Quels métiers à la montagne ?

Hiver comme été, les emplois saisonniers sont nombreux à la montagne. Si votre ado aime les grands espaces et l'altitude, il devrait trouver sa voie entre les métiers mécaniques, ceux des sports de montagne ou encore le secourisme.

Panorama des métiers de la montagne
– Métiers des pistes et remontées mécaniques
– Les pros des sports de montagne
– Pisteur secouriste
– Vendeur d’articles de sports

Panorama

Alpes du nord, Alpes du sud, Pyrénées, Massif Central, Jura, Vosges… la montagne
recouvre près de 30 % du territoire français et compte 100 000 emplois dans le
secteur de la montagne en hiver. Si les autres périodes sont économiquement moins
intenses, des activités touristiques et sportives se développent pour valoriser les
sommets et leurs richesses tout au long de l’année.

Métiers des pistes et remontées mécaniques

Pour qu’une station de ski tourne, il faut qu’elle fasse appel à des techniciens formés
aux technologies spécifiques à la montagne ! Chef d’exploitation de remontées
mécaniques​, conducteur d’engins de damage​, électromécanicien en remontées
mécaniques, installateur-monteur en remontées mécaniques​ ou encore technicien en
engins de travaux publics. A chacun sa spécialité pour que les remontées et les
pistes soient opérationnelles chaque matin !

Le damage se fait à l’aube, les réparations mécaniques en continu… les métiers
mécaniques de la montagne demandent une grande disponibilité et une gestion du
stress pour faire face aux incidents de dernière minute.

Côté formation, s’il est possible de débuter avec un CAP en tant que technicien en
remontées mécaniques (CAP transports par câbles et remontées mécaniques), ce
sont des profils à bac + 2 qui sont les plus prisés comme les BTS ou DUT en
électrotechnique ou maintenance. Des certifications professionnelles existent
également et sont appréciées par les professionnels : le CQP conduite de téléporté à
attaches débrayables, par exemple.

Les pros des sports de montagne

L’hiver : moniteur de ski

Qui dit montagne, dit moniteur de ski. L’ESF est l’école de ski français par
excellence, mais ce n’est pas la seule à employer des moniteurs de ski. En plus
d’une grande pratique des différentes disciplines de glisse sur neige, il faudra faire
preuve de pédagogie… et parler au moins l’anglais couramment pour assurer des
cours à des skieurs étrangers, nombreux sur les pistes françaises !

L’été : accompagnateur de moyenne montagne et sports d’air

Votre ado peut se reconvertir en accompagnateur de moyenne montagne quand la
neige a disparu pour avoir une activité professionnelle tout au long de l’année.

L’été, ce sont les activités dans les airs qui ont la cote comme le parapente ou le
deltaplane. Là aussi, la pratique d’une langue étrangère fait la différence lors d’un
recrutement. Entre baptême de l’air, vol sportif ou stage, le quotidien de votre jeune
pro sera intense… et dépendre beaucoup des conditions météo.

Des formations exigeantes

Quelle que soit sa discipline ou la saison où il exerce, tout moniteur sportif à la
montagne connaît parfaitement les dangers de la montagne, et respecte les règles
de sécurité lors de sa pratique.

Pour donner des cours de ski, votre ado devra obtenir le diplôme d’Etat de ski –
moniteur de ski. Il se prépare en 3 ans et donne un niveau bac + 2.

Pour les activités de moyenne montagne, Il est indispensable d’obtenir le diplôme d’Etat d’alpinisme – accompagnateur en moyenne montagne (DEA-AMM), assorti de
l’option moyenne montagne enneigée. Cela demande une grande expérience de la
montagne avant d’être admis.

Et pour devenir guide de haute-montagne, il s’orientera vers le diplôme d’Etat
d’alpinisme – guide de haute montagne. Les pré-requis et les épreuves d’admissibilité
sont aussi très exigeants.

L’idéal est d’obtenir plusieurs diplômes d’Etat pour travailler hiver comme été en
station.

Pisteur secouriste

La sécurité avant tout ! Le pisteur secouriste veille à la sécurité des pistes et des
personnes qui les empruntent. Tôt le matin, il contrôle la mise en place des filets de
sécurité ou la qualité du damage. Durant la journée, il échange avec les usagers (en
anglais bien souvent !) pour leur rappeler les règles de sécurité et leur prodiguer des
conseils sur les pratiques sportives en montagne. En cas d’accident, il est le premier
à intervenir pour les premiers soins, et fait appel à une équipe héliportée si nécessaire.

Pour devenir pisteur secouriste, votre ado devra faire preuve d’une bonne pratique
de ski et justifier d’un brevet national de pisteur secouriste (option ski alpin ou ski
nordique).

Vendeur d’articles de sports

La montagne a besoin de bons commerciaux ! Chaque station de montagne compte
plusieurs boutiques de locations et de vente d’articles de sports spécifiques à la
montagne. Cela représente près de 2 000 emplois.

Si votre ado aime autant la vente que le ski, il devrait pouvoir concilier ses deux passions en devenant vendeur, et pourquoi pas un jour gérant d’une boutique en station. Pour se lancer, le mieux est de justifier d’un bac dans le commerce / la vente ou du BTS management des unités commerciales.

Au vu de la clientèle internationale, un bon niveau d’anglais sera certainement un atout majeur pour être recruté !

Pour aller plus loin :

10 métiers de la montagne
Lycée des métiers de la montagne
Festival international des métiers de la montagne
Emploi Montagne

 

Vous avez aimé cet article ou bien vous voulez réagir ?

Articles en relation

Envie de réagir à cet article, de donner votre avis ou de partager votre expérience ? Je prends la parole !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi dans la rubrique Mes Enfants

Plus d’articles sur MAFAMILLEZEN