La tendre poésie de Bécassine

Becassine le film 2018

Née il y a cent-treize ans dans les colonnes du Journal de Suzette, Bécassine, l’héroïne de papier aussi candide qu’ingénieuse se réincarne au cinéma dans le nouveau film que signe Bruno Podalydès. Un joli film à voir pour entamer l’été, dès le 20 juin.

Bécassine : l’histoire

Si Bécassine arbore ce prénom si particulier, c’est qu’elle est venue au monde un jour où un escadron de bécasses passait au-dessus du village où elle habite.

Elevée par des parents pauvres, frustres mais aimants, la jeune fille nourrit au fil des années le projet d’aller découvrir la capitale. Tout en veillant sur l’arbre bleu qui a germé à partir de la graine donnée par son oncle Corentin, le garde-chasse, le jour où elle a perdu une dent.

En route vers Paris, qu’elle compte rejoindre à pied malgré la distance, notre courageuse demoiselle croise la voiture de la marquise de Grand-Air qui tente tant bien que mal de s’occuper du bébé qu’elle a adoptée, Loulotte. L’aristocrate profite de cette rencontre pour embaucher Bécassine et en faire sa nourrice. Entre l’enfant et l’adulte, nait une incroyable tendresse que rien ne semble pouvoir troubler, même pas les gaffes à répétition de Bécassine.

Mais le coup de cœur de sa noble patronne pour Rastaquoueros, un marionnettiste grec ambulant qui cache sous ses mains agiles une vraie âme d’escroc, va progressivement naufrager ses finances. Et Bécassine va devoir se résoudre à se séparer de sa Loulotte adorée, en attendant des jours meilleurs…

A partir de quel âge

 7-8 ans. A conseiller cependant plus aux rêveurs qu’à ceux qui adorent l’action !

L’avis de MAFAMILLEZEN 

Becassine le film 2018Bruno Podalydès n’a pas raté sa copie avec cette Bécassine. Mais son long-métrage inclassable, oscillant entre la comédie, le drame et le film d’époque, pourra déstabiliser certains spectateurs.

Becassine le film 2018Loin des grosses farces « une image-un gag » que produit souvent le septième art français, sa Bécassine exhale en effet un charme particulier, un peu daté et suranné, que le soin qu’il a apporté aux costumes et aux décors vient encore renforcer.

Becassine le film 2018L’esthétique de Bécassine est maitrisée et le casting est à l’unisson : Emeline Bayart, actrice quasi-inconnue au bataillon, ne déçoit pas dans le rôle de ce personnage attachant et perché, qui raffole de vitesse automobile, est fasciné par le téléphone et la magie de l’électricité, cultive la naïveté comme vertu cardinale et prend tout ce qu’on lui dit au pied de la lettre. Une Bécassine loin d’être aussi écervelé qu’il n’en donne l’impression.… Qui, à part elle, penserait par exemple à inventer la machine à biberons qui évite de se lever la nuit quand Loulotte pleure ? Ou l’éjecte-œufs empêchant que ceux-ci soient trop cuits ?

Becassine le film 2018Souvent piégée par ses enthousiasmes et assez crédule, la marquise de Grand-Air, comme d’habitude très justement jouée par Karin Viard, est un peu son double si l’on abolit les classes sociales qui les séparent. Dans la belle galerie de personnages auxquels a donné chair le réalisateur, il y aussi Mademoiselle Châtaigne, alias Josiane Balasko, une dame de ménage plutôt péremptoire, le providentiel oncle Corentin et Adelbert Proey-Minans, le soupirant de la marquise que Michel Vuillermoz et Denis Podalydès campent avec brio.

Bécassine
Réalisé par : Bruno Podalydès
Avec : Emeline Bayart, Karin Viard et Josiane Balasko
Genre : comédie
Durée : 1h31
Sortie au cinéma : 20 juin 2018

 

Bécassine, première héroïne de BD

Bécassine c’est à l’origine une héroïne créée en 1905 pour Le Journal de Suzette. C’est même la toute première héroïne de BD ! De petite bonne, elle est devenue au fil des histoires exploratrice, nounou, conductrice de tramway, surveillante de pensionnat et bien d’autres. Ses métiers sont innombrables…
En 2016, à 111 ans et après 29 albums, elle revient pour des vacances bien méritées dans « Les vacances de Bécassine », par Corbeyran et Béjà, d’après l’oeuvre de Caumery et Pinchon.

Les vacances de Bécassine, chez Gautier Languereau, 13,95 €. Commander

 

 

CONCOURS : A gagner des invitations pour le film du 7 au 21 juin dans l’espace Concours !

 

Vous avez aimé cet article ou bien vous voulez réagir ?

Articles en relation

Envie de réagir à cet article, de donner votre avis ou de partager votre expérience ? Je prends la parole !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi dans la rubrique Ma Famille

Plus d’articles sur MAFAMILLEZEN