Rénovation globale : la solution face à l’inconfort ?

MaFamilleZen > Blog > Ma Famille > Rénovation globale : la solution face à l’inconfort ?

Par Lola Payet le

rénovation énergétique

Selon l’Ademe, 58 % des Français sont confrontés à des problèmes de surchauffe en été et de fraîcheur extrême en hiver. Pour pallier l’inconfort thermique qui en résulte, la rénovation globale est une excellente solution. En plus d’améliorer le confort de vie, opter pour la rénovation énergétique de son logement permet de faire d’importantes économies d’énergie.

La rénovation globale, un meilleur confort thermique dans votre logement

La rénovation globale améliore le confort et la performance énergétique des logements. Elle consiste à réaliser en une fois des travaux d’isolation thermique, de changement du système de chauffage, de remplacement des portes ou fenêtres et de ventilation.

Avant de commencer les travaux, un audit énergétique s’impose pour repérer les points faibles de votre habitation et hiérarchiser la réalisation des travaux. Pour l’audit et la réalisation de toute la rénovation, il est recommandé de recourir à un professionnel certifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Celui-ci pourra vous proposer une solution de rénovation globale sur mesure, selon votre budget et la configuration de votre logement. Il pourra également réaliser des travaux conformes à la réglementation en vigueur et vous offrir des résultats durables. De plus, l’intervention d’une entreprise de rénovation certifiée RGE vous rend éligible aux aides et financements les plus adaptés à votre situation.

Renforcez l’isolation de votre logement

L’inconfort thermique découle souvent de l’absence d’une isolation ou d’une isolation mal faite. Les bâtiments mal isolés sont appelés des passoires thermiques. Ils ont besoin d’importants travaux d’isolation pour optimiser votre confort thermique.

Il est conseillé de commencer les travaux d’isolation par ordre de priorité. L’Ademe précise que 30 % des déperditions thermiques d’un logement proviennent de la toiture. Le toit doit donc être une priorité, si vous souhaitez renforcer l’isolation de votre habitation.

Quant aux murs, fenêtres et planchers bas, ils sont respectivement responsables de 25, 15 et 10 % des pertes de chaleur. Il convient alors d’isoler le plancher bas et les murs (par l’intérieur ou par l’extérieur du logement) puis d’installer des fenêtres et vitrages performants.

rénovation globale maison

Mettez en place un bon système de chauffage

Pour continuer le projet d’amélioration énergétique d’un logement, il peut être nécessaire de remplacer votre système de chauffage par du matériel plus performant. Vous pouvez vous appuyer sur des équipements de chauffage et de production d’eau chaude qui utilisent des énergies renouvelables et opter pour :

  • un chauffe-eau thermodynamique,
  • un système de chauffage au bois,
  • une pompe à chaleur,
  • un chauffe-eau solaire individuel.

Il est également possible d’installer une chaudière à très haute performance énergétique, en raccordant votre logement au gaz.

Améliorez la ventilation de votre logement

Les travaux de rénovation globale peuvent être l’occasion parfaite d’améliorer la ventilation de votre habitation. Si vous rencontrez souvent des problèmes d’humidité, vous pouvez installer une Ventilation Mécanique Contrôlée (VMC). Elle assure le renouvellement de l’air en permanence, afin de conserver un air sain à l’intérieur du logement. Elle permet aussi de lutter contre les problèmes de moisissures causés par l’humidité.

Des économies énergétiques non négligeables grâce à la rénovation

Les problèmes d’inconfort thermique conduisent généralement à une hausse de la consommation en énergie et par conséquent à l’augmentation des factures. Grâce à la rénovation énergétique globale, vous réaliserez des économies significatives sur les charges de chauffage. Les experts estiment qu’après les travaux de rénovation globale, la consommation annuelle en énergies primaires baisse de 55 % au moins dans une maison individuelle et de 35 % au moins pour les maisons collectives.

En France, près de 4,8 millions de foyers possèdent des passoires thermiques. Les occupants de ces logements énergivores sont classés en deux grandes catégories : les ménages précaires et les ménages non précaires. Des études ont démontré que les dépenses des ménages précaires sur leurs factures ont diminué d’environ 7,7 €/m² après des travaux de rénovation. On note donc une économie annuelle d’environ 616 €, pour un logement de 80 m². Quant aux ménages non précaires, ils économiseront 17 €/m², soit environ 1 360 € par an.

De plus, la rénovation globale étant une opération assez onéreuse, l’État français et différents organismes proposent des aides financières pour aider les propriétaires de passoires thermiques à supporter le coût des travaux. Vous pouvez donc bénéficier de la MaPrimeRénov’, des primes CEE, de l’Eco-PTZ, de la TVA à taux réduit…

Vous avez aimé cet article ou bien vous voulez réagir ?

Articles en relation

Plus d’articles sur MAFAMILLEZEN