On a testé la semaine sans télé !

Je zappe, tu zappes, nous zappons… Aujourd’hui, le petit écran occupe une place centrale dans nos vies puisque les Français le regardent en moyenne trois heures cinquante par jour. Mais est-ce un gentil loisir ou une drogue dure ? Sommes-nous encore capables de nous passer de lui? Deux familles -courageuses- s’y sont aventurées…

 

 

Famille 1 : Claire, 39 ans et Guillaume K. , 43 ans et leurs enfants Achille, 8 ans, Melvil, 5 ans et Alma, 4 ans
Famille 2 : Bénédicte, 38 ans et Cyrille D., 40 ans et leurs enfants Marine, 11 ans et Noé, 7 ans

Jour – 5 : L’ANNONCE

Claire réunit ses troupes et déclare sur un ton enjoué « Vous savez quoi, les enfants ? On va tenter une expérience amusante pour un article qu’écrit mon amie Bénédicte : ne pas regarder la télé pendant une semaine ». Malgré l’entrain de notre jeune maman, la consternation se fait sentir chez nos juniors. Bientôt Achille se met à pleurer, suivi de son frère. Ils ne disent rien parce qu’ils sont bien élevés mais sûr que s’ils la rencontraient, cette Bénédicte, ils la feraient brûler en enfer. Seule Alma plastronne en disant que « de toute façon, elle préfère l’école »…

Du coté de Marine et Noé, on joue aussi les bravaches. Même pas peur : cette semaine ne va être qu’une simple formalité. Parce qu’il ne faudrait pas nous prendre pour des accros, hein ?

Jour J : LE DEBUT DE SEVRAGE

Nos super-conquérants Marine et Noé font déjà moins les fiers. Nous sommes mardi soir, demain il n’y a pas école et il n’y rien de meilleur que de s’abandonner devant le poste ce soir-là. Marine maugrée « C‘est quand même bien, la télé, ça relaxe après une dure journée » alors que Noé commence à délirer « Laissez-moi regarder la télé, je suis le fils du président de la République ! ». Cyrille rentre… et allume la télé. Pour lui, c’est une question de vie ou de mort parce que « tu rends compte, c’est le match du siècle » ( NLDR : PSG- Barcelone). Il récolte le premier carton rouge de la semaine.

Jour + 1 : LE COUP DE LA PANNE

Au tour de Claire et Guillaume de maudire Bénédicte. Alors que leurs chérubins les laissent d’habitude finir leur nuit tranquille (ils filent discrètement se mettre devant les dessins animés) Achille, Melvil et Alma font irruption dans la chambre parentale à l’aube en répétant en boucle « on fait quoi ? »…

Chez les D., l’esprit vengeur a frappé Cyrille : alors qu’il tente de rallumer la télé, celle-ci reste inerte. Il soupçonne ses enfants d’avoir délibérément enlevé les prises. En fait, c’est le syndic qui a réorienté l’antenne collective de l’immeuble….

JOUR + 3 : CA PASSE OU CA CASSE

Les K. tiennent bon. Le rituel crêpes-télé du vendredi soir se transforme en un grand marathon jeux de société-puzzles. Pour récompenser Achille, Melvil et Alma qui supportent stoïquement leur triste sort, Claire double la dose d’histoires du soir.

Du côté des D, difficile d’imaginer fêter l’arrivée du week-end autrement qu’avec un bon vieux programme : on met un coup de canif dans le contrat en regardant « Qui veut gagner des millions ? ». Mais promis, ça ne se reproduira pas….

JOUR + 5 : LA VIE DE CHATEAU

Tant qu’à ne pas avoir de télé, autant en profiter pour se cultiver. Les D. visitent donc le Château de Versailles puis le Petit Trianon où vécut Marie-Antoinette. Le petit écran n’est pas là mais son influence se fait sentir. Noé, légèrement agacé par les hordes de touristes présentes se demande pourquoi il n’a pas le droit de « visiter le château tranquille, comme Stéphane Bern quand il présente Secrets d’histoire »

JOUR + 7 : LE BILAN

Fin du challenge : on fait le point, dans les deux familles, sur ce que l’on a éprouvé. Achille, Melvil et Alma n’ont pas trouvé ça si difficile, une fois passées les premières heures. Le seul point noir, c’était le vendredi soir : avec crêpes mais sans télé, ça n’a plus la même saveur…

Même son de cloche chez Marine et Noé. C’était supportable hormis « le mardi et vendredi soir, où on a besoin de relâcher la pression » confie Marine, qui, si elle n’est pas une très grosse consommatrice cathodique, a réalisé à quel point le petit écran était ancré dans leurs habitudes « La télé rythme nos journées. Sans elle, on est un peu déboussolé ». Le défi a donc été instructif… Mais devrait être retenté, selon Noé, dans « une famille qui ne passe pas beaucoup de temps ensemble. Nous, on aime bien la télé mais on partage quand même plein d’autres choses, comme aller dans des musées, au cinéma ou faire des grandes marches dans Paris » .

A lire sur le même sujet :

Peut-on regarder les infos quand on est un enfant ?
Comment nos enfants regarderont la télé dans dix ans
Pourquoi les nouvelles chaînes de la TNT attirent les 11-14 ans ?
Pourquoi il faut éduquer les enfants aux médias ?
La télé réalité influence-t-elle négativement nos enfants ?
10 jours sans écrans : le défi est lancé

Vous avez aimé cet article ou bien vous voulez réagir ?

Envie de réagir à cet article, de donner votre avis ou de partager votre expérience ? Je prends la parole !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi dans la rubrique Mes Enfants

Plus d’articles sur MAFAMILLEZEN