Parvana, entre tristesse et ravissement

MaFamilleZen > Blog > Ma Famille > Sorties en famille > Cinéma > Parvana, entre tristesse et ravissement

Par le

film parvana

S’il décrit sans détour l’extrême âpreté du quotidien des afghans et surtout des afghanes à l’époque où leur pays se trouvait sous le joug des talibans, PARVANA, une enfance en Afghanistan, en salles le 27 juin, est par ailleurs une vraie merveille en termes d’animation.

PARVANA, l’histoire

Adapté de The breadwinner, le livre de Deborah Ellis, une auteure canadienne qui s’est elle-même inspirée de sa rencontre avec une enfant qu’elle a croisée dans un camp de réfugiés au Pakistan,

Parvana, une enfance en Afghanistant, nous plonge dans le Kaboul du début des années 2000, meurtri par la guerre civile et soumis au pouvoir des talibans. Une société où la charia est la loi. Et où les femmes n’ont plus aucun droit : privées du droit d’exercer une activité professionnelle, elles doivent rester cloîtrées chez elle et ne peuvent se déplacer qu’en compagnie de leur mari, frère ou cousin.

Quand le père de Parvana, est envoyé en prison pour avoir manqué de respect à un représentant du pouvoir, sa famille se retrouve dans une situation inextricable. Fattema, sa femme, Soraya, sa fille aînée déjà adulte, Parvana, qui est pré-adolescente et Chazik, son petit frère encore bébé, ne sont pas autorisés à sortir de la maison. La mère de Parvana a même été très brutalement passée à tabac pour avoir tenté d’aller rendre visite à son époux incarcéré.

Parvana choisit alors de couper sa magnifique chevelure et de se faire passer pour un garçon. Elle enchaîne les petits boulots, travaille dans une carrière, vend des objets sur un marché ou encore propose ses services d’écrivain public, afin de permettre à sa famille de survivre. Tout en gardant à l’esprit qu’elle seule a la possibilité d’agir pour faire libérer son père…

Lire aussi : Si loin de Kaboul, roman jeunesse poignant sur l’exil

A partir de quel âge

9-10 ans. Parvana, une enfance en Afghanistan n’est certainement pas à montrer à des trop petits. La cruauté de l’oppression talibane, telle qu’elle est exposée ici, son extrême violence, peuvent choquer les plus jeunes.

L’avis de MAFAMILLEZEN

film parvanaEn regardant, Parvana, vous risquerez d’osciller entre deux sentiments un peu paradoxaux.

D’avoir le cœur serré face à la réalité dépeinte par ce long-métrage, celle d’une société où la liberté d’expression est absente, où les femmes sont où considérées comme du bétail ou des objets, où aucun respect n’existe par rapport à leur corps et où il n’existe comme voie pour elles que le choix de se marier et de se taire.

film parvanaTout cela est relaté avec force mais sans pathos dans cet opus réalisé par Nora Twomey. Mais vous éprouverez aussi une vraie jubilation devant la grande beauté du graphisme de Parvana, des paysages et mais surtout des visages. Qui plonge ses yeux dans le regard vert envoûtant de Parvana ne l’oubliera pas de sitôt !

film parvanaCe qui est remarquable aussi, c’est que l’animation se ballade entre les genres : pour alléger ce récit, très rude, le film comporte quelques respirations, sous la forme du conte d’un jeune garçon combattant le Roi Eléphant, que Parvana raconte à Chazik et qui est restituée à l’écran sous forme de scénettes où évoluent des marionnettes de carton articulé.

film parvanaSi l’imaginaire vient au secours de l’histoire, c’est aussi le cas de l’humour, qui est également présent. Notamment dans la relation qu’entretient Parvana avec Shauzia, son amie, qui se travestit comme elle avec des vêtements masculins pour échapper à sa condition.

film parvanaEnfin, on apprécie que s’il laisse deviner une issue positive, l’épilogue de Parvana ne soit pas un pur happy-end, ce qui n’aurait pas été crédible, vu le propos du film…

Pas étonnant que cette superbe fresque, produite entre autres par Angelina Jolie, ait été nominée aux derniers Oscars.

Parvana, une enfance en Afghanistan
Réalisé par : Nora Twomey
Avec les voix françaises de : Golshifteh Farahani, Mina Khosravani et Behi Djanati Ataï
Durée : 1h33
Sortie le : 27 juin 2018

 

CONCOURS : Gagnez des invitations du 15 au 25 juin dans l’espace Concours !

 

A lire :

Parvana le livre de poche

Parvana, une enfance en Afghanistan – Le roman de Deborah Ellis, aux éditions Livre de Poche, 4,95 €. A partir de 9 ans. Commander

Parvana, une enfance en Afghanistan – L’album, chez Hachette Comics, 17,95 €. Commander

Vous avez aimé cet article ou bien vous voulez réagir ?

Articles en relation

Envie de réagir à cet article, de donner votre avis ou de partager votre expérience ? Je prends la parole !

  1. j’ai vu ce film cet apres midi , il est juste magnifique mais à mon avis trop violent pour de jeunes enfants, laissons les encore rever;je pense qu’il faut au moins avoir 13/14 ans pour que cette violence amene à une reflexion .à voir absolument

  2. Véronique Edith

    Bonjour, nous avons vu Parvana dimanche 8 juillet.Ce film est très émouvant de par son histoire et la façon dont elle est mise en scène. Nous sommes confrontés à un contexte hostile, à l’espoir, la volonté de s’en sortir et la détermination des personnages centraux.Je recommande ce film mais plutôt pour des adolescents et des adultes.Merci encore pour l’invitation et belle journée.

  3. Bonjour, J’ai bien reçu les invitations pour le film Parvana et je vous en remercie. Nous avons vu ce film hier. Je l’ai bien aimé mais ma petite fille beaucoup moins. Je le trouve très dur pour un enfant de 9 ans.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi dans la rubrique Ma Famille

Plus d’articles sur MAFAMILLEZEN