Salon du Cheval Equita de Lyon : des enfants qui murmurent à l’oreille des chevaux

MaFamilleZen > Ma Famille > Sorties en famille > Salon du Cheval Equita de Lyon : des enfants qui murmurent à l’oreille des chevaux

Par le

L’attrait des enfants pour l’équitation m’a amené à visiteur le Salon du Cheval Equita de Lyon, en octobre. J’ai été étonné de l’engouement du jeune public pour nos amis équidés. Mais pourquoi les enfants aiment-ils tant les chevaux ?

Equita, un salon qui a tout pour plaire aux enfants

Tout au long des stands, et en particulier au Village Enfants d’Equita, il fallait voir les regards émerveillés des enfants. Les caresses prodiguées aux animaux. Mais aussi les paroles douces adressées tant aux chevaux, qu’aux ânes ou aux poneys du club baby-attelage . Et ces cris de joie, d’encouragement à l’adresse des parents, pour s’approcher de plus près. Ou bien pour participer l’espace d’un moment à un petit tour dans la carrière (manège extérieur),  ou s’initier sans stress à la carrière d’équitation.

Les chevaux, un « truc » de filles

Pour moi, autre sujet de découverte, le nombre plus élevé de filles que de garçons à vouloir… murmurer à l’oreille des chevaux… Il ne m’en fallait pas plus, pour mener ma petite enquête au salon Equita de Lyon sur cet engouement pour les équidés, en particulier chez les filles.

Déjà un petit tour du côté des statistiques de la Fédération…..et surprise, les cavalières tous  âges confondus représentent 79.5% des licenciés. Soit 523 000 licenciées en 2009. Plus fort, encore, les petites demoiselles de 10 ans et moins sont près de 150 000 à posséder une licence !!

Tout est bon dans l’équitation

Des discussions avec des moniteurs dans différents centres confirment les qualités de l’équitation pour les enfants :

En premier lieu, un développement au niveau de la motricité globale avec capacités d’équilibre, maîtrise des coordinations et de la latéralité et une meilleure connaissance de son schéma corporel.

L’équitation permet aux enfants de développer l’autonomie : rester seul sur le cheval, apprendre à dinguer le cheval, et lui prodiguer des soins avant et après la monte.

Et, pendant cette phase de bichonnage, le plaisir sensori-moteur et les comportements de communication sont sollicités pour le plus grand bien dans l’épanouissement de l’enfant et dans sa maitrise de toute relation affective.

OK, mais pourquoi un tel engouement féminin? Là,  je vous livre les réponses obtenues :

« C’est à cause d’Alexandra Ledermann », « c’est parce que les filles ont plus d’aptitudes en grooming », « comme c’est un sport exigeant, les filles sont plus persévérantes », « elles savent mieux développer la complicité avec l’animal, donc le couple fonctionne mieux »…des pistes de réflexion, mais aucune certitudes.

Le marketing autour du cheval… au galop !

Un petit tour sur les boutiques on et offline confirme la féminisation du matériel. Tapis de selle, protège-boulets, cloches amortisseurs se parent de couleurs. Du mauve au rose en passant par le fuchsia et les strass. Et sans compter les bijoux qui signifient à toutes et chacun sa passion pour l’équitation (Madilar).

Et une fois rentré du salon du Cheval Equita de Lyon, l’univers virtuel du cheval est partout : cartes à collectionner (Bella Sarah), jeux vidéo sur DS (Horse Life), littérature à foison (Grand Galop, Bayard Jeunesse), sans compter  DVD et magazines

A la fin de cette enquête, j’espère qui si votre petite demoiselle vous demande de faire plutôt de l’équitation que de la danse, vous êtes comme moi, cette passion est vraiment à partager sans modération avec ses copines.

Equita Lyon - Le salon du cheval de Lyon 
26 au 30 octobre 2016
www.equitalyon.com

Fanny au poney club, une série éditée chez Bayard

Tous mes galopsHachette Jeunesse, 9,90 €
Pour toutes les cavalières en herbe qui s’apprêtent à passer leurs galops 1 à 6 : conseils, mots fléchés, quiz, devinettes… Sous la houlette de Sophie Thalmann.

Fanny au poney-clubBayard Jeunesse, 4,50 €, à partir de 8 ans.
Une nouvelle série 100 % animaux sur l’amitié, l’amour des chevaux et sur la solidarité. Deux titres sont déjà sortis : Une nouvelle inespérée et L’affaire des éperons. Un troisième est prévu pour le 24 juin : Une bonne leçon.

Cassandra, 11 ans, les a lu pour nous : Une nouvelle inespérée : « J’ai aimé l’histoire d’amitié entre la petite fille et le poney. L’histoire monte en émotion, l’écriture n’est pas compliquée à lire et à comprendre. J’ai lu ce livre facilement et rapidement ». L’affaire des éperons : « L’histoire était beaucoup plus triste car on maltraite le poney. Mais j’ai quand même bien aimé ».

Vous avez aimé cet article ou bien vous voulez réagir ?

Envie de réagir à cet article, de donner votre avis ou de partager votre expérience ? Je prends la parole !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi dans la rubrique Ma Famille

Plus d’articles sur MAFAMILLEZEN