Je n’ai pas le temps de suivre le travail de mes enfants

MaFamilleZen > Ma Famille > Psycho-Famille > La vie en famille > Je n’ai pas le temps de suivre le travail de mes enfants

Par le

Devoirs avec maman

"Je n’ai pas le temps de suivre le travail de mes enfants. Cela risque-t-il d’avoir une incidence sur leur motivation à travailler ou sur leur réussite scolaire ?" La réponse de Brigitte Prot, psychopédagogue.

L’important pour l’enfant : se sentir guidé

Pour se motiver et réussir leur scolarité, les enfants et adolescents ont besoin de se sentir guidés par leurs parents. Cela leur permet d’accéder progressivement à leur autonomie, en fonction de l’âge.

Ils développent leur confiance en leurs capacités, connaissances et compétences, lorsqu’elles sont reconnues par ces adultes significatifs pour eux. Savoir qu’un parent “contrôle” leur travail, s’y intéresse, leur permet de gagner en sérénité. Ils sont alors sûrs que celui-ci les aidera en cas de difficulté.

Beaucoup d’enfants se sentent aujourd’hui très seuls dans leur parcours scolaire : ils attendent des adultes un regard encourageant, sans oser le dire. “Je voudrais bien que mon père s’intéresse à mon travail”, dit Sam. “Et moi, que ma mère me lâche un peu !”, rétorque Alicia. Ces deux élèves disent l’importance de l’accompagnement de leurs parents, à condition qu’il soit juste… Ni livrés à eux-mêmes, ni hyperassistés !

Lire aussi : Le feedback constructif et positif, la base d’une bonne estime de soi

Etre présent, sans stress

En effet, suivre le travail de ses enfants ne signifie pas dégager un temps quotidien durant toute leur scolarité. En fonction du cycle et du niveau de classe, certaines périodes requièrent une attention différente. Les années-charnières, comme le CP, la Sixième, la Quatrième et la Seconde, nécessitent un degré d’accompagnement supérieur.

Lire aussi : Rentrée en CP et 6e : des rentrées par comme les autres

Dans bien des situations, suivre la scolarité d’un enfant ou d’un adolescent consiste à instaurer un rendez-vous hebdomadaire pour faire le point avec lui. Beaucoup ne disent pas ce qu’il vivent dans leurs apprentissages, le sujet étant devenu source d’inquiétude, voire de stress…

C’est bien aux adultes de “voir” et de poser la question, sans dramatiser. Cela suppose une attention aux signes que donne leur enfant… et une communication avec les enseignants. Afin qu’une difficulté passagère ne se transforme en problème récurrent !

Lire aussi : Je n’arrive pas à communiquer avec l’enseignant. Que faire ?

 

Brigitte Prot

Psychopédagogue, enseignante et formatrice, elle a conçu la méthode du Bilan-Itinéraire de motivation et d’orientation®, fondée sur une approche personnalisée et systémique de chaque situation scolaire.

Lieu de consultation : Paris-Montparnasse
Contact : 01 43 26 90 04 – motiv@brigitte-prot.fr
Plus d’informations sur www.brigitte-prot.fr

Vous avez aimé cet article ou bien vous voulez réagir ?

Envie de réagir à cet article, de donner votre avis ou de partager votre expérience ? Je prends la parole !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi dans la rubrique Ma Famille

Plus d’articles sur MAFAMILLEZEN