Allergies alimentaires : dix conseils pour faciliter le quotidien

MaFamilleZen > Mes Enfants > Mon enfant (6-10 ans) > Santé & Forme > Allergies alimentaires : dix conseils pour faciliter le quotidien

Par le

Les allergies alimentaires, en constante augmentation chez nos juniors puisqu’elles concernent environ 8 % des moins de 10 ans, bouleversent, parfois en profondeur, les habitudes des familles. Quel type d’organisation faut-il mettre sur pied si l’on veut préserver à la fois la santé de son enfant, sa vie scolaire, sociale… et rester serein ? Petit guide pratique.

1. Allergie alimentaire des enfants : se faire coacher par des professionnels

Face à la recrudescence des allergies alimentaires chez les enfants, de plus en plus d’hôpitaux proposent des sessions collectives ou des ateliers d’éducation thérapeutique durant lesquels on explique aux parents de quelle manière réagir en cas d’urgence et comment autonomiser progressivement Junior dans la prise de son traitement. Mais on tente d’y insister aussi sur le caractère de gravité que peuvent présenter certaines de ces réactions allergiques (œdème de Quincke et surtout choc anaphylactique). Car il arrive que, malgré le risque vital que peut courir leur enfant, certains parents restent dans le déni de la maladie.

2. Ne pas hésiter à parler de l’allergie de votre enfant

Accompagner son enfant s’il souffre d’une allergie alimentaire, cela passe aussi par le fait d’informer au maximum les personnes qui le côtoient (la famille élargie, les parents de ses copains, les voisins etc…), histoire d’éviter qu’il ingère fortuitement un aliment qui lui est interdit. La concierge de l’immeuble ne s’aventurera pas, par exemple, à lui proposer des cacahuètes si elle sait qu’il y est allergique.

3. Faire valoir ses droits à l’école

Tout enfant atteint d’allergie alimentaire peut bénéficier d’un PAI ( Projet d’Accueil Individualisé) qui lui permet de se voir prodiguer des soins d’urgence en cas de besoin, de manger à la cantine avec des dispositions particulières ( repas amené par la famille ou préparé sur mesure par le cuisinier de l’établissement) et d’obtenir éventuellement des aménagements du temps scolaire. Afin de rédiger celui-ci, il faut entrer en contact avec le directeur de l’école ou le proviseur du collège ou du lycée, qui élaborera ce document en concertation avec le médecin scolaire, en se basant sur les directives de l’allergologue.

4. Quoi faire en cas de crise : se doter d’un matériel d’urgence en tout lieu

Cela parait basique mais c’est essentiel. Alors, on n’oublie pas de laisser en permanence un kit spécial allergie alimentaire incluant le médicament à administrer pour juguler les symptômes allergiques ( stylo d’adrénaline) dans la classe de votre enfant, à la disposition de son ou de ses enseignants. Mais on s’en munit aussi dans tous les autres instants du quotidien: trajets en voiture, goûters chez les amis, balades au grand air…

5. Enfant allergique : anticiper les prises de repas à l’extérieur…

Pour que les activités-plaisir de votre enfant ne se transforment pas en moments d’angoisse, n’omettez pas non plus de prévoir un gâteau fait maison confectionné sans allergènes quand il va fêter l’anniversaire de l’un de copains ou participe à une boum au centre culturel. Il pourra ainsi se régaler comme les autres mais sans mettre en péril sa santé.

6. Mais ne pas le faire vivre dans une bulle

Etre vigilant ne signifie pas couper votre enfants des autres. Même si vous redoutez l’accident allergique, ne sur-couvez pas Junior, ne le privez pas de sorties. Apprenez-lui plutôt à se « gendarmer » par lui-même. Car comme dit l’adage, la peur n’évite pas le danger !

