Le Magasin des Suicides, film d’animation pour les ados

MaFamilleZen > Ma Famille > Sorties en famille > Cinéma > Le Magasin des Suicides, film d’animation pour les ados

Par le

Film d’animation-3D et 2D
A partir de : 10 ans
Sortie au cinéma :  le 26 septembre
Réalisé par : Patrice Leconte
Avec les voix de : Bernard Alane, Isabelle Spade, Kacey Mottet Klein, Eric Métayer
Durée : 1h25

 

Film d’animation musical, adapté du roman éponyme de Jean Teulé. Pour le réalisateur Patrice Leconte, dont c’est le premier film d’animation, « avec la musique, l’incorrection passe tout de suite beaucoup mieux » !

 

 

Pour qui ?

Beaucoup moins sombre que le livre dont il s’inspire, Le Magasin des Suicides peut s’adresser aux enfants à partir de 10-12 ans. Les scènes de suicides du début, réalistes et répétées, sont très vite désamorcées par l’humour, par les chansons. Et les stratagèmes d’Alan et de sa bande de potes pour ramener de la joie dans cet univers macabre sont très drôles. Je conseille aux parents férus d’humour noir d’accompagner leurs enfants.

L’histoire du film 

Dans une ville grise et triste comme ses habitants, la seule boutique qui fait recette vend  des poisons et des cordes pour se pendre… Mais voilà que la patronne, à son grand dam et celui de sa morne famille, met au monde un enfant qui est la joie de vivre incarnée.

Au Magasin des Suicides, un tremblement de terre se prépare…

L’avis de MAFAMILLEZEN

Les premières minutes du film sont particulièrement réussies. Le décor au graphisme parfait est planté : une ville lugubre et verticale, dans laquelle déambulent mollement des personnages tout aussi lugubres et abattus ! On lorgne du côté de Tim Burton ou des Triplettes de Belleville, pour ceux qui connaissent. Et la 3D permet de très belles plongées au cœur du dédale des ruelles sombres.

Puis apparaît LA boutique, l’unique élément coloré de la ville, un véritable palais de Dame Tartine qui vendrait des objets de mort ! Tous les déprimés s’y retrouvent. Le couple Tuvache, improbable duo, tient la caisse. Lui, chétif moustachu tout en cernes sous les yeux, elle, replète, pimpante et autoritaire. Ils vendent des cordes et du poison comme on vend du parfum et sont affublés de deux affreux marmots mal dans leur peau. « Oubliez tout, mourez tranquilles » est leur devise. Ils garantissent leurs produits… et s’assurent de leur efficacité, en filant leurs clients. A ce moment-là c’est noir à souhait bien sûr, mais jamais plombé, grâce à l’animation qui permet le constant décalage.

Puis arrive Alan, troisième bambin de la famille, et personnage clé de l’histoire. La patronne du magasin accouche en effet d’un enfant joyeux, un comble chez les Tuvache ! Alan est jovial, espiègle, tendre avec sa famille, notamment avec sa Marilyn de sœur qu’il transforme en starlette amoureuse ! Avec ses quatre copains, il n’aura de cesse de montrer que la vie est plus belle. En découle une série de gags en cascade mêlant humour corrosif et situations désopilantes, qui vont largement déstabiliser la sordide vocation du Magasin des Suicides… Je ne dévoilerai pas la fin, sachez seulement que Patrice Leconte l’a voulue optimiste, avec néanmoins un dernier pied de nez de noirceur, une histoire de crêpe au cyanure…

Mes réserves : les paroles des chansons ne sont pas toujours très audibles, avec des dissonances dont on se demande si elles sont volontaires. Et je ne suis pas très fan du graphisme anachronique, mais certainement voulu, de certains personnages façon Simpsons.

Le petit + du film

Patrice Leconte est le réalisateur, entre autres, des trois épisodes des Bronzés, du Mari de la coiffeuse et de La Fille sur la pont. Passionné de BD, il a participé lorsqu’il était jeune au magazine Pilote, comme scénariste et dessinateur. Ses références dans le domaine de l’animation sont Wallace et Gromit, Monstres et Cie, Valse avec Bachir (magnifique leçon d’histoire pour ados et adultes), et surtout L’Etrange Noël de Monsieur Jack de Tim Burton.

Vous avez aimé cet article ou bien vous voulez réagir ?

Envie de réagir à cet article, de donner votre avis ou de partager votre expérience ? Je prends la parole !

  1. Hannah n’a pas vu le film d’animation, mais comme sa grande soeur, a dévoré le livre !!!!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi dans la rubrique Mes Enfants

Plus d’articles sur MAFAMILLEZEN