Allo maman dodo : que faire face aux troubles du sommeil de l’enfant ?

MaFamilleZen > Mes Enfants > Mon enfant (6-10 ans) > Santé & Forme > Allo maman dodo : que faire face aux troubles du sommeil de l’enfant ?

Par le

S’ils fréquentent Morphée de façon très hachée étant bébés, nos enfants connaissent généralement des nuits plus apaisées en grandissant. Que faire si ça n’est pas le cas ? Nos conseils pour mieux gérer les troubles du sommeil de l’enfant.

Les cauchemars, les plus effrayants des troubles du sommeil

Au rayon des petits bobos du sommeil de nos bambins, on peut d’abord citer les cauchemars. Classiques mais effrayants pour un tout-petit. Les cauchemars concernent une assez large majorité de nos loustics à un moment ou à un autre de leur enfance. Elles seront plus fréquentes si l’enfant traverse des périodes de changement personnel. Ou de fragilisation affective, type changement d’école, déménagement, naissance d’un petit frère ou d’une petite sœur. Ou encore séparation de papa et maman.

Tout à fait bénins et sans risque pour la santé, les cauchemars peuvent néanmoins créer une vraie phobie de l’endormissement.  Junior renâcle, voire refuse tout net de retourner se coucher parce qu’il craint de se retrouver à nouveau confronté à ces images affreuses.

Les terreurs nocturnes et somnambulisme, impressionnants

Dans la même veine, on trouve aussi les terreurs nocturnes, qui se produisent souvent en début de nuit. Elles se différencient des cauchemars par le fait que l’enfant hurle, transpire mais sans se réveiller. Et qu’il ne garde aucun souvenir de sa nuit agîtée le lendemain.

Un comportement qui est poussé à l’extrême dans le somnambulisme, qui s’observe rarement avant 3 ans et après 10 ans. L’enfant somnambule se lève de son lit et se déplace dans la maison, tout en dormant à poings fermés (et pour cause puisqu’il est alors dans une phase de sommeil profond).

Les somniloquies, plus rares

Enfin, nos zouzous souffrent parfois de somniloquies. Moins impressionnantes, elles sont tout de même surprenantes. Junior parle durant son sommeil. Oubien il effectue des mouvements réguliers de la tête et/ou du corps en dormant.

Quelques recommandations pour éviter les troubles du sommeil

Vous êtes épuisés, votre enfant aussi ? Pour que vos nuits – et surtout les siennes- deviennent aussi belles que vos jours, les spécialistes du sommeil préconisent d’abord d’apporter des améliorations au niveau de l’hygiène de vie.

Un hygiène de vie sain et un rythme régulier

Instaurez tout d’abord des horaires de coucher réguliers. Ni trop précoces, ni trop tardifs dans la journée. Et soyez attentif à ce que celui-ci ait lieu dans une ambiance sereine, propice à l’endormissent. Sa chambre doit être confortable et maintenue à une température convenable ( autour de 19-20 degrés)

Pas non plus de télé qui hurle, de repas trop lourd ou de sodas caféinés qui pourraient le transformer en pile électrique.

Soyez présents, rassurants et réconfortants

Créez, en revanche, des petits rituels qui le rassureront. La petite histoire du soir, la chanson avec le doudou, l’allumage de la veilleuse… S’il vous tire du lit en pleine nuit, obligez-vous à faire un câlin. Même si vous n’en pouvez plus et êtes d’une humeur de crin, ne le disputez surtout pas. Cela risquerait d’ancrer chez lui le sentiment de rejet par rapport au sommeil.

Il fait des cauchemars, souvent les mêmes ? Discutez-en, de manière approfondie, avec lui. Verbaliser, de façon consciente cette fois-ci, ses angoisses peut être un bon moyen de les neutraliser. Au besoin, amenez-le chez un psychologue si ces mauvais rêves et les peurs qui vont avec deviennent récurrents.

N’ayez recours à des médicaments -adaptés à son âge- qu’après avis médical : ce qui est fonctionne sur les adultes n’est pas absolument pas conçu pour les enfants !

Vous avez aimé cet article ou bien vous voulez réagir ?

Envie de réagir à cet article, de donner votre avis ou de partager votre expérience ? Je prends la parole !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi dans la rubrique Mes Enfants

Plus d’articles sur MAFAMILLEZEN