation

Réalisé par Florence Miailhe, qui a misé pour la conception du scénario sur les talents d’écriture de la romancière Marie Desplechin, le film d’animation La Traversée décrit, à travers le destin de ses héros Kyona et Adriel, deux mouvements parallèles, celui qui conduit ces exilés vers un avenir moins sombre, et le cheminement qui les mène jusqu’à l’âge adulte.

La Traversée : l’histoire

A une époque indéfinie, mais néanmoins moderne car la technologie y est présente, Kyona, treize ans, et son frère Adriel, douze ans, doivent quitter en toute hâte la ville de Norvi Varna, à l’est du continent, où ils résident avec leurs parents et leurs petits frères. Une milice l’a mise à feu et à sang et ils n’ont pas d’autre solution que prendre la route. Leur objectif est de rejoindre un cousin qui habite à Arcata, dans une contrée qui est préservée de cette impitoyable oppression. Mais s’ils parviennent à monter tous ensemble dans un train bondé, un contrôle de police va les éloigner les uns des autres.

Livrés à eux-mêmes, sans argent ni repère, sinon l’objectif d’atteindre un jour ce fameux pays rêvé, les deux adolescents vont être confrontés à un nombre incalculable d’embûches. Ils n’auront d’abord pas d’autre choix que de s’installer dans des bidonvilles en compagnie d’un peuple de gamins des rues, notamment du fascinant et inquiétant Iskender. Puis ils seront kidnappés par Jon, un escroc sans foi ni loi qui n’hésitera pas à les vendre aux Della Chiuasa, un couple effrayant pour qui l’adoption ressemble à du dressage de chiots. Ils subiront la faim, le froid extrême, travailleront dans un cirque, et seront parqués dans un sinistre camp de rétention avant d’arriver au bout de leur quête.

Ce qui les attendra l’autre côté de la frontière ressemblera à la liberté, même si elle sera conquise au prix de beaucoup de douleurs et de drames….

A partir de quel âge ?

La Traversée est un film à  ne pas voir avant 9-10 ans car les thèmes abordés, les persécutions des états totalitaires et la violence qu’elles sous-tendent, le trafic d’êtres humains, l’extrême pauvreté et l’enfermement concentrationnaire, ne sont pas forcément à la portée des plus jeunes.

L’avis de MAFAMILLEZEN

Faisant écho à plusieurs titres à l’histoire personnelle de la réalisatrice Florence Miailhe, dont les grands-parents ont quitté Odessa, dans ce qui était alors l’Empire Russe, au moment des pogroms de 1905, puis dont la mère a dû fuir vers la zone libre en 1940 pendant la Seconde Guerre mondiale, La Traversée est une superbe évocation toute en nuances de la blessure de la séparation et de la perte. Avec en toile de fond les exactions d’un régime dictatorial, tel qu’il en a existé hier et qu’on en trouve malheureusement encore aujourd’hui.

Lire aussi : Réfugiés et migrants : des livres jeunesse pour en parler

Mais si ce long-métrage est comme un miroir de la tragédie vécue aujourd’hui et hier par les migrants, les réfugiés, les victimes de génocides et tous ceux, plus généralement, qui sont obligés de se couper de leurs racines, le parcours que La Traversée relate est aussi une allégorie du passage de l’enfance à l’état adulte. Kyona, une très jeune fille au début du récit, devient ainsi une femme à la fin de celui-ci, capable de veiller comme une maman sur Issawa, un garçon orphelin qu’elle a rencontré au cours de cette odyssée. Si elle initie ses protagonistes à ce qu’est la vie, parfois dans ses versants les plus cruels, cette épopée leur apprend également à accepter la mort et à apprivoiser petit à petit leur deuil. « Mon cœur est comme un gruyère » explique Kyona dans l’une des séquences de sa narration.

Puissant et bouleversant dans ce qu’il nous raconte, cet opus est aussi époustouflant visuellement parlant. Les images peintes sur plaque de verre sous l’objectif de la caméra sont tout simplement renversantes de beauté. Pas étonnant qu’il ait fallu quatorze ans à Florence Miailhe pour mettre au monde ce petit bijou où la poésie rivalise avec l’extrême noirceur. Et que le public du Festival international du film d’animation d’Annecy ait réservé plusieurs minutes de standing-ovation à la cinéaste en juin dernier !

La Traversée
Réalisé par :
Florence Miailhe
Avec les voix de : Emilie Lan Dürr, Florence Miailhe et Maxime Génin
Genre : Animation
Durée : 1h24
Sortie au cinéma : le 29 septembre 2021
Dès 11 ans

Vous avez aimé cet article ou bien vous voulez réagir ?

Articles en relation

Envie de réagir à cet article, de donner votre avis ou de partager votre expérience ? Je prends la parole !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus d’articles sur MAFAMILLEZEN