Grand jardin : comment économiser sur l’entretien ?

MaFamilleZen > Blog > Ma Famille > Grand jardin : comment économiser sur l’entretien ?

Par Lola Payet le

entretien grand jardin

Avoir un jardin est aujourd’hui un véritable plus, non seulement en termes de bien-être et de confort, mais aussi en termes de valeur immobilière. Toutefois, il convient de l’entretenir régulièrement pour qu’il conserve tout son capital esthétique. Dans cette optique, vous devez prévoir plusieurs étapes indispensables, comme la taille des plantes, la tonte du gazon, le traitement apporté aux fleurs, ainsi que l’arrosage du jardin. Vous pouvez faire appel à un jardinier professionnel pour réaliser toutes ces tâches. Cependant, pour limiter vos dépenses, qui peuvent s’avérer relativement conséquentes si vous disposez d’un grand jardin, vous pouvez vous en charger vous-même. Découvrez dans cet article tous nos conseils pour réussir l’entretien régulier d’un grand jardin.

Investissez dans les équipements d’entretien du jardin adéquats

En tant que propriétaire d’un grand jardin, il est plus que judicieux d’investir dans les bons équipements pour prendre soin correctement et facilement de sa pelouse, de ses arbres et de ses différentes plantes. Cela vous permet, si vous avez les connaissances et les compétences nécessaires, de vous occuper vous-même de l’entretien de votre jardin et par conséquent d’éviter les frais liés au recours à un professionnel.

S’équiper peut représenter un investissement relativement onéreux, mais il peut s’avérer très rentable sur le moyen et le long terme. L’objectif est de choisir les outils et les équipements les mieux adaptés aux besoins de votre jardin. Dans cette optique, il faudra surtout prendre en compte la superficie et la nature de votre terrain, ainsi que les travaux les plus récurrents nécessaires à son entretien.

La tondeuse, l’indispensable du jardin

Un jardin bien entretenu implique toujours une pelouse bien tondue. Vous devez veiller à ce que votre gazon reste à la bonne hauteur tout au long de l’année. Il est ainsi plus que nécessaire d’investir dans une tondeuse à gazon.

Depuis quelques années maintenant, cet outil se modernise et se décline en plusieurs modèles. Pour une tonte facile, rapide et efficace, le tracteur tondeuse, également appelé « tondeuse autoportée », s’impose comme une excellente alternative. Ce type de tondeuse offre une prise en main des plus faciles et garantit une coupe parfaite de l’herbe.

Vous n’aurez aucun mal à trouver des appareils de tonte plus autonomes et plus sophistiqués, mais notez que plus ces derniers seront élaborés, plus leur coût sera élevé. Pour sécuriser votre investissement, veillez à acheter des équipements solides et durables. Il est également vivement recommandé de prendre soin de votre tondeuse en respectant à la lettre les conseils d’entretien du fabricant et en la stockant dans un abri dédié pour la protéger des intempéries. Vous limiterez ainsi au maximum les risques de panne et optimiserez sa longévité.

L’achat de pièces détachées pour la tondeuse

Malgré toutes ces précautions, nul n’est à l’abri d’une panne imprévisible, mieux vaut donc économiser en achetant des pièces détachées pour votre tondeuse en vue de sa réparation. Ceci vous évitera d’avoir à investir dans une nouvelle machine. De nombreuses enseignes spécialisées proposent aujourd’hui des pièces de remplacement que tout bricoleur amateur pourra installer facilement. Vous pourrez par conséquent changer une lame usée, rouillée, tordue, cassée ou abimée, ainsi qu’une courroie-moteur endommagée ou toute autre pièce défectueuse, sans avoir à payer un réparateur professionnel.

pièces détachées pour tondeuse

Les autres équipements utiles pour l’entretien d’un grand jardin

Si votre jardin est très arboré, vous aurez aussi besoin de certains appareils spécifiques.

Le sécateur est l’outil de coupe par excellence. Il vous permet de couper les petites branches des arbres et de tailler vos plantes. La tronçonneuse est le matériel tout indiqué si vous devez couper les grosses branches de vos arbres. Quant à l’élagueuse, elle vous permet d’atteindre les plus hautes branches en toute sécurité lorsqu’elle est couplée avec une perche. L’alternative au râteau que représente le souffleur vous permet de ramasser les feuilles mortes plus facilement et plus rapidement. Enfin, la débroussailleuse vous permet de défricher votre terrain aisément.

