Mon ado travaillera-t-il mieux s’il est à l’internat ?

MaFamilleZen > Mes Enfants > Mon ado (11-18 ans) > Vie scolaire > Mon ado travaillera-t-il mieux s’il est à l’internat ?

Par le

Ado la tête dans les mains sur son bureau et qui n'a pas envie de travailler

Mon ado travaillera-t-il mieux s'il au collège ou au lycée en internat ? Quelles sont les conditions pour que la pension soit une décision positive ? L’internat offre aujourd’hui un cadre souvent porteur pour la réussite scolaire des adolescents. Je vois trois conditions pour qu’il soit une décision positive.

L’ado doit avoir compris l’intérêt et le bénéfice de l’internat

Aujourd’hui, les adolescents n’ont plus la même représentation de l’internat que celle de leurs aînés. Ce sont eux qui demandent le plus souvent à aller en pension. Leurs parents culpabiliseraient de les y contraindre. Ils y voient un double avantage : un cadre, avec des rituels de travail installés (« Là, au moins, on n’a pas le choix : on s’y met ! ») et une vie collective (« Je ne suis plus seul ! »).

Par ailleurs, se confronter à la réalité de la pension permet aux ados de s’y projeter facilement : portes ouvertes, rencontre du responsable d’internat, du directeur, d’élèves internes…

Lire aussi : Mettre mon enfant en pension à la rentrée

Les parents doivent être prêts pour la séparation

Les parents de l’ado doivent se sentir prêts à permettre à leur fils ou fille de « se séparer » d’eux la semaine pour développer son autonomie et sa maturité scolaires. Cela suppose de reconnaître ses besoins pour progresser et réussir : un cadre, des heures fixes pour une journée structurée (repas, cours, étude et sommeil,..) et des activités avec les pairs. Sans oublier la protection des tentations numériques qui, souvent, polluent l’attention et la concentration.

Les parents ne doivent pas se laissent enfermer dans une représentation passéiste de la pension. Les internats d’aujourd’hui n’ont rien à voir avec la pension qu’ils pourraient avoir connue eux-mêmes, sans véritable choix, avec, parfois, une expérience négative.

Le départ en internat se prépare en famille

Enfin, la famille entière doit se préparer à ce changement. Le départ en pension d’un adolescent est un projet familial : il concerne les parents et la fratrie.

Lieu de consultation : Paris-Montparnasse
Pour contacter Brigitte Prot  : 01 43 26 90 04 – motiv@brigitte-prot.fr
Plus d’informations sur www.brigitte-prot.fr

 

Vous avez aimé cet article ou bien vous voulez réagir ?

Envie de réagir à cet article, de donner votre avis ou de partager votre expérience ? Je prends la parole !

  1. Ma fille a voulu aller à l’internat son année de 3ème, pour ne pas être ni chez moi, ni chez son père. Les études étaient bien encadrées, avec chaque soir un suivi des devoirs. Peu de sorties autorisées au collège. Côté scolarité, ça lui a plutôt été bénéfique, car elle avait du mal à travailler à la maison et avait besoin d’être encadrée. Mais elle s’ennuyait de sa famille, même si elle s’est fait là-bas de nombreux copains. Donc retour à la maison au bout de quelques mois… Et décrochage scolaire… Mais pas la peine d’imposer à son ado l’internat s’il n’est pas motivé, il ne travaillera pas mieux s’il ne l’a pas décidé.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi dans la rubrique Mes Enfants

Plus d’articles sur MAFAMILLEZEN