Shampoings bio : réponses d’expert aux questions qu’on se pose tous

MaFamilleZen > Blog > Ma Famille > Shampoings bio : réponses d’expert aux questions qu’on se pose tous

Par Nathalie Brunissen le

shampoing bio que choisir

On a beau être sensibilisé à une consommation responsable et naturelle, il faut bien reconnaître qu’on a un peu de mal avec les shampoings bio. Et ne parlons pas de nos enfants et de nos ados, qui crisent littéralement au moment de la séance démêlage… Alors faisons le point avec Charlène Devaud, chef de produit chez Centifolia, spécialiste de la cosmétique bio et naturelle.

Regardez la composition des shampoings à la loupe. Ils sont aujourd’hui le savant mélange d’ingrédients pas toujours recommandables (irritants, allergènes, perturbateurs endocriniens…), en particulier pour les sujets sensibles. D’où l’intérêt de se tourner vers des produits de soins pour cheveux plus naturels et donc meilleurs pour la santé, en particulier celle de nos enfants. Mais nos chères têtes blondes ou brunes ont encore plus que nous du mal avec les shampoings bio qu’en tant que parent responsable ont leur impose. Shampoing qui ne mousse pas, cheveux rêches, indémêlables, c’est la crise à chaque lavage de cheveux. Alors cela vaut-il la peine de persister ? On dirait que oui…

Quels sont les ingrédients incontournables… et ceux qui sont indésirables dans un shampoing bio ?

Les ingrédients incontournables :

  •  Une association de tensioactifs doux non irritants pour le cuir chevelu qui permettent de laver en douceur.
  • Des actifs conditionneurs à base de fibre végétale.

Les ingrédients indésirables :

  • Les silicones qui apportent le côté gainant : ils gainent le cheveu de façon plus ou moins durable, tant et si bien qu’au bout d’un moment ils sont plastifiés (et c’est le cas). Ce qui les rend imperméables (moins sensibles à l’humidité), supprime l’électricité statique (plus contrôlables), d’apparence brillants et plus faciles à coiffer, puisque chaque fibre est « entourée » d’une couche de silicone qui reflète la lumière et qui empêche le peigne ou la brosse de s’accrocher. Effet accentué quand on utilise à la fois un shampoing, après-shampoing et soin sans rinçage contenant des silicones.
  • Les quats (tensioactifs quaternaires ou polymères) rendent le cheveu « mou ». Tout comme les silicones, il n’y a plus d’effet de « crissement » quand on les froisse. Enduits de quats et mouillés, ils glissent comme des algues, se démêlent facilement, semblent plus brillants et plus doux. Mais ce n’est que de l’apparence. En dessous, le cheveu n’est pas du tout en état de briller, devient très sec et s’abîme sans que l’on s’en rende compte

Ce sont ces effets que l’on apprécie quand on utilise des produits conventionnels. Comme quand on ne peut se passer d’assouplissant pour le linge, ou pour rester dans la beauté, de vernis sur ses ongles striés/jaunis. On est habitué à cette sensation artificielle, à tel point que pour nous, ce sont ça nos cheveux, et pas autre chose.

Faut-il préférer les shampoings bio pour les cheveux des enfants et pourquoi ?

Oui, car  les shampoings bio sont beaucoup plus doux et ils protègent la fibre capillaire. Ils contiennent au minimum 95% d’ingrédients naturels, les parfums utilisés sont naturels. Ils sont exempts des produits indésirables cités ci-dessus. Et encore mieux, privilégier un shampooing bio et sans sulfate.

Pourquoi certains shampoings bio moussent-ils… et d’autres pas ?

Les fameux sulfates sont en cause ! Ce sont des agents lavants et moussants qui agissent comme des détergents. On les retrouve aussi bien dans les produits ménagers que dans les gels douche, les shampooings… Les plus irritants sont principalement utilisés pour leur mousse abondante, mais ceci ne veut pas dire qu’ils lavent mieux. Au contraire, ils sont trop agressifs et ont tendance à décaper. Centifolia a fait le choix d’utiliser uniquement des tensio-actifs non sulfatés, issus du sucre et du coco, donc plus doux.  Certes, la mousse est plus fine et moins abondante mais c’est également plus facile à rincer donc moins d’utilisation d ‘eau (écologique). Et surtout ça n’enlève en rien le pouvoir lavant d’un shampooing. Contrairement aux idées reçues, ce n’est pas la mousse qui donne le pouvoir nettoyant.

Tous les shampoings bio rendent-ils les cheveux rêches et indémêlables (ce qui rend nécessaire l’utilisation d’un après-shampoing) ?

Non pas tous. Centifolia a par exemple fait le choix de développer des shampooings sous forme de crème, et non de gel. Il s’agit d’un vrai soin pour les cheveux, ce qui limite l’effet rêche qui peut être laissé par certains shampooings bio.

On n’utilise généralement pas d’après-shampoing sur les enfants. Quels sont par conséquent les ingrédients à privilégier dans la composition pour que le démêlage ne soit pas un calvaire ?

Généralement, des actifs conditionneurs à base de fibre végétale sont présents dans les shampooings bios. Une lotion peut également être utilisée. La lotion démêlante sans rinçage Centifolia a pour avantage de pouvoir être appliquée sur cheveux secs ou humides ! Le vinaigre de framboise qui la compose permet de démêler et d’apporter brillance aux cheveux (même efficacité que le vinaigre de cidre mais avec une odeur plus agréable).

 

Vous avez aimé cet article ou bien vous voulez réagir ?

Articles en relation

Envie de réagir à cet article, de donner votre avis ou de partager votre expérience ? Je prends la parole !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus d’articles sur MAFAMILLEZEN