Cette liste n’est bien entendu pas exhaustive, aussi n’hésitez pas à vous procurer d’autres outils spécifiques en fonction de vos besoins. Il existe en effet une multitude d’outils et d’accessoires destinés à faciliter la tâche aux jardiniers amateurs comme professionnels.

Optez pour un arrosage raisonné

L’arrosage régulier est indispensable pour avoir une pelouse bien verte et des plantes en bonne santé. En effet, un gazon qui manque d’eau devient rapidement brun ou jaune. Les plantes et les fleurs peuvent quant à elles faner et même mourir si elles ne disposent pas d’eau en quantité suffisante. L’enjeu sera alors d’arroser votre jardin sans pour autant gaspiller trop d’eau. L’objectif est bien entendu écologique, mais il s’agit aussi de modérer vos factures de consommation d’eau. Celles-ci peuvent en effet représenter un poste très important de votre budget d’entretien si vous disposez d’un grand jardin.

Faites le bon choix de gazon et de plantes

Les besoins en eau de la pelouse et des plantes peuvent varier en fonction de la qualité du sol et de la région où vous vous trouvez. Un terrain sableux nécessitera plus d’eau qu’un terrain lourd et argileux. Un terrain pauvre en minéraux aura également besoin de plus d’eau. Il faudra alors choisir votre semence de gazon en conséquence.

Si vous habitez une région soumise à un climat méditerranéen aux étés chauds et secs, l’idéal est de planter un gazon plutôt sobre. Si vous bénéficiez d’un climat océanique avec des hivers doux et pluvieux et des étés frais relativement humides, vous aurez un plus large choix de semences. Dans tous les cas, mieux vaut opter pour un gazon résistant à la sécheresse.

En ce qui concerne les plantes, l’idéal est de choisir celles qui ont une faible demande en eau. C’est notamment le cas des plantes méditerranéennes (conifères, graminées…), des plantes de haie, des gazania et du sédum. A contrario, les plantes de terre et de bruyère auront un fort besoin en eau. Évitez autant que possible les bambous et les eucalyptus qui consomment beaucoup d’eau.

grand jardin quelle solution d'arrosage

Choisissez la bonne solution d’arrosage

On distingue actuellement plusieurs types d’arrosage, veillez à choisir le mieux adapté à la nature et à la taille de votre jardin.

La technique de l’arrosage classique au tuyau a l’avantage d’être précise. Toutefois, elle peut s’avérer très fastidieuse sur de grandes surfaces.

L’arrosage automatique par projection aérienne est quant à lui particulièrement adapté aux grands terrains. Cette méthode garantit un gain de temps, car elle est programmable. Cependant, elle entraîne une perte par évaporation non négligeable.

La technique de l’arrosage par micro-irrigation ou en goutte-à-goutte consiste à distribuer l’eau en faible débit, ce qui permet à la terre de s’imprégner. Elle apporte la quantité d’eau nécessaire de manière très précise. Elle est plus efficace lorsqu’elle est programmée aux heures les moins chaudes de la journée.

La solution de l’arrosage intégré est surtout employée pour les surfaces engazonnées. Elle permet de gérer l’eau de manière très précise grâce aux réglages des asperseurs à faible consommation.

Choisissez la bonne fréquence et le bon moment pour l’arrosage

La règle en matière de fréquence d’arrosage est soit d’arroser peu souvent, mais de manière intensive, soit d’arroser souvent, mais en petite quantité. Tout dépendra de la nature du sol de votre terrain. Si vous arrosez trop, les racines auront tendance à rester en surface, mais n’iront pas chercher l’humidité en profondeur. Elles seront ainsi plus sensibles à la sécheresse. Il faut savoir que les graminées du gazon souffrent facilement du manque d’eau, car leurs racines sont relativement superficielles.

En fonction de votre emploi du temps, vous pouvez arroser :

  • Soit tôt le matin : les feuilles pourront de cette manière sécher tout au long de la journée, ce qui limitera les risques d’apparition de maladies.
  • Soit en fin d’après-midi, afin que les feuilles sèchent avant la nuit.

Évitez autant que possible l’arrosage en pleine journée, car une grande partie (jusqu’à 75%) de l’eau s’évaporera avant même de toucher le sol.

faire appel à un professionnel pour l'entretien du jardin

Adoptez les bons gestes anti-gaspillage dans votre jardin

Quelques gestes simples et bonnes habitudes permettent de limiter au maximum le gaspillage de l’eau d’arrosage.

