Le syndrome du nid vide : quand le petit dernier s’en va

MaFamilleZen > Blog > Ma Famille > Le syndrome du nid vide : quand le petit dernier s’en va

Par Nathalie Brunissen le

livre le syndrome du nid vide avis

Le syndrome du nid vide, ça vous parle ? Si vous avez autour de la cinquantaine, vous saurez certainement que cette jolie expression symbolise un état d’esprit parental hautement déprimé… par le départ de la maison de sa progéniture. Alors quand un guide illustré aborde avec humour, compassion et délicatesse cette période que beaucoup de parents appréhendent ou vivent mal, on adore ! Le syndrome du nid vide, Quand le petit dernier s’en va, dans la collection Toi et moi, on s’explique, chez Bamboo Edition. Rencontre avec les autrices, Charlotte Attry, Brigitte Carrère et PrincessH.

Le départ des enfants de la maison, un « traumatisme » dont on parle peu

Le syndrome du nid vide, le nid symbolisant le cocon familial, concernerait 35 % des parents, en majorité des mamans, mais les papas n’y échappent pas. Des parents de grands ados bien sûr, l’âge moyen auquel les jeunes quittent le domicile parental étant de 23,5 ans en France (contre 27 ans en moyenne en Europe, 30 ans en Espagne ou en Croatie, et même jusqu’à 34 ans aux Etats-Unis !) Mais tout de même, voir ses « petits » prendre leur envol et s’installer loin de nous provoque un désarroi, voire même un déchirement qui peuvent mener jusqu’à la dépression (y compris chez nos chers compagnons à quatre pattes). Le guide Le syndrome du nid vide aide à comprendre les émotions ressenties dans cette période charnière de la vie familiale (chagrin, anxièté, sentiment de vacuité, de solitude, d’inutilité ou de rejet…), et fournit des outils pratiques pour apprendre à les gérer.

syndrome nid vide

Des conseils pratiques et beaucoup d’humour pour mieux vivre le départ des enfants

Etayé de témoignages de parents et de conseils d’experts, illustré avec humour par PrincessH, ce petit guide très pratique vous aidera à passer le cap du départ de la maison des enfants, qui correspond souvent à d’autres périodes clés de la vie (la ménopause, la crise de couple, la cessation d’activité…). Sans occulter la souffrance bien réelle engendrée par la prise d’autonomie de nos chers « petits » (qui affecte tout particulièrement les mamans solos, les mères au foyer, les parents d’enfant unique…), les autrices ouvrent une fenêtre sur la nouvelle vie « sans enfants » qui s’offre aux parents, avec une injonction : positivez ! Une étude montre d’ailleurs que les parents de plus de 50 ans dont les enfants ont quitté la maison seraient plus heureux que les autres. Et oui, un nid qui se vide peut aussi procurer un grand soulagement !

Evidemment, si ne plus avoir d’enfants à charge induit une liberté retrouvée, plus de temps pour son couple, plus de temps à consacrer à sa vie sentimentale pour les parents solos, se retrouver d’un coup en tête à tête avec son conjoint peut également montrer la vacuité d’une relation qui ne tenait que grâce aux enfants, où le couple s’est perdu dans le quotidien de la parentalité. Le point de départ d’une toute nouvelle vie ?

Mais rassurez-vous, si les enfants quittent le nid pour voler de leurs propres ailes, ce que vous-même vous avez fait un jour, repensez-y, ils resteront à jamais vos enfants, et votre maison leur point d’ancrage. Et s’ils sont loin des yeux, ils ne sont pas pour autant loin du cœur, et s’ils se modifient, les liens qui vous unissent resteront toujours.

Alors les mamans et mes papas poules, laissez vos poussins quitter le nid en restant zen, et volez vous aussi de vos propres ailes vers une nouvelle et belle vie… sans enfants !

quand les enfants quittent la maison syndrome du nid vide livre

A lire aussi des mêmes auteures : La ménopause, début d’une nouvelle vie !

Le syndrome du nid vide, rencontre avec les autrices

Pourquoi avoir voulu écrire un livre sur le « syndrome du nid vide » ?

Une fois de plus, voilà un sujet dont on parle peu. Combien de parents se sentent déstabilisés par le départ de leurs petits du nid familial ? Beaucoup ! Et certains en souffrent de manière très intense. Mais nombre de ces parents n’osent pas partager leurs états d’âme. Ils le vivent en silence. Ils n’osent pas en parler parce qu’ils craignent qu’on se moque d’eux, d’être qualifiés de parents qui n’arrivent pas à couper le cordon. On a donc souhaité les libérer avec ce guide et lever le voile sur leur chagrin.

Que contient ce guide ?

Il faut savoir que toutes les familles avec enfant(s) passent par cette période de « décohabitation ». Elle commence lors du départ du premier enfant et finit après celui du dernier quand ils sont plusieurs. Avec parfois quelques aller-retours au domicile parental, confinement ou autres événements de la vie obligent… L’éloignement est alors ressenti de façon ambivalente, et certains le vivent plus douloureusement que d’autres. C’est à ces personnes, à ces femmes en particulier, que nous nous adressons pour leur permettre de dépasser sereinement leur malaise.

L’ouvrage éclaire une problématique taboue en informant sur tous les aspects de celle-ci avec précision. L’impact sur l’humeur, le stress, sur ses relations avec autrui comme avec ses enfants. On offre des explications, des définitions, des solutions pratiques, des éclairages historiques ou insolites, des témoignages de mamans, des interviews d’experts et beaucoup d’humour ! L’ensemble des textes étant enrichi d’illustrations pimentées, décalées et pétillantes ! De quoi accompagner cette période avec sérénité !

Avez-vous quelques conseils à donner pour aborder cette séparation ?

D’abord relativiser en gardant en tête que toutes les transitions de la vie comportent leur lot d’angoisses. Un enfant quitte le nid et tout l’équilibre est bouleversé. Rien de plus normal ! Ensuite, si le sentiment de déprime persiste, savoir qu’il existe différents recours qui soulagent et empêchent l’anxiété et la solitude de s’installer. Si on positive, on peut même envisager cette période comme une étape libératrice, comme un renouveau. C’est l’occasion de réinventer son quotidien et de s’interroger sur ses aspirations et ses envies profondes. Une chance !

Essentiel également : anticiper. Mener une vie la plus épanouie possible même lorsque les enfants sont encore là, pour éviter que le vide ne prenne trop de place lorsqu’ils partent.

Toi et Moi, on s’explique. Le syndrome du nid vide, de Charlotte Attry et Brigitte Carrère, illustré par PrincessH, chez Bamboo Editions, septembre 2021, 18,50 €.
Commander sur la Fnac ou Amazon

CONCOURS : à gagner 5 exemplaires du livre du 8 au 22 septembre 2021 dans l’espace Concours !

Vous avez aimé cet article ou bien vous voulez réagir ?

Articles en relation

Envie de réagir à cet article, de donner votre avis ou de partager votre expérience ? Je prends la parole !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus d’articles sur MAFAMILLEZEN