10 astuces pour bien manger sans payer plus

MaFamilleZen > Ma Famille > Shopping > Food > 10 astuces pour bien manger sans payer plus

Par le

Oui, c’est la crise. Oui, vous devez surveiller de près votre budget. Mais il existe une foule de moyens malins pour bien nourrir sa petite famille sans se retrouver à découvert à la fin de chaque mois. Détail de ces techniques futées pour manger sain sans se ruiner….

Règle n°1 : Planifiez vos courses et vos repas

Prenez l’habitude de gérer vos dépenses alimentaires comme un chef d’entreprise. Concrètement, cela veut dire qu’il faut prévoir à l’avance vos menus de la semaine ou de la quinzaine. Notez tout ce dont vous avez besoin pour réaliser ceux-ci avant de partir dans nos expéditions au supermarché. Evidemment, tenez-vous ensuite à ce qui est inscrit sur la liste… Afin d’éviter les potentiels « craquages » intempestifs et coûteux, évitez certains zones tentantes, comme celles des bonbons en vrac ou des viennoiseries.

Règle n°2 : Devenez un fin stratège des supermarchés

S’il y a dans votre ville des grandes surfaces discount, n’hésitez pas à les explorer. Leurs articles sont souvent aussi bons que dans les commerces standards. Quel que soit le type de magasin choisi, ouvrez l’œil et le bon. Les denrées les moins onéreuses sont généralement placées tout en bas des rayonnages. Préférez aussi les marques des distributeurs aux grandes marques. Enfin, préférez les produits bruts aux produits déjà coupés et emballés ( salades sous vide, oignons émincés etc…) qui coûtent beaucoup plus cher.

Règle n°3 : Ciblez les promotions

Ne jetez pas systématiquement sans les regarder les prospectus qui atterrissent dans votre boîte à lettres. En les étudiant, vous pourriez repérer tel ou tel offre spéciale sur la viande ou les pizzas, qui vous permettrait de remplir pour un bout de temps votre congélateur…

Règle n°4 : Tablez sur des produits de saison

Vous adorez les fraises de bois et les melons ? Attendez que ce soit l’été pour les déguster. Hors saison, les fruits, exportés, sont souvent vendus à des prix au kilo exorbitants.

Règle n°5 : N’hésitez à avoir recours aux surgelés et aux conserves

Et si vous avez absolument besoin de rhubarbe pour faire une tarte et ou de petits pois pour accompagner votre sauté de veau, pensez aux surgelés et aux conserves. Contrairement à ce que l’on croit, ce sont des alternatives, sans danger et de bonne qualité, aux produits frais.

Règle n°6 : Evitez d’acheter des produits light

Même si vous surveillez votre balance et la courbe pondérale de vos juniors, ne cédez pas à la tentation du light. Les produits allégés, à quelques exceptions près ( crème fraîche, beurre) ne font que très peu baisser l’addition calorique finale de vos préparations mais font grimper en flèche, par contre, celle qui figure sur votre ticket de caisse.

Règle n°7 : Fuyez les plats cuisinés

Faites l’impasse également sur les gratins dauphinois, lasagnes et paellas tout prêts qui fleurissent dans les bacs des supermarchés. Ils sont chers et nutritionnellement assez peu intéressants ( trop de sel, de graisse, de sucre…). Si le dernier scandale alimentaire en date ne vous avait pas encore dissuadé d’en acheter, c’est le moment !

Règle n°8 : Troquez parfois la viande contre des légumineuses et/ ou des céréales

La viande, c’est savoureux, mais ce n’est pas obligatoire à chaque repas. Pour minorer votre facture alimentaire mais avoir néanmoins votre quota de protéines, substituez-lui régulièrement des lentilles, des fèves, des lentilles des haricots secs, du seigle, de l’avoine, du quinoa…

Règle n°9 : Apprenez à cuisiner les restes

Ne jetez plus ce qui traîne dans vos placards et frigo: des bouts de fromages, même un peu anciens, feront merveille râpés dans une quiche, les fruits trop murs serviront de base aux confitures et compotes, le bout de viande en perdition intégrera une farce ou des boulettes…

Règle n°10 : Misez sur les circuits de production courts

Dans la mesure du possible, fréquentez les marchés locaux et les fermes proposant le système d’auto-cueillette ou inscrivez dans une AMAP (Association pour le maintien d’une agriculture paysanne). Moins de frais de transports des fruits et légumes, plus de souci du consommateur, vous avez tout à y gagner !

A savoir :

396 euros :  c’est ce que dépensent les Français par mois pour leur budget alimentation.
75 % des foyers avec enfants jugent le budget alimentation trop élevé.
78 % des Français déclarent que le prix reste leur premier critère de choix. La qualité gustative (46 %), la date péremption (44 %) ou même les habitudes familiales (36 %), sont des critères secondaires par rapport au coût du produit.
98 % tentent de réduire leur budget alimentation : 87 % cuisinent toujours leurs restes, 85 % comparent systématiquement les prix des produits selon les marques, 84 % privilégient les produits en promotion, 81 % gardent et utilisent les coupons de réduction présents sur les emballages alimentaires et 66 % achètent autant que possible des produits distributeur plutôt que des marques.

Source : « Le Sofinscope – Baromètre Opinion Way pour Sofinco ». Enquête réalisée les 6 et 7 mars 2013.

Vous avez aimé cet article ou bien vous voulez réagir ?

Envie de réagir à cet article, de donner votre avis ou de partager votre expérience ? Je prends la parole !

  1. Comme tous, on fait attention quand on fait le plein de courses. Alors dès que je reçois les pub, j’épluche les promos et je regarde dans ce qu’il faut ABSOLUMENT à la maison les prix au kilo, il y a souvent des différences assez importante dans un même magasin pour le même produits mais pas en même quantité ce qui est assez étrange… Et puis on se tiens rigoureusement à la liste, même si l’envie d’un extra est parfois là, on résiste. Bon y’a bien des moments où on se fait plaisir quand même 😉 mais raisonnablement.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi dans la rubrique Ma Famille

Plus d’articles sur MAFAMILLEZEN