Fermez systématiquement les robinets après chaque arrosage et prenez soin de vérifier qu’il n’y ait aucune fuite. Lors de la plantation, veillez à bien aérer la terre pour qu’elle ne se tasse pas autour des racines et pour faciliter l’infiltration de l’eau. Binez régulièrement le sol de votre potager pour casser la croûte de battance et ainsi permettre à l’eau de pénétrer plus rapidement dans le sol. Installez un paillage autour des plantes pour maintenir le sol humide et ainsi arroser moins souvent. Installez un système de gouttières et de récupérateur d’eaux de pluie. Vous pourrez ainsi récupérer jusqu’à 80 m3 d’eau pour une toiture de 100 m². Surveillez la météo et n’arrosez pas si la pluie est annoncée. Tondez à la bonne hauteur : des herbes de 7 à 8 cm de hauteur retiennent mieux l’humidité.

Faites appel à un professionnel spécialisé dans l’entretien du jardin

Si vous ne disposez ni du temps, ni des connaissances, ni des compétences, ni des outils nécessaires pour entretenir votre grand jardin, l’idéal reste de confier cette opération à un professionnel.

Plusieurs choix s’offrent alors à vous. Vous pouvez demander les services ponctuels d’un jardinier : par exemple uniquement à l’arrivée de l’automne, période de l’élagage des arbres et de la taille des haies.

Cependant, la souscription d’un contrat annuel d’entretien s’impose comme la meilleure alternative. Cette solution s’avère en effet être la moins coûteuse et la plus efficace. Et pour cause, entretenir régulièrement son jardin rend les tâches d’entretien (taille, tonte, élagage, traitement) plus facile et plus rapide à faire. Cette démarche représente un gain de temps pour le jardinier et une économie budgétaire pour vous.

Pour optimiser encore plus vos économies, vous pouvez fournir au professionnel, dans la mesure du possible, les outils et les intrants nécessaires pour l’entretien de votre jardin. Vous pouvez également vous charger des tâches qui ne requièrent pas de compétences particulières, telles que le nettoyage et le ramassage des déchets. Vous pouvez par exemple fabriquer votre propre engrais grâce au compostage issu du recyclage de vos déchets ménagers.

N’hésitez pas non plus à faire jouer la concurrence pour trouver l’offre la plus avantageuse sur le marché. Prenez le temps de comparer plusieurs devis et de vous renseigner sur les avis avant de signer un contrat avec un professionnel.

Si vous deviez choisir entre un jardinier ou un paysagiste et une entreprise de prestation de services pour l’entretien de votre jardin, préférez le premier pour un meilleur suivi et la bonne santé de vos plantes. Vous aurez ainsi l’assurance qu’une seule et même personne s’occupera de votre jardin tout au long de l’année. En optant pour le second choix, il se peut que l’ouvrier en charge de l’entretien change en fonction de son calendrier de travail.

Il faut savoir que si vous choisissez de faire confiance à un professionnel agréé par la DDTEFP (Directions Départementales du Travail de l’Emploi et de la Formation Professionnelle), vous pouvez bénéficier d’un crédit d’impôt ou d’une déduction fiscale équivalents à 50% de vos frais annuels d’entretien. Il faut toutefois faire attention à bien se renseigner au préalable, car cette défiscalisation est soumise à certaines conditions et ne concerne que certaines tâches bien définies. Par ailleurs, ce choix vous permet également de payer votre prestataire au moyen d’un chèque emploi service universel (CESU).

De manière générale, le tarif horaire des jardiniers pour l’entretien d’un jardin oscille entre 25 et 45 € HT (hors taxes). Si votre prestataire facture sa prestation au mètre carré, vous devrez prévoir entre 0,5 à 7 €/m². Gardez à l’esprit que ces chiffres peuvent être majorés si vous décidez de faire appel à un architecte paysagiste, plutôt qu’à un jardinier.

Le coût de revient total de l’entretien de votre jardin dépendra ainsi du temps que le professionnel y passera ou alors de la surface du terrain, ainsi que des divers travaux à effectuer. Il reviendra beaucoup plus cher si votre jardin comprend des haies paysagères, des arbustes et des essences végétales rares ou protégées. Il sera nettement plus abordable s’il n’est question que de tonte de pelouse et d’entretien d’un parterre de fleurs.

Comptez en moyenne 12 interventions par an pour les travaux de débroussaillage, de désherbage et de ramassage de feuilles mortes. Pour la tonte, il faudra prévoir entre 10 et 14 passages à l’année.

Vous avez aimé cet article ou bien vous voulez réagir ?

Articles en relation

Envie de réagir à cet article, de donner votre avis ou de partager votre expérience ? Je prends la parole !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus d’articles sur MAFAMILLEZEN