Le Vent se lève, magistrale envolée du grand Miyazaki

MaFamilleZen > Ma Famille > Sorties en famille > Cinéma > Le Vent se lève, magistrale envolée du grand Miyazaki

Par le

Affiche Le vent se lèveOnzième -et dernier- long métrage d’Hayao Miyazaki, réalisateur japonais et directeur des célèbres studios Ghibli, à qui l’on doit entre autres Kiki la petite sorcière, Le Voyage de Chihiro et Ponyo sur la falaise.

Réalisé par : Hayao Miyazaki (Japon)
Sortie au cinéma : le 22 janvier 2014
Durée : 2h06
A partir de : 10 ans

L’histoire du film 

Inspiré par le fameux concepteur d’avions Giovanni Caproni, Jiro rêve de voler et de dessiner de magnifiques biplans. Mais sa mauvaise vue l’empêche de devenir pilote, et il se fait engager dans le département aéronautique d’une importante entreprise d’ingénierie en 1927. Son génie l’impose rapidement comme l’un des plus grands ingénieurs du monde.

Un film pour qui ?

Un film un peu long et des scènes compliquées à comprendre pour les plus jeunes. Mais à consommer sans modération de 10 à 77 ans !

L’avis de MAFAMILLEZEN

Le Vent Se LèveHayao Miyazaki tire sa révérence. A 72 ans il quitte le monde de l’animation qu’il a si bien servi avec un film magistral, sans doute le plus abouti de sa longue filmographie, et l’on se dit qu’il va furieusement nous manquer. Plus réaliste, plus personnel aussi que les films précédents, Le Vent se lève raconte l’histoire de Jiro Horikoshi, un jeune homme passionné d’aéronautique dans le Japon tourmenté de la Seconde Guerre mondiale.

Son admiration pour un concepteur d’avions italien donne lieu à des scènes de rêve magnifiques qui célèbrent la passion (Miyazaki aussi adorait dessiner des avions) et la liberté, thèmes chers au réalisateur japonais.
Séisme de Kanto en 1923, entrée de guerre du Japon, épidémie de tuberculose : Miyazaki aborde avec réalisme les périodes sombres de l’histoire de son pays pour délivrer un message pacifiste et mettre en garde contre les dégradations de la nature.

Le Vent Se LèveIl raconte aussi une belle et poignante histoire d’amour, celle de Jiro et de la douce Nahoko qui irradie le film -et nos cœurs sensibles-, bien après le générique de fin. Il rappelle enfin qu’il faut vivre sa vie dans sa plénitude, quelles que soient les circonstances, ou à défaut s’évader dans l’imaginaire, comme il l’a fait toute sa vie pour notre plus grand bonheur. Revenez Monsieur Miyazaki !

 

Et si vous aimez l’univers de Miyazaki, à voir ou à revoir :

Lettre à Momo, conte fantastique et merveilleux
Le chien du Tibet, simple et beau
La colline aux coquelicots, un dessin animé de Miyazaki fils
Panda Petit Panda, la parenthèse enchantée de Miyazaki
Arrietty, le petit monde des chapardeurs

Vous avez aimé cet article ou bien vous voulez réagir ?

Envie de réagir à cet article, de donner votre avis ou de partager votre expérience ? Je prends la parole !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi dans la rubrique Mes Enfants

Plus d’articles sur MAFAMILLEZEN