Phantom Boy, dessin animé à la fois film de superhéros et thriller

MaFamilleZen > Ma Famille > Sorties en famille > Cinéma > Phantom Boy, dessin animé à la fois film de superhéros et thriller

Par le

PHANTOM-BOY-Affiche-565x768Phantom Boy, le deuxième film d’animation d’Alain Gagnol et Jean-Loup Félicioli, réalisateurs de « Une vie de chat », plonge les spectateurs dans l’ambiance des films noirs américains, avec New-York pour décor. Un thriller, mais aussi une histoire de super héros, avec, et c’est là l’originalité du film, un enfant dans le rôle du super héros. Sortie DVD le 9 mars 2016.

Phantom Boy : l’histoire

À New York, un mystérieux homme défiguré blesse Alex, un inspecteur de police lancé à ses trousses. Immobilisé à l’hôpital, Alex fait la rencontre de Léo, un garçon de onze ans qui possède la faculté de sortir de son corps. Comme un fantôme, invisible de tous, il s’envole et passe à travers les murs. Le gangster défiguré menace la ville avec un virus informatique. Grâce aux pouvoirs extraordinaires de l’enfant, Alex reprend son enquête.

A partir de quel âge ?

On vous déconseillera de voir ce film avec des enfants trop jeunes. Malgré l’affrontement classique entre les gentils et les méchants qui marchent toujours chez les petits, et quelques scènes assez drôle qui les feront franchement rigoler, la complexité de l’histoire les rebutera. Un film qu’on recommandera donc à partir de 8 ou 9 ans.

L’avis de MAFAMILLEZEN

Phantom Boy est un film d’animation atypique, mélange de films de superhéros et de polar. Comme dans « Une vie de chat », un polar lui aussi, le film s’adresse tout autant à un public adulte qu’au jeune public. Si les nombreuses références aux films noirs américains ne seront pas forcément à la portée des enfants, cette histoire de superhéros, un enfant comme eux qui plus est, fera mouche.

Le spectateur est un peu dérouté au début par ce jeune Léo qui affiche d’emblée sa maladie. Quel genre d’histoire va-t-on lui raconter ? Celle d’un fantôme, un peu lugubre, ou celle d’un superhéros ? Moment d’interrogation aussi quand Léo « quitte » son corps. Est-il mort ou vivant ?

Si la maladie de Léo, pas franchement gaie, est à la base de l’histoire, n’ayez crainte, elle n’est que le point de départ d’une histoire à la fois pleine de suspense et drôle.

 

On rentre dans le film comme on rentre dans un album jeunesse. Un album aux belles images réalisées à la main (que ça fait du bien de sortir de la 3D !), au style rétro et aux couleurs sombres reproduisant parfaitement l’ambiance des films noirs américains. On y retrouve les protagonistes classiques : le policier aux méthodes non pas véreuses ici, mais plutôt « non conventionnelles » et souvent drôles (ah, la première scène dans le supermarché où Alex, le policier, simule une hémorragie en s’écrasant des tomates sur la poitrine) ; la journaliste fouineuse, le méchant et sa clique… et un personnage très « cartoon, le » clébard » Rufus.

Mais comme on est quand même dans un film pour enfants, le méchant au visage « cassé », référence au Joker de Batman, n’est finalement pas si terrorisant. C’est plutôt le chien Rufus, le véritable méchant du film. Et c’est en même temps le personnage le plus drôle.

Léo, par hasard, va côtoyer ce petit monde bien éloigné du sien, un univers peuplé de méchants, qu’il aime retrouver dans les livres qu’il lit le soir à sa petite sœur. Depuis son lit d’hôpital, Léo se transforme en Phantom Boy, clin d’œil aux surnoms des superhéros américains. Lui, l’enfant malade que les médecins essaient de sauver, va s’évader de ce corps meurtri et se transformer en sauveur à son tour.

L’histoire est un peu complexe pour les jeunes enfants. Et un peu perturbante aussi. Notre jeune héros est malade, ce qui n’est pas courant dans un dessin animé. Léo est finalement un héros de fiction, et un vrai héros dans la vie, vainqueur contre la maladie. Le film aborde la souffrance, la mort (tout en finesse et très visuellement), le deuil, des sentiments lourds. Mais aussi l’espoir, la volonté, la ténacité, l’amour (merveilleuse relation entre Léo et sa petite sœur) et l’amitié.

Un très beau film, vraiment.

CONCOURS : A gagner du 30 septembre au 14 octobre, 10 invitations pour 2 personnes dans l’espace Jeux-Concours.

Film réalisé par : Alain Gagnol et Jean-Loup Felicioli
Avec les voix de : Audrey Tautou, Jean-Pierre Marielle, Edouard Baer
Sortie au cinéma : le 14 octobre 2015
Sortie DVD : 9 mars 2016 – Commander
Durée : 1h24
A partir de : 8 ans

A voir aussi en ce moment au cinéma et en DVD :

Anina, une aventure dans la cour de récré
Une famille à louer, comédie positive et joyeuse
Le Petit Prince, un film d’animation surprenant
Microbe et Gasoil, l’aventure au bout du chemin
La Tête haute : l’adolescence sur le fil
Pourquoi j’ai pas mangé mon père, généreux mais décevant

Découvrez nos chroniques cinéma et DVD et nos sélections de livres pour enfants
dans la rubrique CULTURE

Vous avez aimé cet article ou bien vous voulez réagir ?

Envie de réagir à cet article, de donner votre avis ou de partager votre expérience ? Je prends la parole !

  1. Nous avons eu la chance de pouvoir découvrir de manière privilégiée ce dessin animé avec mon fils de 5ans et demi. Il était un peu jeune pour comprendre toutes les subtilités du dessin animé mais a eu un vrai coup de cœur pour Rufus le méchant chien. Pour ma part, j’ai adoré sortir de la 3D, j’ai aimé les dialogues et la moralité. un vrai retour en enfance. Je conseille aux enfants à partir de 8 ans. Merci pour ce joli moment.

  2. Hippolyte adore le cinema .Phanttom Boy serait bienvenu pour les prochaines vacances .merci de nous permettre de participer

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi dans la rubrique Mes Enfants

Plus d’articles sur MAFAMILLEZEN