Jeunes et Internet : une passion à risques

MaFamilleZen > Mes Enfants > Mon ado (11-18 ans) > Nouvelles technos > Jeunes et Internet : une passion à risques

Par le

Enfants sur ordinateur2 enfants sur 3 en primaire ont déjà été choqués par ce qu’ils ont vu sur Internet, et 82,5% des collégiens et lycéens ont déjà vécu une expérience négative sur Internet . A la vue de ces données, tout parent s’inquiète de voir son enfant ou son adolescent surfer sur le net !

Mais alors que penser de cet outil extraordinaire ? Que font les jeunes sur la toile ? Sont-ils inconscients des dangers encourus ? Prenons un peu de recul et essayons de faire la part des choses.

Internet : un moyen d’assouvir leurs passions

Si l’on constate que les activités pratiquées sur Internet s’élargissent avec l’âge, le web reste un formidable moyen d’assouvir ses passions et de se créer son propre univers. Ainsi, 91% des jeunes regardent des vidéos et écoutent de la musique, 82% jouent, 78% font des recherches pour eux-mêmes, 75% discutent et 74% font des recherches pour l’école. Rien de bien méchant …

Sont-ils inconscients des dangers ?

Si Internet représente un espace de liberté, il s’avère que les jeunes restent globalement vigilants. Ils sont une minorité (3,5%)  à considérer qu’Internet ne présente pas de dangers. Ils savent où ils veulent aller, surfent souvent de manière organisée et fréquentent des sites qu’ils connaissent et sur lesquels ils vont régulièrement – comme une sorte de rituel.

Mais alors de quoi avons-nous peur ?

•    L’exposition à des images inadaptées : Ce point semble le plus problématique. Nombreux sont les enfants qui sont exposés à des contenus violents (21,5%) ou pornographiques (25,5%), ou qui ont vécu des situations personnelles délicates (environ 14% ont vu des photos utilisées sans accord, subis des insultes ou des méchancetés par exemple).

•    Le contact avec des inconnus : les jeunes sont globalement en contact avec des personnes qu’ils connaissent, et 2 jeunes sur 3 déclarent ne pas discuter avec des inconnus. Pour ceux à qui cela arrive, les inconnus restent dans la plupart des cas … des inconnus.

•    La surexposition de son intimité : Facebook (86% des lycéens possèdent un profil sur ce réseau social) constitue avant tout un outil de sociabilité et un « baromètre de popularité ». Ils sont peu à mettre en scène leur intimité et protègent de plus en plus leur profil – peut-être même plus que certains adultes présents sur ce même réseau social.

•    Les jeux sur Internet : à l’encontre des idées reçues, ce sont principalement les enfants du primaire qui jouent sur Internet (64%). Loin des jeux en réseaux, souvent attaqués pour la dépendance  qu’ils sont susceptibles de générer, les jeunes jouent principalement à des mini jeux rapides, courts, déclinables à l’infini et très sexués.

Si les jeunes aiment aller sur Internet et considèrent que cela leur manquerait s’ils en étaient privés, leurs pratiques restent celles de leur âge et sont globalement bien encadrées jusqu’à l’entrée au lycée. Le risque d’être en contact avec des individus dangereux ou des images inadaptées ne doit cependant pas être négligé : la prévention, l’information et la vigilance parentale restent indispensables pour grandir sur la planète web !

Source : les données chiffrées de cet article sont tirées d’une étude menée par Fréquence Ecoles avec le soutien de la Fondation pour l’Enfance auprès de 1000 enfants et adolescents. Résultats publiés en mars 2010. Tous les résultats sur www.frequence-ecoles.org.

Raphaëlle Camous – Consultante en marketing et communication 0-25 ans – www.camous-conseil.fr

Vous avez aimé cet article ou bien vous voulez réagir ?

Envie de réagir à cet article, de donner votre avis ou de partager votre expérience ? Je prends la parole !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi dans la rubrique Mes Enfants

Plus d’articles sur MAFAMILLEZEN