Pourquoi j’ai pas mangé mon père, généreux mais décevant

MaFamilleZen > Ma Famille > Sorties en famille > Cinéma > Pourquoi j’ai pas mangé mon père, généreux mais décevant

Par le

Affiche_PourquoiJeNaiPasMangeMonPerePourquoi j’ai pas mangé mon père, librement inspiré d’un roman de l’écrivain britannique Roy Lewis paru en 1960,  est le premier film réalisé par le comédien Jamel Debbouze, qui en est aussi le coscénariste et le personnage principal. Il est aussi le premier en Europe à utiliser la technique de la motion capture, qui consiste à reproduire numériquement les mouvements des acteurs, grâce à un système de capteurs fixés sur leurs combinaisons. Un film à voir en famille.

Pourquoi j’ai pas mangé mon père : l’histoire du film

Édouard est le fils premier né du roi des Simiens. Considéré comme trop malingre, il est rejeté par sa tribu, au profit de son frère. Il grandit donc loin des siens, auprès de son ami Ian, qui s’improvise en père maladroit et affectueux. Incroyablement ingénieux, Edouard va participer aux premiers pas de l’humanité en découvrant le feu, la chasse, l’habitat moderne et même… l’amour, en la personne de la séduisante Lucy. Révolutionnant l’ordre établi, il mènera sa tribu retrouvée vers la véritable humanité… celle où l’on ne mange pas son père.

A partir de quel âge ?

A partir de 6 ans

Pourquoi j’ai pas mangé mon père : l’avis de Mafamillezen.com

Jamel Debbouze livre enfin, après sept ans de travail acharné, sa version personnelle du roman humaniste de Roy Lewis. Une version aussi généreuse et prolixe que lui, mais qui se révèle décevante.

L’histoire imaginée par l’écrivain britannique est devenue la sienne : celle d’un personnage chétif et rejeté qui à force de volontarisme et d’ingéniosité finira par se faire une place de choix, et par transmettre ses valeurs altruistes. Mais chez Edouard et ses compères préhistoriques animés en motion capture, on cherche vainement l’humour vibrionnant, les vannes percutantes et les transformations linguistiques poilantes auxquels l’inénarrable Numérobis de Mission Cléopâtre nous avait habitués.

Certes il y a bien ici et là quelques répliques que l’on devine « Jamelesques », mais elles sont noyées dans un flot sonore tellement assourdissant que l’on peine souvent à les comprendre. Et l’on se demande même s’il n’y a pas un problème de son dans la salle. Les enfants, on l’espère, retiendront plutôt la gestuelle des personnages, et celle-ci les fera rire, comme jadis Louis de Funès. Ce dernier, dont Jamel Debbouze est un fan inconditionnel, vient d’ailleurs faire un petit tour dans cette galère… pardon, dans cette histoire !


Vous avez vu le film ? Partagez votre avis en postant un commentaire !

Film réalisé par : Jamel Debbouze
Avec : Jamel Debbouze, Mélissa Theuriau, Arié Elmaleh
Sortie : le 8 avril 2015
Commander le film en DVD
Durée : 1h35
A partir de : 6 ans

CONCOURS : A gagner des invitations dans l’espace Jeux-concours !

A voir aussi :

La Tête haute, l’adolescence sur le fil
Shaun le mouton, bijou d’animation en volume
Cendrillon, fidèle au dessin animé de Disney
Bob l’Eponge, un héros sort de l’eau : hilarant !
Gus, petit oiseau, grand voyage, à partir de 3 ans
La Nuit au musée : le secret des Pharaons
Les Moomins sur la Riviera, un peu de douceur dans un monde de brutes

Découvrez nos chroniques cinéma et DVD et nos sélections de livres pour enfants
dans la rubrique CULTURE

Vous avez aimé cet article ou bien vous voulez réagir ?

Envie de réagir à cet article, de donner votre avis ou de partager votre expérience ? Je prends la parole !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi dans la rubrique Mes Enfants

Plus d’articles sur MAFAMILLEZEN