7. Produits alimentaires allergènes : apprendre à décrypter les étiquettes alimentaires

La réglementation européenne oblige les industriels de l’alimentaire à détailler les allergènes contenus dans leurs produits sur leurs étiquettes (arachide, lait, œuf etc…). Et les contraint de préciser également s’ils peuvent contenir des « traces » de ces ingrédients. Lisez donc attentivement celles-ci.

8. S’orienter vers des gammes alimentaires spéciales allergiques

Vous pouvez aussi acheter, si votre grande surface en commercialise ( les hypermarchés essaient de renforcer en ce moment leur offre sur ce segment) des produits exempts d’allergènes. Les gammes sans gluten sont ainsi de plus en plus fournies. Pour trouver les produits adaptés à la pathologie de votre enfant, le site Allergobox vous facilite la vie.

9. Miser sur des livres de recettes spécial allergiques

Les livres de recettes que l’on peut trouver sur le sujet sont très utiles, tel le très complet [amazon-product text= »Les allergies alimentaires de lenfant : 106 recettes faciles à préparer » type= »text »]274591006X[/amazon-product] de Fabienne Rancé, Sylvie Lebon- Soliveres et Sylviane Bermond . Vous y découvrirez comment cuisiner des crêpes sans lait, des moelleux au chocolat sans œuf, tout en ne négligeant pas pour autant les papilles de la famille !

10. Concevoir des projets à long terme qui tiennent compte de l’allergie

Et pour l’avenir ? Quand viendra l’époque, pas si lointaine, où votre enfant devra décider de son orientation professionnelle, mieux vaut qu’il prenne en considération son allergie (si elle ne s’est pas estompée avec les années). Les métiers de la boulangerie ou de la restauration pourront lui être déconseillés.

Boutique en ligne de produits anti-allergies :
www.mieux-vivre.com
Mieux Vivre, par Auchan, propose une sélection de plus de 2000 références de produits biologiques, naturels et compatibles avec les problématiques d’allergies et d’intolérances alimentaires.

Un site pour les expliquer les allergies alimentaires aux enfants :
http://allergies.afpral.fr

Recettes en ligne pour allergiques :
http://allergies.afpral.fr/recette-cuisine-allergique

A lire :

Couv_Intolerances_alimentaires_sensibilites_allergies_Florence_ArnaudIntolérances alimentaires, sensibilités, allergies. Comprendre et vivre avec

Un ouvrage très accessible pour faire le point sur les intolérances alimentaires et apporter des solutions concrètes pour bien vivre avec. Florence Arnaud propose d’abord de distinguer « allergie »,
« intolérance » et « sensibilité » pour mieux en identifier les causes, invitant chacun à modifier bien plus que son alimentation. Puis, un guide détaillé liste les aliments de substitution pour remplacer les céréales, les produits laitiers, les œufs, etc. L’auteur donne ensuite de nombreux conseils très pratiques pour organiser la vie quotidienne, en particulier celle des enfants.
Enfin elle propose avec Véronique Chazot 80 recettes sans lait, ni œuf, ni gluten.

Par Florence Arnaud et Véronique Chazot. Illustré par Marie Crayon.
Collection Conseils d’expert, Éditions Terre vivante. 8 avril 2016, 19 €. Commander

A lire sur le même sujet :

–  Allergies alimentaires : Allergobox, le site qui facilite la vie
Un menu sans gluten à prix riquiqui avec Marque Repère
Un site d’information dédié aux allergies chez les jeunes
Des blogs cuisine pour régaler toute la famille
Tout ce qu’il faut savoir sur les glaces
Les p’tits goûter santé et anti-allergies qui font craquer toute la famille
Mesgouts.fr, premier moteur de recherche alimentaire
Ouf, un livre de recettes pour les allergiques ! 

Vous avez aimé cet article ou bien vous voulez réagir ?

Envie de réagir à cet article, de donner votre avis ou de partager votre expérience ? Je prends la parole !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi dans la rubrique Mes Enfants

Plus d’articles sur MAFAMILLEZEN