6 expressions d’ados populaires en 2020 expliquées aux parents

MaFamilleZen > Blog > Mes Enfants > Mon ado (11-18 ans) > Psycho-Éducation > 6 expressions d’ados populaires en 2020 expliquées aux parents

Par Bénédicte Flye Sainte Marie le

expressions d'ados

Entre eux, les millenials, et nous, les parents, qui sommes quasiment nés à l’époque où il fallait frotter des silex pour faire du feu, la communication se révèle parfois difficile, d’autant qu’ils adorent truffer leur vocabulaire de termes qui sont inintelligibles pour nos vieux neurones. Voici donc quelques expressions d'ados basiques du langage ado en 2020, pour rétablir le dialogue. 

Expression d’ado n° 1 : Claqué au sol

Même si ça ressemble à s’y méprendre à du jargon sportif, cette expression popularisée par le youtubeur Mister V dans l’une de ses vidéos en 2019 n’a rien à voir avec les blessures à répétition de Neymar au Paris Saint-Germain, ni avec les roulades qu’il nous offre à chaque fois qu’un joueur de l’équipe adverse l’approche d’un peu trop près. Parfois également transformée en « éclaté au sol », cette expression d’ado décrit quelque chose ou quelqu’un (pauvre de lui) qui a atteint le stade ultime de la nullité. Ne dites pas pour résumer que « c’est la loose », parce que ça ne se dit plus depuis des siècles.

Expression d’ado n° 2 : C’est la D

L’ado étant décidément intarissable quand il s’agit de marquer sa désapprobation, cette locution veut dire que c’est de la m**** pure et simple. Illustrons ça par une situation bien concrète : pendant le confinement, vous assez essayé de lui faire découvrir les films que vous avez regardés en boucle quand vous aviez son âge, comme Pretty Woman ou Dirty Dancing ? Le verdict a été rapide et implacable : « c’est de la D ». Tant pis pour vos bouffées nostalgiques, dorénavant vous garderez vos délicieux souvenirs pour vous.

Expression d’ado n° 3 : Y’a R

Il y a tellement d’initiales dans le dialecte de vos rejetons que vous avez l’impression de devoir remplir un questionnaire à trous à chaque fois que vous les écoutez. Il est temps d’éclairer votre lanterne : « y’a R » équivaut à « il n’y a rien ». Le rappeur Lacrim en a fait le titre de l’un de ses morceaux dès 2015, mais c’est à l’incomparable poète qu’est Aya Nakamura et au carton de son Djaja dans lequel elle expliquait « Tu parles sur moi, y a R. Craches encore, y a R », qu’on doit le fait qu’elle truste désormais toutes les conversations. Post-scriptum : si comme l’immense majorité des mères et pères, vous ne comprenez pas un seul des mots qu’emploie la rappeuse dans cette chanson, sachez que « pookie » désigne une vilaine balance qui a tendance à dénoncer les autres et que « dead » est un verbe qui s’applique aux choses très bien faites. Par exemple, j’espère que j’ai dead cet article.

Expression d’ado n°4 : C’est la hess

Dérivé de l’arabe hessd, « la hess » est l’équivalent contemporain du « on est dans le pétrin » qu’adorait utiliser votre grand-mère qui n’était pourtant pas boulangère. En bref, quand « c’est la hess» c’est la misère côté finances, ou la dèche parce que le Wi-Fi a rendu l’âme, ou qu’on a terminé jusqu’à l’ultime épisode les séries proposées par Netflix.

Expression d’ado n° 5 : Khalass

Une immense méfiance est de mise, surtout si vous êtes en froid avec votre banquier, si la chair de votre chair vous demande de lui « khalass » le dernier modèle de sneakers Balenciaga. Car non seulement les susdites chaussures coûtent 750 euros mais « khalass » équivaut à « payer » et signifie donc qu’elle compte sur vous pour les lui offrir.

Lire aussi : Argent de poche : mon ado est un vrai panier percé

Expression d’ado n° 6 : Prank

« Prank » décrit un type de canular vidéo que l’on fait aux dépens des autres et dont raffolent certains youtubeurs. Par exemple, ah ah, ah, un garçon annonce pour de faux à sa petite amie qu’il la quitte pour sa meilleure copine et qu’il ne l’a jamais trouvée sexy, juste pour filmer sa réaction. Ou il gribouille la tête de son pote au marqueur indélébile pendant qu’il dort. Maintenant que vous avez une idée de qu’est un prank, vous savez que c’est beaucoup plus lourd que drôle. Et qu’hélas, certains adultes prétendument responsables s’y essayent pour gagner des abonnés

Vous avez aimé cet article ou bien vous voulez réagir ?

Articles en relation

A lire aussi dans la rubrique Mes Enfants

Plus d’articles sur MAFAMILLEZEN