Comment vivre avec un enfant atteint de TDAH ?

MaFamilleZen > Mes Enfants > Mon enfant (6-10 ans) > Santé & Forme > Comment vivre avec un enfant atteint de TDAH ?

Par le

 

© Simon Coste – Fotolia.com

Le TDAH est le Trouble Déficitaire de l’Attention avec ou sans Hyperactivité. C’est une pathologie fréquente touchant 3% a 5% des enfants scolarisés, mais également les adolescents et les adultes. Quels sont les symptômes ? Qui consulter ? Quels traitements ? Et comment vivre avec un enfant TDAH ?

Le TDAH est un désordre neurologique avec 3 composantes :

-    Le déficit d’attention.
-    l’hyperactivité.
-    L’impulsivité.

Qui pose le diagnostic de TDAH ?

Seulement un médecin est habilité à poser le diagnostic de TDAH chez un enfant. Principalement, les pédopsychiatres et neuropédiatres sont accrédités pour cela. Outre une collecte d’informations auprès des parents, professeurs, et toute personne côtoyant l’enfant, des tests d’attention, psychomoteur, de langage et de Quotient Intellectuel peuvent affiner le diagnostic.

Les symptômes de TDAH relevés doivent persister plus de six mois au moins et dans plus d’un milieu.

Les traitements ?

La diminution des performances scolaires, les tensions intra et extra familiales, le risque de perte de confiance en soi ainsi que les risques d’accident rendent absolument nécessaires le traitement et la prise en charge d’un enfant avec TDAH.

Approche psycho-éducative : Cela consiste en l’information et la modification du mode d’éducation, d’enseignement ou l’adaptation de ceux-ci a l’enfant.

Approche rééducative : Selon les difficultés, une rééducation psychomotrice, logopédique, ou une thérapie cognitive peuvent aussi aider l’enfant.

Approche psychothérapeutique : Selon les besoins, une thérapie comportementale, d’inspiration analytique, d’affirmation de soi ou familiale peut être conseillée.

Approche médicamenteuse : Il s’agit de stimulants cérébraux qui activent la sécrétion des neurotransmetteurs, notamment la dopamine. On parle de Ritaline, ou Concerta  en fonction des pays, il existe d’autres noms.

Le médicament apporte une amélioration de l’attention, une diminution de l’agitation, du niveau d’activité, de l’impulsivité et de l’hyperactivité.

 

 

Quelles sont les règles de base  pour vivre avec un enfant atteint de TDAH ?

-    Un milieu de vie stable calme et structuré et créer une routine de vie.
-    Donnez des règles de vie réalistes, constantes, et cohérentes.
-    Formulez à l’enfant des demandes claires et courtes.
-    Anticipez les changements dans la routine en étant proactif.
-    Les parents, devenez réalistes et modifiez vos attentes si elles sont trop hautes.
-    Fixez vos priorités.
-    Utilisez des récompenses et des sanctions immédiates mais justes.
–    Ayez des paroles positives et utiliser le renforcement positif avant la punition.
-    Ignorez les provocations.
-    N’entretenez pas les comportements négatifs.
-    Soyez créatifs !

Comment favoriser l’estime de soi de l’enfant atteint de TDA/H ?

-    Reconnaissez ses besoins.
-    Aidez-le à s’intégrer dans la société.
-    Faites-lui vivre des succès.
-    Montrez-lui comment résoudre des problèmes.

A faire avec votre enfant :

1.    Soyez chaleureux avec lui.
2.    Encouragez  ses émotions et les vôtres en cas de difficultés.
3.    Aidez-le à accepter ses erreurs.
4.    Apprenez-lui à planifier et à persévérer dans la poursuite de ses objectifs.

Ce qui peut lui nuire :

1.    L’inconstance dans la discipline.
2.    La surprotection.
3.    Le laisser-faire.
4.    Le manque de plaisir et de complicité avec votre enfant.

