Lyon en famille avec Kids’Voyage

Et à Lyon, il y a tant à découvrir : des illuminations de la fête des lumières aux arènes de Lugdunum, d'Antoine de Saint-Exupéry à Paul Bocuse, de l'histoire de Guignol aux murs peints de Lyon en passant par la basilique de Fourvière,... la deuxième ville de France est une ville fascinante. Bon séjour !

Avec le city guide Kids’voyage, toute la famille découvre, l’histoire, la géographie, les coutumes, les traditions et toutes les activités de la ville de ses vacances en s’amusant !

Et à Lyon, il y a tant à découvrir : des illuminations de la fête des lumières aux arènes de Lugdunum, d’Antoine de Saint-Exupéry à Paul Bocuse, de l’histoire de Guignol aux murs peints de Lyon en passant par la basilique de Fourvière,… la deuxième ville de France est une ville fascinante. Bon séjour !

 

CHIFFRES INSOLITES

25 : Le musée urbain Tony Garnier regroupe 25 fresques murales sur des immeubles et symbolise la « Cité idéale » de l’architecte lyonnais.
1 : C’est à Lyon, en 1862, que circule le premier funiculaire du monde entre Rue Terme et
la Croix-Rousse. La ligne a été fermée en décembre 1967.
68 : Le parc de Miribel-Jonage est le principal site d’hivernage des oiseaux d’eau du département,avec 68 % du total.

ÇA TOURNE !

Antoine Lumière, inventeur des plaques photographiques en verre, est venu s’installer à Lyon en 1870. Ses fils, Auguste et Louis, ont marché dans ses pas et sont passés à la postérité en inventant le cinéma. Si tu veux tout savoir sur la célèbre famille Lumière et ses inventions, ce musée est une visite à ne pas manquer.

Musée Lumière

Le musée est installé dans la Villa Lumière, surnommée « Le Château Lumière », qui fut construit en 1900 par Antoine Lumière près de ses usines. C’est d’ailleurs là que ses deux fils tourneront « La sortie des usines Lumière » qui est considéré comme le premier film. Clin d’œil amusant, la rue s’appelle aujourd’hui « Rue du Premier film ».

La visite du musée est très ludique car on peut assister à des projections d’époque. Dans la collection d’appareils anciens, ne manque pas le tout premier projecteur qui a servi le 28 décembre 1895 pour la première séance de cinéma publique ni le photorama, un appareil grâce auquel le public pouvait admirer des photos projetées à 360°.

Enfin, sache que l’escalier d’honneur de la villa est orné d’un coq, car le coq chante au lever du jour, donc à l’apparition de la lumière !

UNE VILLE « VERTE »

Avec une bonne centaine de petites places, de squares, de grandes promenades, des jardins, des parcs et même des murs végétaux, la nature est omniprésente. Avec ses 2 200 hectares de nature préservée le parc de Miribel-Jonage et son immense plan d’eau de 350 hectares est d’ailleurs le plus grand parc péri-urbain de France.

Parc de la Tête d’Or

8 800 arbres, 60 000 rosiers, neuf aires de jeux… voilà quelques chiffres qui font de ce parc, le plus ancien et le plus grand de la ville, le préféré des Lyonnais.

Situé en pleine ville, il est d’accès facile même par les transports en commun. Un vrai poumon d’oxygène pour les habitants et les touristes et une fraîcheur bienvenue en été. Pelouses vallonnées, bouquets d’arbres, lac artificiel, massifs de fleurs… le parc de la Tête d’Or est un parc à l’anglaise qui imite la nature.

Alimenté par un bras du Rhône, le lac couvre à lui seul 16 hectares et abrite deux îles. Un embarcadère se trouve d’ailleurs sur la rive Sud. On va à la Tête d’Or pour se balader, se reposer ou s’amuser. On peut y pratiquer du vélo, du roller, de la voiture à pédales, du canotage et du pédalo ou faire du poney. Il y a aussi des manèges, des mini-karts, un petit train, un jardin botanique, un zoo et un théâtre de Guignol…

LES STARS LOCALES

Guignol, un personnage indissociable de la cité lyonnaise, est un vrai enfant du pays, inventé en 1808 par un canut, c’est-à-dire un ouvrier de la soie, nommé Laurent Mourguet.

Théâtre « La Maison de Guignol »

Toujours souriant, Guignol est un bon vivant qui aime boire et manger, comme son ami Gnafron. En revanche, Madelon, son épouse, surnommée « Mère la Grogne », est plutôt grincheuse. Le gendarme que l’on retrouve dans les aventures de Guignol porte plusieurs noms : Chibroc, La Ramée ou, le plus souvent, Flageolet. Le point commun de tous ces personnages est qu’ils utilisent le parler lyonnais et ses mots typiques, notamment « gone » pour enfant ou « vogue » pour fête.

Laurent Mourguet utilise ses trois marionnettes pour mettre en scène les injustices qui frappent les petites gens. Les spectacles, souvent impertinents, s’adressent aux adultes jusqu’au début du 20e siècle. Ce n’est qu’ensuite que les histoires ont été plutôt destinées aux enfants.

Tu peux découvrir les aventures de la célèbre marionnette au Théâtre « La Maison de Guignol ». Un moment incontournable lors d’un séjour à Lyon.

Commander le guide : [amazon-product text= »City guide Lyon » type= »text »]2918145769[/amazon-product]

Vous avez aimé cet article ou bien vous voulez réagir ?

Envie de réagir à cet article, de donner votre avis ou de partager votre expérience ? Je prends la parole !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi dans la rubrique Ma Famille

Plus d’articles sur MAFAMILLEZEN