Halte au télé-bashing : pourquoi le petit écran peut être bon pour les enfants

MaFamilleZen > Mes Enfants > Mon enfant (6-10 ans) > Médias enfants > Télévision > Halte au télé-bashing : pourquoi le petit écran peut être bon pour les enfants

Par le

Ecran haute définition et télécommande en main

Diabolisée par un certain nombre de spécialistes qui la jugent toxique pour nos juniors, la télévision est pourtant susceptible de nourrir leur envie d’apprendre et peut même contribuer à éveiller leur conscience citoyenne si elle est partagée en famille et consommée avec discernement et modération. La preuve par quatre.

La télévision met le savoir à portée de tous

Tout le monde n’a pas l’opportunité ou le temps de fréquenter les musées ou les bibliothèques. Présente dans tous les foyers de l’Hexagone ou presque, la télé met à disposition de nos rejetons une somme incroyable de connaissances dans tous les domaines. La multiplicité des chaines et de l’offre audiovisuelle fait qu’il y a toujours un documentaire, un dessin animé ou un long-métrage susceptible d’enrichir leur culture générale.

A l’antenne sur France 3 depuis quelques semaines, la série Les grandes grandes vacances aborde ainsi la période de l’Occupation, vue par les enfants… La vie des animaux sauvages, les phénomènes naturels, l’art dans toutes ses dimensions et ses expressions et tous les pays de la planète, il y a donc tant à découvrir rien qu’en appuyant sur la touche « on » de la zappette, à condition évidemment de bien choisir ses programmes !

Même la pub, que l’on juge parfois juste bonne à abrutir les masses ou à pousser à la consommation, est un vecteur d’apprentissage, souvent inconscient, notamment parce que celle que l’on baptisait autrefois la « réclame » aime reprendre à son compte ou détourner les grandes œuvres picturales. S’ils visitent un jour le Rijksmuseum d’Amsterdam, il y au moins un tableau qui ne leur sera pas étranger, La Laitière de Johannes Vermeer, grâce à l’utilisation qu’en fait depuis quarante ans une célèbre marque de yaourts !

Elle est une fenêtre sur l’époque

S’ils ne les visionnent pas de manière passive ou trop solitaire, certaines émissions, notamment les journaux télévisés, représentent une ouverture sur les réalités du monde d’aujourd’hui. Tout dramatiques et traumatisants qu’ils ont été, les récents événements de Charlie Hebdo et de l’Hypercasher ont permis à beaucoup d’enfants de mieux appréhender certaines notions, telles que l’intégrisme religieux, le droit à la liberté d’expression et la tolérance. Et l’incroyable rassemblement populaire qui a suivi, largement relayé par la télé, a rendu moins abstraite cette devise qu’ils connaissent depuis le berceau ou presque, « liberté, égalité, fraternité »…

Elle véhicule des codes qui favorisent l’intégration sociale

Il suffit de passer cinq minutes dans une cour de récréation pour s’en rendre compte. En bien comme en mal, la télé produit des « marqueurs » culturels qui permettent de fédérer les enfants entre eux. Les héros qu’elle met à l’image nourrissent souvent leurs jeux, comme les chansons qu’elle diffuse en boucle et les gimmicks qu’elle produit. En ce moment, c’est ainsi les tubes de Louane Emera qui cartonnent sous les préaux et rassemblent les kids.

Elle nourrit le dialogue entre parents et enfants

Entre les horaires de travail et les impératifs des uns, les cours et les sports des autres, on ne fait parfois que de se croiser dans les familles modernes. Et on réduit parfois la communication à des simples questions matérielles ou logistiques. Une soirée télé passée ensemble devant une série, un magazine de reportages, un film ou un téléfilm peut donner lieu à des échanges sur l’actualité mais aussi à des questionnements sur l’humain au sens large. « Jusqu’où peut-on aller quand on aime quelqu’un ? » « Où est ce qu’on va quand on est mort ? », etc… A vous de trouver ensuite le juste ton et les bons mots pour y répondre.

Même les programmes à priori les moins instructifs, comme ceux que nous propose la télé-réalité, peuvent générer des discussions positives. En regardant avec vos ados les Anges, les Ch’tis et autres Marseillais, vous pourrez ainsi débattre de la fragilité du statut de ces célébrités qui se construisent uniquement sur leur image et sur leur plastique, en mentionnant par exemple Loana, star déchue des années Loft Story. De quoi désacraliser ces vraies-fausses icones à leurs yeux et les aider à se forger un véritable esprit critique.

Et vous, vous en pensez quoi ? Partagez votre avis en postant un commentaire !

A lire aussi :

On a testé la semaine sans télé
Pourquoi il faut éduquer les enfants aux médias

Découvrez d’autres articles sur les jeunes et les  médias,
la presse jeunesse, les émissions TV jeunesse
dans notre rubrique MEDIAS & TIC

Vous avez aimé cet article ou bien vous voulez réagir ?

Envie de réagir à cet article, de donner votre avis ou de partager votre expérience ? Je prends la parole !

  1. Bien sur, les programmes sont à sélectionner ! C’est bien lorsqu’on a le temps/la possibilité de partager ces moments en famille.

  2. lacoste violetta

    Bonjour,
    Merci pour cette article. Je surveille les programmes regardés par mes enfants mais je leur interdit pas la télévision. Par contre, ils détestent tout ce qui est télé-réalité. Il y a du bon et du mauvais à la télévision comme pour beaucoup de produit informatique (radio, jeux vidéo…) mais cela fait partie de leur vie à part entière. Bonne journée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi dans la rubrique Mes Enfants

Plus d’articles sur MAFAMILLEZEN