En résumé : Le plus important est de croire à la possibilité de s’améliorer et d’évoluer tout en ayant toujours ce symptôme. L’enfant peut déployer des talents et des stratégies créatives pour autant que vous, les parents, l’accompagniez dans ses efforts. Vous, comme lui, pouvez vous tromper mais le plus important reste de continuer à avancer et à admettre vos échecs.
Vous pouvez aussi en tant que parents, vous faire aider et soutenir par des professionnels de sante mentale.

Pour aller plus loin :

1.    Apprivoiser l’hyperactivité et le déficit d’attention, Colette Sauve, Editions hôpital Ste Justine. Commander
2.    Ces enfants qui bougent trop, Dr Claude Desjardins, Editions Quebecor. Commander
3.    Responsabiliser son enfant, Germaine Duclos et Martin Duclos, Editions Hôpital Ste Justine. Commander
4.    www.aqeta.qc.ca : association québécoise de TDA/H
5.    www.tdah.be : association belge de TDA/H
6.    www.tdah-france.fr : association française de TDA/H

Martine Jouffroy Valton, Coach/Psychothérapeute gestaltiste

Psychothérapeute gestaltiste diplômée du Centre d’intervention gestaltiste de Montréal, Martine a suivi ses études de psychothérapie clinique en 1995 et a elle-même suivi une thérapie de 5 ans avec des psychothérapeutes d’orientation gestaltiste, à Montréal. Cette orientation lui correspond, car elle aide les personnes dans l’ici et maintenant. Elle a accompagné des personnes en fin de vie et des familles touchées par des maladies génétiques ou le SIDA. Elle a, aujourd’hui, une pratique privée de psychothérapie gestaltiste, et de coach parental.

Vous avez aimé cet article ou bien vous voulez réagir ?

Envie de réagir à cet article, de donner votre avis ou de partager votre expérience ? Je prends la parole !

  1. Bonjour , mon petit garçon est reconnu type3 depuis peu , à l’âge de deux ans un trouble du comportement suivi, d une medicalisation rilatine à été diagnostiqué , mais il n’y avait pas beaucoup de progrés , depuis 3 ans il est sous risperdal , mais son corps est habituè au medicament , depuis avril il est en srj et scolarisé type3 mais je n’arrive plus du tout à le gérer il est comme dirait sa psy en decompensation reguliere , j essaie de refaire ma vie mais j’ai l’impression de lui avoir donné trop d’amour qui l’a previlegié et cela maintenant est dur a gerer !

  2. mon fils de 14 ans est atteint de TDAH.son irritabilité ne fait qu’augmenter d’année en année malgré le traitement(stratera)à la moindre contrariété il devient très agressif et ne se contrôle plus il arrive même qu’il me tape,sans parler de ses difficultés à l’école que dire de notre environnement familial nous vivons l’enfer on est incapable de gerer cette maladie,personne ne nous comprend autant que maman je souffre parfois je me souhaite la mort pour ne plus subir cette tension

  3. association ADO AVENIR
    L’association a pour but, par tous les moyens à sa disposition, de faire connaître Hyperactivité, dans une société qui trop souvent les ignore ou les rejette par manque d’information.
    D’informer, de soutenir et de venir en aide à toute personne touchée par cette maladie et leurs familles. Informerez corps enseignant, les responsables administratifs et le public, afin d’éviter les phénomènes de rejet et d’exclusion. Favoriser toute action destinée à améliorer la situation de ses membres, rompre l’isolement vis-à-vis des tiers, des écoles, des administrations ou des entreprises .
    Pour toute demande de renseignement avenirado@gmail.com

  4. Super votre article et votre vidéo; J’aime beaucoup le fait que vous mettiez en valeur une des causes fondamentales de ces troubles, à savoir l’anxiété. C’est tout à fait ça.
    Vos conseils résument très bien ce dont ils ont besoin, même si ce n’est pas toujours facile à appliquer.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi dans la rubrique Mes Enfants

Plus d’articles sur MAFAMILLEZEN