Fête des mères, fête des pères… à chacun son rôle !

MaFamilleZen > Ma Famille > Psycho-Famille > La vie en famille > Fête des mères, fête des pères… à chacun son rôle !

Par le

Pourquoi ne pas fêter ensemble la « fête des parents » ? Outre les raisons commerciales, il y a dans les fêtes séparées, beaucoup de bon sens : un père ne peut pas être une mère, et une mère ne peut pas être un père… même s’ils en ont certaines qualités. L’enfant, pour se construire, n’a pas besoin de 2 clones, mais de 2 personnes différentes, l’un assurant plutôt l’autorité et l’autre la douceur. Il ne devrait pas y avoir de concurrence entre les parents, mais complémentarité. Ainsi, ensemble, on construit sa famille !

Un père, pour quoi faire ?

A une époque où la femme, dans la société civile, a des rôles de plus en plus importants et remplace sans problème les hommes dans les plus hautes fonctions… on peut se demande ce qu’il reste au père ?

L’adage dit « la mère donne la vie, le père donne le nom ». Aujourd’hui, la loi française n’est plus tout à fait d’accord, la mère peut aussi donner son nom. J’aime pourtant beaucoup cet adage. Sans vie, on n’existe pas, c’est une évidence. Mais sans nom, on n’existe pas non plus ! Ici, le père est donc aussi important que la mère, mais différent.

Différent, il l’est aussi physiquement. D’ailleurs, il ne peut pas être enceint (ou ça se saurait !). Pourquoi vouloir qu’il soit une mère bis ? Avec la mère, l’enfant vit, dès sa naissance, en fusion. Mais cette situation ne peut pas durer éternellement : il va falloir que l’enfant apprenne à se détacher de la mère, et le père est parfait pour l’aider ! Petit à petit, commencer à s’interposer entre les deux, fixer la « loi de la famille », dire les règles (telles qu’elles ont, dans l’idéal, été définies auparavant avec la mère), les faire respecter… c’est un rôle essentiel, qui aidera l’enfant à se construire, à vivre en société dont il aura appris les règles. D’ailleurs sa grosse voix et son physique d’athlète (si si, regardez bien, il est très fort votre conjoint : il a plein de muscles partout !) feront aussi de lui la personne idéale pour faire preuve d’autorité, quand ça dérape de ce côté-là !

Et une mère, à quoi ça sert ?

A donner de l’amour (comme le père !), à consoler, soigner, écouter Souvent les mamans, naturellement, n’assument pas les mêmes fonctions que les papas. Généralement, leurs difficultés sont doubles :

1- laisser la place – et toute sa place – au père, sans intervenir à chaque fois qu’il fait ou dit quelque chose sans dire « ce n’est pas comme ça qu’il faut faire » ou pour défendre son enfant (qui, lui, est bien content s’il réussit à séparer le couple parental, mais en souffre inconsciemment). Tant mieux si papa fait exactement l’inverse de maman . Attention, je parle ici de la façon de faire, ou des règles quand l’un des deux parents n’est pas présent. Par exemple, quand maman a une réunion tardive, papa les autorise à se coucher plus tard. Quand les parents sont ensemble, le mieux est de construire des règles communes : dans la vie, les enfants seront confrontés à toutes sortes de personnes. Pour savoir s’y adapter, autant commencer à l’apprendre à la maison !

2- faire preuve d’autorité : c’est vrai, la douceur habituelle de la mère n’aide pas forcément à faire respecter les règles. Pour cela, il est important, en cas de problème, que les règles soient définies bien à l’avance avec le père et que la mère puisse s’appuyer sur lui en cas de souci.

Etre tous ensemble…

C’est fondamental pour qu’une famille vive bien : avoir un « jardin secret familial » : avoir des activités familiales, qui regroupent tous les membres de la famille (si c’est possible), où l’on est bien tous ensemble et qui sont « la colle des familles » : pour certains, la musique jouera ce rôle. Pour d’autres, il s’agira de se promener ensemble à vélo, pour d’autres, c’est regarder ensemble une émission de télé… Je suis sûre que, même si vous n’en n’êtes pas conscient, vous en avez déjà quelques-uns. N’hésitez pas à les cultiver, elles vous aideront à traverser les moments plus difficiles. Car c’est à ce que l’on vit ensemble que l’on construit sa famille !

Bien sûr, vous l’aurez compris, je parle ici des couples où il y a un papa et une maman, ce n’est pas toujours le cas et il ne m’appartient pas de juger des situations qui peuvent être très douloureuses. Parfois aussi le dialogue entre les parents est totalement rompu, ou l’un des parents a disparu… On peut toujours faire vivre l’autre parent par notre parole : « si ton père était ici, il dirait…. » ; « si ta mère voyait cela, elle penserait… ». La parole permet de faire vivre l’autre parent, de lui donner une place qu’il n’a pas pu, pas su, pas voulu… trouver. Utilisons là !

Bonne fête aux mamans, bonne fête aux papas ! Et un grand merci à ces gens si formidables que sans eux, nous ne serions pas là !

 

A lire sur le même sujet :

Des livres qui disent l’amour pour les papas et les mamans
Fête des mères, fête des pères : des cadeaux émotion
Fête des mères : 5 spots beauté pour se faire chouchouter
Les relations mères-filles et mères-fils vues par Maryse Vaillant
Un papa, une vraie place dans la famille
L’homoparentalité en questions

Vous avez aimé cet article ou bien vous voulez réagir ?

Envie de réagir à cet article, de donner votre avis ou de partager votre expérience ? Je prends la parole !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi dans la rubrique Ma Famille

Plus d’articles sur MAFAMILLEZEN