La vie de maman de Marie Perarnau

MaFamilleZen > Blog > Ma Famille > Psycho-Famille > People & Parent > La vie de maman de Marie Perarnau

Par Bénédicte Flye Sainte Marie le Mis à jour le 01/09/2020

Marie Perarnau

Chroniqueuse dans La Maison des Maternelles aux côtés d’Agathe Lecaron sur France 5, blogueuse, auteure et sportive aguerrie, la maman de Timéo, 12 ans, Solal, 11 ans, Arwen, 9 ans et Zélie, 7 ans, vit à cent à l’heure mais ne se laisse pas griser par les sirènes de la notoriété. Rencontre avec une working-mum garantie 100 % humour et simplicité.

Marie Perarnau, comment la « multi-multipare », comme vous aimez vous surnommer, concilie ses impératifs professionnels et sa vie de famille en cette période de confinement ?

Marie Perarnau : J’ai la chance d’avoir des enfants assez grands. Et mon conjoint a eu la possibilité d’adapter ses horaires. Alors, on tronçonne la journée. Le matin, avant et pendant l’émission, je ne suis disponible pour personne et ensuite je reprends la main. Comme moi, mon mari est particulièrement mobilisé car il est directeur d’une école française en Belgique. Mais le confinement ne bouleverse pas notre organisation car nous avons l’habitude de nous occuper de nos enfants. Nous ne sommes pas comme certains parents qui découvrent depuis quelques semaines que les leurs sont très mal élevés (rires). La seule chose qui nous pèse, c’est le manque d’activités en extérieur… Mais globalement, nous n’avons vraiment pas à nous plaindre. 

Votre équilibre familial repose-t-il sur une répartition des tâches paritaire ? 

Marie Perarnau : Oui, je n’aurais jamais pu réaliser cette carrière si ça n’avait pas été le cas. Mais ça s’est fait progressivement. A l’époque où j’ai débuté dans Les Maternelles, nous habitions Thonon-les-Bains, c’était plus rock’n’roll. Aujourd’hui, j’ai lâché prise et je m’autorise même à partir plusieurs jours sans qu’aucun repas ne soit préparé à l’avance.

Lire aussi : Faire comprendre le concept de charge mentale à son homme

Pourquoi le public de La maison des maternelles est-il si attaché à votre présence dans le programme ? Parce qu’il s’identifie à vous et que vous le rassurez ? 

Marie Perarnau : Oui, j’ai une vie qui ressemble à celle des personnes qui nous regardent. A la base, je n’ai pas de goût particulier pour la télé. Ce n’est pas un milieu qui me plait particulièrement mais j’ai conscience du fait que ce média est un vecteur de réassurance pour nos téléspectatrices… Alors je leur dis simplement les choses, je partage mon expérience comme une copine dont les conseils sont toujours bons… Et avec tout ce que je leur raconte, par exemple sur le sommeil chaotique de mes enfants, elles voient que nous sommes toutes dans la même galère…

Avec quatre enfants, comment réussit-on à individualiser l’attention que l’on porte à chacun d’entre eux ?

Marie Perarnau : Je pense qu’ils nous diront plus tard que ça leur a manqué. Mais on essaye de leur accorder des moments seul (e) à seul (e).  Je fais de la gym avec Arwenn, ma fille aînée, je lis des romans avec Zélie, la plus petite, mon mari va courir avec Timéo… Pour l’instant, ils aiment beaucoup être ensemble. Ils ne veulent même pas qu’on les sépare pour les envoyer chez leurs grands-parents.

Quant à avoir du temps pour soi et pour son couple, c’est une pure vue de l’esprit ?

Marie Perarnau : Oui, quand même un peu…. Mes bulles à moi se limitent au sport et à la lecture, d’autant que dans notre entourage, ça ne se bouscule pas pour les garder. Quatre enfants en même temps, ça fait quand même un peu peur ! 

Lire aussi : Couple : ce qui a changé depuis que vous êtes parents

Selon vous, la place qu’un enfant a dans une fratrie influence-t-elle la manière dont son caractère se construit ? 

Marie Perarnau : Oui, je suis persuadée que c’est quelque chose qui existe mais cela dépend surtout de la façon dont on les élève et du fait que les parents ont tendance à évoluer avec le temps. Timéo, en bon aîné, est assez rigoureux. Quant à Zélie, la petite dernière, on lui a tellement dit non qu’on lui dit maintenant oui à tout… Mais j’essaie de ne pas trop les mettre dans des cases, je leur dis que leur position est unique.

Lire aussi : La place dans la fratrie

Quel message transmettre à celles aux lectrices de Mafamillezen à qui votre hyperactivité donnerait des complexes ? 

Marie Perarnau : Elles ne se rendent pas compte que quand mes enfants étaient petits, je ne faisais rien du tout, qu’à chaque grossesse, j’ai pris vingt kilos et que je n’arrêtais pas de pleurer. Mon exemple montre que oui, il est possible de s’en sortir ! 

 

L’ACTUALITÉ DE MARIE PERARNAU :

On retrouve Marie Perarnau tous les jours de 9 à 11 h sur France 4 dans La Maison des Maternelles (à partir du 7 septembre) et La Maison des Parents, à 14h (à partir du 14 septembre) et sur Facebook, aux côtés d’Agathe Lecaron et de Benjamin Muller, et sur son blog www.mamanstestent.com. Elle a signé plusieurs ouvrages, dont En voyage, les enfants (Editions du Rocher) 

Vous avez aimé cet article ou bien vous voulez réagir ?

Articles en relation

Envie de réagir à cet article, de donner votre avis ou de partager votre expérience ? Je prends la parole !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi dans la rubrique Ma Famille

Plus d’articles sur MAFAMILLEZEN