Premières urgences, la vocation mise à l’épreuve

MaFamilleZen > Blog > Ma Famille > Premières urgences, la vocation mise à l’épreuve

Par Bénédicte Flye Sainte Marie le

premières urgences film avis

Le cinéaste Éric Guéret, auquel on doit des opus-chocs comme La mort est dans le pré et Enfance Abusée, s’est immergé pendant six mois au cœur des urgences de l’hôpital Delafontaine à Saint-Denis. Il y a suivi cinq étudiants qui réalisent leur premier stage d’internat de médecine. Premières urgence, un film à voir en salles à partir du 16 novembre.

Premières urgences : le synopsis

Ils ont à peine vingt-cinq ans et accomplissent leur tout premier stage aux urgences de l’hôpital Delafontaine à Saint-Denis, sous la houlette du Dr Mathias Wargon, qui dirige ce service depuis novembre 2017. Mais pas le temps pour les débutants Amin, Evan, Hélène, Lucie et Mélissa de se laisser un temps d’adaptation, ou d’effectuer un round d’observation avant de se rendre actifs dans l’équipe. Dès les premières minutes, ils sont avertis par le Dr Wargon qu’il attend d’eux une implication immédiate, en dépit de leur inexpérience. « Vous êtes des internes (…) vous avez un rôle à jouer à l’hôpital, vous avez des responsabilités », insiste-t-il. Il leur annonce, gentiment mais fermement, qu’il ne les épargnera pas : « On me reproche de gueuler, mais ça me coûte moins cher qu’une psychothérapie », ironise-t-il.

Au fil des heures puis des jours, ces jeunes internes de médecine devront composer avec des patients plus complexes les uns que les autres. Septuagénaire en pleine détresse respiratoire, femme victime de violences conjugales, homme psychotique secoué par une crise de démence, bébé qui refuse de s’alimenter… Le tout dans un contexte où ils sont constamment débordés par l’afflux de patients, et submergés de tracasseries administratives. Par exemple pour trouver des lits disponibles, s’habituer au logiciel qui permet de rédiger des ordonnances, ou faire marcher la fameuse imprimante récalcitrante qui, dixit Hélène, « représente ce qui ne marche pas à l’hôpital. On fait en sorte que cela tienne mais on ne la répare pas ». Il leur manque tout : énormément de temps, d’argent, de matériel, de la considération, et une véritable reconnaissance. Mais tous restent, chacun à leur manière, fidèles à la profession qu’ils ont choisi d’embrasser.

A partir de quel âge ?

Pour les ados sensibles aux problématiques sociétales et les adultes

Lire aussi : 4 métiers où on prend soin des autres

L’avis de MAFAMILLEZEN

Dépourvu de toute voix off ou commentaire, le film d’Éric Guéret donne à voir la réalité des soignants dans toute sa nudité et toute son apprêté. Parce que l’univers hospitalier a été sans cesse amputé de ses moyens durant les deux dernières décennies, au nom de la rationalisation des coûts, ceux qui y évoluent sont constamment contraints de bricoler, et ne peuvent jamais travailler dans la sérénité.

Centré autour de la parole du Dr Mathias Wargon, charismatique et sans filtre, et celle de ses jeunes nouveaux internes, le film Premières urgences en est une percutante illustration. « On est rentré dans un logique commerciale où l’on veut que l’hôpital soit rentable », déplore dans le jeune interne Evan. Ce qui explique d’ailleurs que le turn-over, dû à l’épuisement professionnel, y soit si important « Un médecin aux urgences, avant c’était pour toute une vie. Maintenant, c’est seulement pour quelques années », confie avec regret Mathias Wargon.

Mais ce n’est pas pour autant que ce long-métrage verse dans le catastrophisme ou le misérabilisme : on sent dans les témoignages des différents interlocutrices et interlocuteurs d’Éric Guéret l’espoir de changer les choses, et de prodiguer des soins moins bancals et plus humains. Ce qui y transparait d’ailleurs avec force, outre l’humour constamment présent à l’écran et la cohésion de leur groupe, c’est que malgré l’extrême difficulté de leur baptême du feu, cette expérience ne détournera pas nos étudiants de leur vocation. Les petites victoires qu’ils remporteront, comme l’énorme plaie à priori impossible à recoudre qu’Amin et Mélissa réussiront à suturer, les conforteront dans leur engagement. Quatre d’entre eux choisiront d’ailleurs de devenir médecins généralistes, alors qu’ Evan bifurquera, comme il le souhaitait, vers la pédiatrie.

Premières urgences
Réalisé par : Eric Guéret
Genre : Documentaire
Durée : 1h36
Sortie au cinéma : le 16 novembre 2022

Vous avez aimé cet article ou bien vous voulez réagir ?

Articles en relation

A lire aussi dans la rubrique Ma Famille

Plus d’articles sur MAFAMILLEZEN