Cinq signes annonciateurs de l’anorexie débutante

MaFamilleZen > Blog > Mes Enfants > Cinq signes annonciateurs de l’anorexie débutante

Par Bénédicte Flye Sainte Marie le

anorexie mentale ado

Quels sont les symptômes de l’anorexie ? Détecter ce trouble alimentaire le plus tôt possible afin d’éviter qu’il ne devienne chronique et n’impacte en profondeur l’organisme et la vie sociale des adolescentes est capital. Karen Demange, psychothérapeute clinicienne, nous détaille les petits indices auxquels il faut prêter attention pour dépister au plus tôt l’anorexie mentale.

Une sensation de grand froid

L’adolescence est un âge fait de hauts et de bas, où l’on entretient des relations fluctuantes avec soi-même. Il est ainsi courant que certaines jeunes filles* estiment nécessaire de mincir pour être mieux dans leur peau. Il est difficile à ce moment-là de repérer quand cette démarche, qui n’est pas forcément problématique au départ, devient pathologique et peut être le signe annonciateur d’une anorexie débutante. « Il faut être très vigilant(e) si la personne était, à la base, normo-pondérale, car elle va vite alors tomber dans la cachexie et la maigreur », explique Karen Demange. Soyez donc sur vos gardes si vous vous apercevez que le bout de doigts de votre ado est violacé ou blanc. A force de restreindre ses apports nutritionnels, elle perd en effet beaucoup de sa masse grasse. Or, ce tissu adipeux protège son corps de la fuite de chaleur vers l’extérieur. Et sa température baisse parce qu’il n’a plus d’aliments à brûler. Des phénomènes physiologiques qui expliquent que les anorexiques se plaignent constamment du froid, grelottent et soient toujours ultra-couvertes, même lorsqu’il fait chaud.

Un visage qui se modifie petit à petit

Il faut s’alerter si vous constatez que les traits de votre adolescente se modifient. « A force de se faire vomir, les anorexiques ont souvent ce qu’on appelle des joues de hamster, dues à une hypertrophie des muscles des joues et des glandes salivaires », précise l’experte. Des petites fissures au coin des lèvres sont tout aussi typiques de cette maladie. Enfin, le fait que votre ado souffre de douleurs dentaires peut être significatif. Les vomissements, mais aussi les reflux gastroœsophagiens, fréquents lorsqu’on souffre d’anorexie, génèrent des attaques acides dans la cavité buccale qui agressent l’émail des dents et l’érodent. Au fil du temps, elles se raccourcissent, prennent progressivement une forme biseautée, se colorent et deviennent plus transparentes. Les gencives sont aussi atteintes.

Lire aussi : Quels livres pour parler de la puberté ?

Une attitude qui change par rapport à la nourriture

Tous les warning doivent aussi s’allumer dans votre tête si votre fille se met à chipoter sur le contenu de son assiette et à estimer que tout ce qui s’y trouve est mauvais, ou mauvais pour la santé. « Elle aura toujours des bonnes raisons à vous opposer pour évincer tel ou tel aliment. Par exemple qu’elle ne supporte pas le gluten, ou qu’elle ne veut plus consommer de viande pour soutenir la cause animale », note Karen Demange. Paradoxalement, une ado souffrant de troubles alimentaires aura tendance à vouloir prendre les commandes de la cuisine et à préparer des plats copieux… uniquement destinés aux autres « Elle vous expliquera qu’elle a mangé en les préparant, que respirer leurs odeurs lui a suffi, ou qu’elle préfère garder le reste pour le lendemain. Il y aura toujours une justification valable » ajoute-t-elle. Pendant les repas, votre fille trouvera ensuite un maximum d’excuses pour partir dans sa chambre, en invoquant les bruits de bouche qui l’excédent ou ses parents qui n’arrêtent de se disputer. « Il faut donc absolument insister pour qu’elle reste à table, afin qu’elle ne s’installe pas dans ce type de comportement », détaille notre spécialiste  

anorexie symptomes chez l'ado

Un isolement progressif

La propension à se réfugier dans la solitude, à fuir son habituel groupe de copines et copains, ses parents et ses frères et sœurs est également un paramètre à prendre en compte. C’est quelque chose que l’ado anorexique est susceptible de mettre en place. D’une part parce qu’elle ne veut pas se retrouver en situation de devoir manger. Ce qui explique par exemple qu’elle refuse d’aller à la cantine, alors qu’elle y a déjeuné pendant des années, ne veut pas se rendre au restaurant, ou fuit les repas de famille. Mais si elle adopte cette conduite, c’est aussi par peur du regard que l’entourage peut poser sur cette situation. «  Car les sphères familiale et amicale deviennent les premières spectatrices de ce qui se passe » nous éclaire Karen Demange.

Lire aussi : Ados : des livres et des jeux pour se sentir mieux dans sa peau

Une addiction au sport

Enfin, si votre adolescente se découvre une passion dévorante pour l’exercice physique, et qu’elle ne fait qu’augmenter au fil des jours et des mois la durée et la fréquence de ses séances, il convient de s’inquiéter. On retrouve en effet cette dépendance chez de nombreuses anorexiques parce que courir, pédaler ou faire du cardio sur les machines dans une salle de fitness pendant plusieurs heures quotidiennement, est à la fois un moyen de perdre des calories et des kilos sur la balance, mais aussi de contrôler ses fringales. Les efforts produits vont en effet minorer naturellement la production de ghréline, qui décuple la faim, et élever la sécrétion du peptide YY, l’hormone intestinale qui procure une sensation de satiété. A vous, donc, d’ouvrir l’œil et d’entamer le dialogue avec votre fille si vous reconnaissez un ou plusieurs des comportements caractéristiques d’une anorexie débutante…

*L’article se concentre sur les adolescentes car seuls 0,03 % des garçons de 12 à 17 ans sont concernés par l’anorexie

Plus d’informations sur l’anorexie mentale sur le site Ameli.fr

Vous avez aimé cet article ou bien vous voulez réagir ?

Articles en relation

Plus d’articles sur MAFAMILLEZEN