Ma folle semaine avec Tess

Ma folle semaine avec Tess

Ma folle semaine avec Tess, adapté d'un livre jeunesse d'Anna Wolz publié chez Bayard Jeunesse, sort au cinéma le 18 septembre. Un joli film autour de la famille et de l'amitié, qui aborde avec légèreté des thèmes forts comme le deuil et la solitude.

Ma folle semaine avec Tess : l’histoire

C’est l’été, Sam, 11 ans, vient d’arriver avec sa famille sur la merveilleuse île de Terschelling
mais leur séjour débute mal. Sa mère est clouée au lit à cause d’une forte migraine
et son frère se casse une jambe sur la plage. Sam se retrouve alors seul à déambuler
dans le village et rencontre Tess, une fille qui a des étincelles plein les yeux… Il se
réjouit de partager des moments avec cette nouvelle amie dont il admire l’audace et
l’enthousiasme. Mais cette belle rencontre ne doit pas lui faire oublier son « programme
d’entraînement à la solitude »… En effet, il se pose beaucoup de questions sur la mort
et comme il est le cadet de la famille, il imagine qu’un jour il devra s’habituer à vivre
seul, sans ses parents ni son frère aîné…

Sa rencontre avec l’intrépide Tess va bousculer son projet. La jeune fille a un secret et entraîne Sam dans sa mystérieuse mission. Cet été va changer leurs vies…

Ma folle semaine avec Tess a enthousiasmé les festivals internationaux et reçu la Mention Spéciale du Jury de la section « Génération » à la Berlinale – Berlin International Film Festival, ainsi que le Grand Prix du Public au New York Int’l Children’s Film Festival (NYICFF).

A partir de quel âge ?

A partir de 8 ans. Un film sur l’importance de la famille et de l’amitié, qui parlera aux plus jeunes comme aux adultes. Il aborde des thèmes graves, comme la perte d’un être cher et celui de la solitude, mais avec une certaine légèreté.

Rencontre avec le réalisateur, Steven Wooterloud

Pourquoi avoir choisi d’adapter ce livre d’Anna Woltz « Ma folle semaine avec Tess » ?

J’avais déjà réalisé plusieurs court-métrages et des séries pour la télévision, et avec mon producteur
nous pensions que le moment était venu pour un premier long métrage. Quelques temps après, ma
tante m’a parlé du roman d’Anna Woltz « Ma folle semaine avec Tess ” et j’en suis littéralement tombé amoureux. Je trouvais cette histoire vraiment touchante avec un mélange d’émotion, d’humour et surtout une formidable énergie. Ses différents niveaux de lecture en font un récit pour tout âge et pas uniquement pour les enfants. Le passage de l’enfance à l’adolescence est réaliste et vraiment bien traité alors immédiatement, nous nous sommes dit que nous avions trouvé l’histoire pour mon premier long métrage.

Existe-t-il des résonances entre ce livre et votre histoire personnelle ?

Je me reconnais beaucoup dans le personnage de Sam, dans sa sensibilité, dans sa manière de voir les choses qui l’entourent et de se questionner sur la vie. J’avais le même genre de pensées quand j’avais son âge. J’étais également le plus jeune de ma famille, et je retrouve dans cette histoire les relations que j’avais avec mon frère.
Je suis convaincu que chaque spectateur pourra également s’identifier à l’un ou l’autre des personnages du film car tout le monde a vécu ce genre de relation avec sa famille. Tout le monde a des souvenirs de vacances d’été, de premières fois où il est tombé amoureux…

Pour votre premier long-métrage, pourquoi avoir choisi de réaliser un film qui s’adresse à un jeune public ?

Mes films précédents (courts métrages et séries) étaient déjà pour le jeune public. C’est pour moi
quelque chose de très naturel depuis que j’ai commencé à faire des films au cours de mes études ou à écrire mes propres histoires. Je prends très au sérieux le fait de m’adresser à un jeune public. Dans mes films, je souhaite parler de thèmes assez universels mais à travers le regard des enfants.

La nature est très présente et très belle dans votre film. Pourquoi ce choix ?

Cette histoire se déroule sur une île magnifique au beau milieu de l’été. Sam se questionne sur
l’existence et s’invente ce programme d’entraînement à la solitude pendant lequel il se promène seul
sur l’île. Il y a des plages sauvages, des dunes et des bois et pour moi, exposer la beauté et la grandeur des paysages permet de mettre l’accent sur l’idée que Sam fait partie d’un monde plus vaste que lui…

Anna Woltz, l’auteur du livre

Ma folle semaine avec Tess Bayard JeunesseNée le 29 décembre 1981 à Londres, Anna Woltz est une écrivaine néerlandaise.
Elle a écrit plus de vingt livres pour les jeunes lecteurs. L’esprit d’aventure, ses personnages justes et drôles sont appréciés par les jeunes lecteurs tandis que son style, l’aspect psychologique et la fraîcheur de ses récits touchent également les plus grands.

Les thèmes particulièrement chers à Anna Woltz sont les relations familiales et la question que l’on doit tous affronter un jour ou l’autre : Comment vais-je faire avec cette chose étonnante et compliquée qu’est la vie ? Dans ses livres, beaucoup de ses jeunes personnages découvrent que leurs parents ne sont pas si différents de tous les autres êtres humains, qu’ils font parfois des erreurs et qu’il leur arrive aussi d’être démunis face à des situations compliquées. Grandir c’est souvent accepter cette idée…

« Ma folle semaine avec Tess» (Mijn bijzonder rare week met Tess) publié en 2013 au Pays-Bas est le premier roman d’Anna Woltz publié en France. (Bayard Jeunesse 2016). Commander.

 

Réalisé par : Steven Wouterlood
Avec : Sonny Coops van Utteren, Josephine Arendsen, Jennifer Hoffman
Genre : Famille
Durée : 83 minutes
Sortie au cinéma : le 18 septembre 2019
À partir de 8 ans

 

CONCOURS : A gagner des invitations et des livres du 2 au 15 septembre 2019 dans l’espace Concours !

Vous avez aimé cet article ou bien vous voulez réagir ?

Articles en relation

Envie de réagir à cet article, de donner votre avis ou de partager votre expérience ? Je prends la parole !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi dans la rubrique Ma Famille

Plus d’articles sur MAFAMILLEZEN