Œdèmes et varices vulvaires pendant la grossesse : que faire ?

MaFamilleZen > Blog > Mon Couple & Moi > Œdèmes et varices vulvaires pendant la grossesse : que faire ?

Par Anna Spaar le

varices vulvaires femme enceinte

La grossesse s’accompagne parfois de pathologies assez gênantes. La région vulvaire est particulièrement affectée, pendant ou après la grossesse. Quand vous êtes enceinte, des varices vulvaires ou pelviennes peuvent survenir à partir du deuxième trimestre. Après l’accouchement, un œdème vulvaire bénin est également susceptible de se déclarer. Comment traiter ces affections ?

Les symptômes de l’œdème et des varices vulvaires

Les varices vulvaires s’expliquent par les changements hormonaux qui touchent la femme enceinte, et par une insuffisance veineuse pendant la grossesse. Si elles apparaissent généralement au cours du 2ème trimestre, elles disparaissent très rapidement après l’accouchement. Ces varices sont généralement asymptomatiques. Certaines femmes ont cependant l’impression d’avoir la vulve gonflée, et parlent de démangeaisons ou de gêne pendant la marche. Les varices vulvaires touchent près de 10 % des femmes enceintes. Face au diagnostic, le médecin propose un traitement adapté, sur la base de solutions de contention, comme celles proposées sur www.mes-jambes.com.

L’œdème vulvaire est une pathologie différente. Il s’agit d’un liquide qui se développe de façon anormale hors des vaisseaux sanguins, et produit un gonflement dans la région vulvaire. Cette inflammation est directement liée au choc de l’accouchement, et n’arrive que très rarement pendant la grossesse. Un œdème vulvaire provoque généralement une sensation de chaleur au niveau de la vulve, des douleurs et un gonflement.

Quels sont les traitements adaptés ?

Si les varices vulvaires ne sont pas accompagnées de symptômes, il n’est pas nécessaire d’appliquer un traitement. En cas de douleurs ou de gênes, le médecin prescrira une crème à base d’oxyde de zinc et des veinotoniques. En présence d’une insuffisance veineuse et d’un risque de phlébite, le personnel médical prescrit des bas de contention pour favoriser le retour veineux. Découvrez la collection complète ici.

Comme lorsque les personnes souffrent de jambes lourdes, il est conseillé de respecter certaines mesures d’hygiène, comme porter des vêtements amples, s’appliquer un jet d’eau froide ou surélever son matelas. Des traitements naturels à base de plantes peuvent également être adoptés. Si les varices vulvaires ne disparaissent pas lors des semaines post-accouchement, nous vous invitons à consulter un phlébologue.

Concernant l’œdème vulvaire, le gonflement disparaît souvent en 2 ou 3 jours. Pour limiter l’inflammation, il est préconisé de ne pas frotter la zone, et de la tamponner doucement après la douche. L’eau froide et les poches de froid sont des bons moyens de calmer les douleurs. Allongez-vous régulièrement et pensez à surélever vos jambes. Là encore, le port de bas de contention peut être utile. Pour soulager la douleur, vous pouvez prendre des anti-inflammatoires ou du paracétamol.

Si vous vous inquiétez pour l’accouchement, sachez que les varices vulvaires n’empêchent pas d’accoucher par voie basse, à moins qu’elles ne soient trop douloureuses. Pour éviter l’apparition d’un œdème vulvaire, il est conseiller de pratiquer des massages du périnée avant l’accouchement, et de porter des bas de contention à partir du deuxième trimestre de grossesse.

Vous avez aimé cet article ou bien vous voulez réagir ?

Articles en relation

Envie de réagir à cet article, de donner votre avis ou de partager votre expérience ? Je prends la parole !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus d’articles sur MAFAMILLEZEN